Magazine

Interview : Hugo Di Verdura,Ilmann Bel,Jimmy Nour de Beurs Appart’

Publié le 01 janvier 2010 par Flash-News

L’équipe de Beurs Appart’ pour cette nouvelle année a accordé à Flash-News une interview croisée.

Retrouvons ainsi Hugo Di Verdura, Ilmann Bel et Jimmy Nour


beurs appart bandeau

 

Tout d’abord Hugo, comment est venu l’idée de Beurs Appart’ ?

Un délire avec Jemel AM, un ami photographe avec qui je travaillais à BabyBoy, le magazine lancé par l’association Kelma (gays arabes) et Ilmann Bel, qu’on interviewait et photographiait ce jour là.

On matait les sitcoms de Pink TV, on regrettait que ce ne soit que des programmes anglo saxons, on a pensé à une production française.

Peux tu nous donner la trame maîtresse ?

A l’origine, Beurs Appart c’est l’histoire de 4 beurs dont 3 sont gays avec des caractères, des histoires différentes, histoire de lutter contre les stéréotypes sur les arabes dans le milieu gay et les stéréotypes sur les gays dans le milieu arabe. Nous avons veillé à respecter ces bases sur l’ensemble des 3 films avec Ilmann…


ilmann bel

Ilmann Bel
 

Ilmann, comment travailles tu avec Hugo ?

Nous travaillons vraiment en binôme, nous sommes complémentaire. Je m'occupe de la logistique, de l'organisation, de l'artistique et je l'assiste quand besoin est, mais c'est également un travail d'équipe ou chacun : acteurs, équipe technique donne du sien.

Pensais tu que le premier épisode allait avoir une suite, puis un long métrage ?

Nous étions partis pour tourner une série, donc chaque épisode appelait à une suite. Le scénario du film correspond à deux épisodes que nous avons scindés pour en faire un produit plus exploitable en DVD ou en festivals.

Hugo, comment as tu décidé du casting ?

Il a beaucoup bougé, changé des premiers épisodes au film (Aziz – Seif – Karim). Lorsque nous « recrutons » on a un profil assez flou du personnage, après j’adapte le scénario en fonction du caractère de l’acteur, de ses envies. Nous recrutons par le réseau amical ou via internet.

Certains sont venus nous rejoindre spontanément comme Manuela Marsolle, Karim Hammour ou Mehdi Hachemi parce que le concept les intéressait. J’étais à la recherche d’un Seif lorsque j’ai rencontré Jimmy. J’ai réalisé 3 jours plus tard qu’il serait parfait pour jouer Jâd. Une épopée pour retrouver ses coordonnées et lui faire la proposition…


jimmy nour

Jimmy Nour

 

Jimmy, qu’elle a été ta réaction lorsque tu as intégré l’équipe ?

J’étais assez réticent, au départ, le rôle me semblait complexe... Néanmoins je dois avouer que l'intégration fut rapide et très plaisante grâce à la grande sympathie de l'équipe.

J'ajouterais à cela que mes expériences passées ont fortement contribué a mon adhésion au team!

Ton personnage est celui du l’antipathique, pourtant on arrive pas à le détester, mais, est-ce que ça ne te gêne pas pour l’image perçue par le spectateurs ?

Bien au contraire.... J’'ai constaté que la totale antipathie du personnage avait un coté attrayant auprès du spectateur... Les gens ont envie de me connaître pour d'aller au delà du rôle très caricatural.

Il faut que je vous dise que le rôle a été joue lors d'une phase rude au niveau personnel. J’ai mis ces douleurs et ces angoisses au service du personnage.

Ilmann, il y a beaucoup de nouveaux personnages qui apparaissent dans le film, mais toi, le machiavélique, on te voit moins, est-ce un choix d’être plus discret ?

Je n’aime pas plus que ça être devant la caméra et je souhaitais avoir plus de recul par rapport au projet, proposer des idées. Il y avait une grosse charge de travail à la production donc jouer en plus…

Mon personnage est moins présent, mais tous ses acolytes et particulièrement son petit frère Oussama cherchent Salman. Ainsi, même absent, Salman est présent.

Le tien Jimmy au contraire a beaucoup évolué en épaisseur.

Le fait que Jad ait été un personnage progressif et même évolutif au fur et a mesure que la série avançait, m'a permis de prendre énormément de plaisir dans mon jeu, le personnage devenant de plus en plus complexe.

Un plaisir que je souhaiterai vivre encore...


hugo di verdura.

Hugo Di Verdura
 

Hugo as-tu eu des difficultés, quand on connaît les problèmes de financement pour monter tes épisodes ?

Nous n’avons fait des demandes d’aides et de subventions qu’à partir du film. Ce n’est pas le plus passionnant de remplir les dossiers…

Nous avons obtenu deux aides :

la fondation Pierre Bergé / Yves St Laurent et nous avons  remporté le Prix de la jeune association 2008 de la mairie de Paris.

Ilmann, tu as fais des études cinématographiques, est-ce que ces difficultés ne t’effraient pas pour ton avenir ?

Au contraire, cette expérience m'a permis de me rendre compte de la difficulté  en ce qui concerne le financement d'un film, gestion du planning des comédiens, imprévus...

Avec Hugo, cela  fait 4 ans  qu'on bosse d'arrache pied sur BEURS appart' et le fait ne pas avoir baissé les bras ne peut que nous donner du courage pour l'avenir.

Hugo, il y a marqué « à suivre » te vois tu parti pour une longue série d’aventures avec tes protagonistes ?

Dès le départ, nous avons fait Beurs Appart aussi pour nous amuser. Ce sont mes premiers films, les acteurs ont donné vie à des personnages que j’ai imaginé, ce qui fait que j’ai des sentiments à leurs égards. L’ambiance de tournage du film était très familiale.

Je me suis découvert des sentiments paternels notamment envers Karim Hammour et Myke Wilson qui ont intégré l’équipe il y a plus de deux ans alors qu’ils étaient à peine majeurs et que j’ai vu grandir. Ca me manque. Après, tout dépend des nouveaux financements, de la motivation des acteurs, de l’accueil du public…

Jimmy, te vois tu passer de la passerelle du film DVD au film sur écran ?

Bien sur que oui, si les moyens techniques le permettent.

Quel style de films aimerait tu aussi tourner ?

Je ne pense pas vouloir me cloîtrer dans un genre précis....l'action ainsi que le romanesque ou autres me plaisent...


beurs appart ...Myke Wilson .

Myke Wilson
 

Et toi Ilmann, comment envisages tu ton avenir dans le cinéma ?

Coté cinéma, c'est dans la production que je souhaite m'orienter, mais d'autres projets autres que cinématographique sont en cours.

Hugo, vers quelle piste aimerais tu tourner les intrigues pour ne pas un jour refaire le même film en boucle ?

J’ai présidé l’association pour la reconnaissance des droits des immigrés LGBT et suis resté en contact et informé des revendications du milieu associatif que j’aime relayer via mes films. D’un autre coté, on pense développer le côté comique car c’est ce qui fonctionne le mieux, alors pourquoi ne pas aller vers un gros délire rappelant les premiers films de John Waters, en faisant fi d’un public qui souhaiterait plus de gravité lorsque l’on aborde la question des homosexuels d’origine arabe.

Jimmy, où aimerais tu qu’aille ton personnage ?

On le saura bien assez tôt.... patience !

Hugo, es–tu heureux de la réception auprès du public ?

Les critiques négatives sont toujours une douleur même si on en rit. Mais ce qui nous est reproché est surtout notre côté amateur qui s’explique surtout par notre manque de moyens.

Après, il y a un public gay arabe très encourageant, limite fan. Quand on reçoit des messages du style : « vous avez changé ma vie. Je m’accepte mieux depuis que j’ai vu vos films », le créateur comme l’être humain est comblé.

Qu’elle est chacun votre vision personnelle de la saga Beurs Appart’ au bout de ces 3 films?

Hugo

Une ambiance chaleureuse que j’espère perceptible à l’écran pour ce que j’ai vécu. Après, concernant les films, seul l’avenir nous apportera la réponse sur leur impact, je souhaite juste qu’ils fassent ne serait-ce qu’un peu évoluer certaines mentalités.

Ilmann

Une aventure vidéographique mais surtout humaine.

Jimmy

Le constat est simple du 1 au 3 il y a eu une progression nette liée au fait qu'on se soit tous familiarisés avec la saga.

Avec un déploiement de moyens nécessaires on pense pouvoir en faire une vraie série.

Si vous aviez une priorité à défendre ou à partager avec ceux qui vont lire cette interview, que leurs diriez-vous ?

Hugo

Je vais citer toutes les causes dont nous avons traité dans Beurs Appart : La lutte contre les discriminations en France et dans le monde arabe (bien qu’il ne soit pas le seul homophobe…), la transphobie, la cause des homos sans papiers. Difficile d’établir une priorité…

Ilmann

L'iskander association invitent tous ceux qui souhaitent apporter leur soutien à BEURS APPART', rejoignez nous sur facebook, les acteurs se feront un plaisir de vous accepter comme ami,  et n'oubliez pas de vous offrir BEURS APPART le film, et vous saurez enfin qui a caché la drogue sur Aziz.

Jimmy

Qu'ils n'hésitent surtout pas à nous contacter, à nous écrire, nous faire part de critiques... Cela ne nous serait que bénéfique.


beurs appart .Mehdi Hachemi

Medhi Hachemi

 

Pour conclure cet entretien, quel mot vous vient à l’esprit ?

Hugo
J'allais dire AMOUR en pensant au long monologue de Seif sur son lit d'hôpital ...

Ilmann
En ce moment, un mot me vient à l'esprit et je ne sais pas pourquoi : SEXE !

Jimmy
EVOLUTION. 


Merci à vous trois pour cet entretien, et une longue longue route aux aventures de Beurs Appart’ …

Article Beurs Appart’ Le film

Photo Hugo Di Verdura par Ilmann Bel

Photos du film et acteurs Tazzio

(interview m.p. / copyright flash-news) 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Flash-News 2215 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte