Magazine Poésie

Le verbe s’est fait nuit (Ephraïm)

Par Arbrealettres

Le verbe s’est fait nuit (Ephraïm)


Le verbe s’est fait nuit
La lumière a caché la lumière
L’ombre a envahi la terre
Et la douleur de mes yeux agrandis
Est flamme au coeur de la nuit

Car la nuit a un coeur
Où l’ombre palpite
Où l’abîme résonne
D’un battement sourd
Où la douleur est lumière
Qui est mère d’amour
Et l’amour est douleur
Comme jour en mal de lumière-

(Ephraïm)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Arbrealettres 2788 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine