Magazine

Au dessus de leurs tombes, les morts pleurent.

Publié le 01 janvier 2010 par Cancaneur
Il y a ceux, tranquilles, qu'elle surprend pour leur dire que c'est fini et ceux-là  peuvent se dire "- Bon bah tant pis, c'est l'heure !" Et il y a les téméraires, les casses-cous, les fortiches, les qui se disent "- Même pas peur !" Pour ceux-là l'arrivée de la dernière heure est sans doute plus douloureuse. Bon, on peut philosopher longtemps sur la relation de chacun avec la mort, mais ce n'est pas le lieu pour un tel débat et soyez rassurés, votre serviteur ne perd pas le nord et les lignes ci-dessus introduisent bien son sujet : le home staging et pour l'heure, le nombre de home stagers nés et morts en cette année 2009. Bon, certains de vous diront que tous ces cadavres de home stagers n'ont que leurs yeux pour pleurer. Soit ! Mais s'il vous plaît un peu de sympathie, d'autant que le nombre de postulants à l'entreprenariat dans le home staging, même s'il affiche une baisse en cette fin d'année, est toujours assez élevé et si la sympathie n'est pas votre truc, faites au moins un geste pour l'encombrement des cimetières !
Il s'est créé en France en 2009 environ de 420 entreprises de home staging toutes formes juridiques confondues, avec une grande majorité d'auto-entreprises. En cette fin d'année, les 2/3 de ces ambitieux home stagers sont aux cimetières. pour le 1/3 restant, seul une trentaine d'entreprises réalisent  un chiffre d'affaires honorable. A ceux-là, on peut ajouter les quelques agences de home staging qui se sont créées en 2008. Même sans un doctorat de mathématiques il est facile d'en déduire qu'il y a aujourd'hui une centaine de home stagers moribonds. Pour maintenir la tête hors de l'eau, les mêmes multiplient les offres de services, proposant coaching, relooking sans oublier les juteuses offres de formations au métier, voir un précédent billet.
Dans ces chiffres ne sont pas compris les architectes, les décorateurs ou les agents immobiliers qui ont créé un département home staging au sein de leur activité déjà existante. Ceux-là ne rencontrent pas de difficulté puisque leur activité principale les fait vivre.
Alors maintenant pourquoi tant de morts sur le marché du home staging ? La réponse est simple. 
Trop de personnes fantasment autour de ce métier, partent du principe qu'ils vont enfin faire ce qu'ils leur plaît, c'est à dire de la décoration, même si chacun d'eux vous dira :
- "Oh, bah non! le home staging ce n'est pas de la décoration ! c'est tout le contraire !" 
 En plus de cette grossière erreur inavouée, c'est pas une, mais deux cerises qu'il y a sur le gâteau. Il faut rajouter deux autres fantasmes :
 l'INDÉPENDANCE ! - "Ouf, plus de patron au-dessus de soi !" 
LE CONTACT HUMAIN !  - "J'adore les gens !"
Le problème de tous ces chefs d'entreprise, parce que auto-entrepreneur ou pas, ils sont chefs d'entreprise, c'est de démarrer dans un statut sans en maîtriser et souvent comprendre les rouages. Gérer une entreprise, c'est gérer le commercial, la gestion la communication et bien sûre maîtriser tous les aspects techniques liés à l'activité. Hors, la plupart des personnes qui se lancent dans une activité de home staging, sont à mille lieux de cette maîtrise. Au final, ces personnes n'ont pas voulu ou pas su entendre que mener une entreprise implique de partir tous les jours au charbon (et pas à 14H) pour chercher le client, développer et entretenir son réseau, implique de la ténacité, implique de savoir ce qu'est un client, comment on l'accroche, comment on retourne l'accrocher, comment on re-retourne l'accrocher, comment on  l'entretient, le fidélise, implique un suivi régulier et un ajustement de l'ensemble de ces aspects  en fonctions des résultats le tout pratiqué avec un acharnement sans faille, aucune place pour les états d'âme, les rêves et les délires.
Pour vous en convaincre, contacter un home stager américain, ou québécois pour ceux que la barrière de la langue repousserait, et demandez-lui si c'est parce qu'il s'éclate dans la décoration que son entreprise est prospère.  
Pour finir de vous en convaincre, essayez donc d'établir un petit QCM et allez sonder les femmes de boulangers ou poissonniers de votre ville. Première question : Aimez-vous la décoration ? Seconde question : Aimez-vous votre métier ? Ensuite 3 ou 4 questions  sur leur vie de chef d'entreprise. Je vous donne en mille ! La moitié d'entre elles répondra oui à la première question ! 5O% d'entre elles avouera non à la deuxième. Pourtant ces femmes gèrent, managent, comptent, communiquent et mènent leur entreprise et se sont assises sur leurs rêves. 
Pour les morts du home staging  c'est trop tard, mais pour les prétendants de 2010, il est à souhaiter qu'ils y regardent à deux fois avant de se lancer, histoire de ne pas pleurer avant de mourir, ou de pleurer parce qu'ils sont morts.
Si les français veulent voir le home staging se développer, il est impératif qu'il remettent l'activité de home staging dans son cadre.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cancaneur 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog