Magazine Environnement

Copenhague : Jean-Louis Borloo, déçu par les Etats-Unis et l'ONU

Publié le 22 décembre 2009 par Bioaddict @bioaddict

Copenhague : Jean-Louis Borloo, déçu par les Etats-Unis et l'ONU


Jean-Louis Borloo a été l'invité de Jean-Jacques Bourdin hier sur RMC. Dans cette interview, il dresse un bilan du Sommet de Copenhague et fait part de ses déceptions.

"Je suis un peu déçu par Copenhague. Il y a plein de points de déception pour moi comme la mise en place d'une Organisation mondiale de l'environnement. On aurait eu une journée de plus, on y serait probablement arrivé", a déclaré le Ministre de l'Environnement.

Deux déceptions principales pour Jean-Louis Borloo : les Etats-Unis et l'ONU

"La grande déception, ce sont les Etats-Unis! Les Américains polluent 4 fois plus et s'engagent sept fois moins que les Français et cinq fois moins que les Européens en général. La vraie difficulté, c'est le blocage du congrès américain qui empêche Obama d'aller plus loin", a t'il précisé à Jean-Jacques Bourdin.

"La deuxième grande déception, c'est le système de l'ONU, où le climat est apparemment tellement peu important qu'on décide tout à l'unanimité. Un pays pétrolier qui ne voudrait pas d'un accord climatique peut bloquer le consensus. Un consensus à 192 ! Avec des intérêts différents voire contradictoires. Il va falloir y réfléchir et mettre en place des règles de fonctionnement différentes" a encore précisé Jean-Louis Borloo qui a insisté sur la " faillite du système Onusien" en ajoutant que l'ONU a été incapable de présenter le moindre document à Copenhague.

Le forcing de Nicolas Sarkozy

Jean-Louis Borloo a également précisé que Nicolas Sarkozy aurait quitté le Sommet de Copenhague si la réunion nocturne des Chefs d'Etats et de Gouvernements n'avait pas eu lieu : "Quand Nicolas Sarkozy a vu qu'il était juste prévu un diner le soir chez la reine, puis la plénière le lendemain - pour constater qu'on est d'accord du rien-, là, il a piqué une colère et a demandé à la Présidence une réunion nocturne de travail, sinon, il quittait le Sommet! Il a eu du mal a l'obtenir et a du faire son fameux discours à la tribune pour cela."

Le point positif de Copenhague : un pas en avant pour le climat

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, a déclaré hier que le Sommet de Copenhague représente "un pas en avant pour le climat". Un point positif  que Jean-Louis Borloo a également évoqué sur RMC : "C'est quand même la première fois que les dirigeants du monde se réunissaient pour le climat. Les pays industrialisés se sont engagés à réduire de 80% leurs émissions de gaz à effet de serre. Pour la première fois, les chinois et les brésiliens ont pris des engagements. Tout cela, ce n'est pas rien...".

Et maintenant?

"Il faut rendre opérationnel ce qui a été acquis et notamment le plan justice climat, et voir comment le répartir entre les pays bénéficiaires.(..) Il faut continuer à se battre, continuer sur la dynamique française du Grenelle de l'environnement!" a conclu le Ministre de l'environnement, qui nous prouve ainsi que le combat continu malgré les déceptions du Sommet de Copenhague.

Stella Giani

Ecouter l'interview de Jean-Louis Borloo sur RMC


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1760784 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte