Magazine

Avatar

Publié le 22 décembre 2009 par Iti1801

Pour être honnête dès que j'ai entendu parler de ce film, vers l'été, je me suis dis que je n'allais pas le voir car ça allait suinter la méga production hollywoodienne juste bonne à montrer au monde entier que côté effets spéciaux et 3D elle assure et pour un bon bout de temps encore.

Mais comme seuls les imbéciles ne changent pas d'avis, je suis parti le voir ce dimanche.


Avatar
Résultat des courses, je dois reconnaître que j'ai été bluffé par la 3D et que je n'envisage même pas qu'on puisse le voir autrement. De ce point de vue là rien à dire.

Le problème comme on pouvait s'y attendre c'est le scenario pour le moins léger.

Les mauvaises langues diront que c'est Pocahontas revisité à la sauce science-fiction. Possible. Jugez donc.

Au milieu du XXIIème siècle, Jake SULLY, un marines paraplégique est envoyé à des années-lumières de la Terre sur Pandora pour participer au projet Avatar. En effet l'atmosphère y étant particulièrement toxique, on a créé un corps mi-homme mi-Na'vi afin que des humains puissent le « piloter » à distance. Jake va ainsi retrouver l'usage de ses jambes et devoir infiltrer les autochtones, qui ont la mauvaise idée de ne pas laisser les hommes exploiter leur terre et leurs ressources... Seulement voilà, Jake ne restera pas longtemps insensible à la belle Neytiri chargée de lui enseigner ce que tout bon Na'vi est censé connaître mais que les hommes ne voient pas...



En gros donc d'ici 150 ans, les hommes ou plutôt les étasuniens n'auront pas changé d'un iota (d'ailleurs Stanford sera visiblement toujours une référence) : après avoir exterminé les indiens d'Amérique, voilà qu'on va s'en donner à coeur joie avec les Na'vi, peuple qui vit sagement en communion avec la nature, parce qu'il détient un précieux minerai... Nihil novi sub sole donc ? Oui et non, car en gros toutes les histoires et les épopées se ressemblent plus ou moins quoiqu'en disent les mauvaises langues et ce depuis la nuit des temps ou presque. Il est vraiment difficile – pour ne pas dire impossible – d'innover. Alors on a recours à l'artifice des effets spéciaux. Et là on ne peut que saluer l'imagination de James CAMERON qui a réussi à créer un monde "crédible" de toute pièce,à l'instar d'un TOLKIEN ou d'un George LUCAS, dont on reparlera encore pendant de longues années à mon avis...

Bref, voilà un film que je conseille vivement de voir, en 3D si possible.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Iti1801 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte