Magazine Séries

Où l'on est amené à s'interroger sur la santé mentale du sériephile

Publié le 01 janvier 2010 par Myteleisrich @myteleisrich


*Tranche de vie sériephile*

(Je compte sur votre compréhension pour ne pas porter de jugement définitif sur ma santé mentale une fois la lecture de ce billet un peu particulier achevée.)

Le sériephile aime ses séries. Il chérit ses coffrets DVD. Il lit avec avidité tous les articles et interviews qui en traitent. Avec son sens inné pour les petits plus collectors, il lorgne avec intérêt et curiosité sur les produits dérivés qui le narguent sur ebay, en pensant comment réorganiser la nouvelle décoration de son salon en conséquence.

Et, parfois, le sériephile a des amis qui le connaissent trop bien. Des amis assez attentifs pour se souvenir des objets que le sériephile avait admirés avec des yeux pétillants sur internet. Des amis suffisamment compréhensifs pour envisager de commander des choses étranges qui feraient froncer des sourcils de perplexité à l'écrasante majorité de la population. Des amis très débrouillards qui réussiront à acheter et faire importer des Etats-Unis lesdits objets pour les offrir en cadeaux au sériephile.

Un enchaînement de circonstances et d'évènements qui a conduit hier à une scène entre émotion et semi-hystérie dans le living room dudit ami, quand la sériephile que je suis a ouvert son cadeau...

Solidement empaqueté dans un grand colis "US import", j'ai à moitié défailli en voyant soudain apparaître une seconde boîte, dont les inscriptions sur les côtés donnaient une indication déterminante de son contenu...

trueblood1.jpg

(C'est que même le carton est collector. Je ne vais jamais pouvoir le jeter...)
A l'intérieur, soigneusement rangé...
trueblood2.jpg

Un magnifique pack d'une boisson unique en son genre :
trueblood3.jpg

*Yeux qui brillent*
*Admire, soupèse, observe sous tous les angles*
trueblood5.jpg

Le pack de True Blood est composé de quatre lourdes bouteilles, en verre. J'avoue que je ne m'attendais pas à ce qu'elles soient si grandes et finalement si imposantes (*se demande bien où elle va pouvoir les exiber dans son minuscule appartement*). Elles sont d'une contenance de 14 once chacune.
trueblood8.jpg

Le plus important est bien sûr le contenant. Rien à redire : le design est particulièrement soigné, jusqu'au moindre petit détail, arborant fièrement, sur le devant, la marque de la boisson, avec les petits caractères japonais au milieu, et la précision nécessaire qui fait toute la différence : le groupe sanguin proposé, avec un "O positif" qui trône en haut. Autant dire que c'est un magnifique objet de collection : le produit dérivé unique en son genre, vraiment spécifique à cette série.
trueblood6-1.jpg

Concernant le contenu, évidemment, ce n'est pas du vrai "sang synthétique" à l'intérieur. Le liquide sanguin présent correspond plutôt à un coktail de produits chimiques plus ou moins identifiés, dont le mélange est sensé donner une boisson au goût d'orange, au sujet de laquelle l'étiquette de derrière nous montre bien en quelle estime les fabricants tiennent les acheteurs de cette boisson. Puisqu'ils se sentent obligés de préciser : "These statements have not been evaluated by the Food and Drug Administration. This product is not intended to diagnose, treat, cure, or prevent any disease, or to provide any dietary benefits". (*Se sent rassurée sur la perception que l'on peut avoir de sa santé mentale*)
trueblood7.jpg

A noter que le verre est vraiment épais. Et, en haut de la bouteille, se trouve même gravé dans le verre le nom "True Blood" ; tandis qu'au niveau du goulot, juste avant l'ouverture noire métallisée, figurent des petits signes japonais (Ce sang synthétique a été mis au point par une entreprise japonaise).

Bref, voilà un magnifique objet de collection. Original. Classe. Design. Parfait symbole de la série. (Impeccable pour le placer juste à côté du poster publicitaire de la marque, commercialisé un peu partout, et achever de ruiner toute réputation en recevant des amis dans son salon.)
Reste que, désormais, je peux inviter des vampires à boire un verre à la maison. *Le temps de retrouver le numéro de téléphone d'Eric*
Je ne sais pas si cette note vous a vraiment rassuré sur ma santé mentale ; mais je me devais de partager avec vous ce petit moment de bonheur et jubilation sériephiles que j'ai vécu hier soir.
Oui, la sériephilie est une passion qui se vit bien au-delà du simple visionnage d'épisodes ! Et voilà comment entamer la nouvelle année en beauté.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Myteleisrich 787 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines