Magazine Société

Touhami Moualek : 2010, l'année de tous les dangers

Publié le 01 janvier 2010 par Mtouhami

Pres10.jpg

Mesdames et Messieurs, je vous adresse tous mes vœux d’une bonne et heureuse année à chacune et chacun d’entre vous. Pour ma part, je vous souhaite, avant toute autre chose, la santé. C’est notre capital premier ; sans elle nous ne sommes rien. Le reste vient naturellement, avec l’aide de Dieu.

Pour en revenir au sujet, je pense que vous connaissez sûrement le triangle des Bermudes (zone située dans l’océan atlantique où se seraient échoués un grand nombre de bateaux, de navires, d’avions…) Eh bien, vous l’ignoriez peut-être, mais nous avons aussi le triangle des Bermudes terrestre, constitué de :

 Au sommet par le Pouvoir, et à la base par l’Argent et les Médias.
  • Le Pouvoir : c’est la prise de décision
  • L’Argent : c’est le moyen d’appliquer ses décisions
  • Les Médias : c’est le moyen de faire accepter ses décisions.

Dénominateur commun de ce triangle des Bermudes : le mot Décision.

A la décharge du Président Nicolas Sarkozy, on peut dire que ce dernier n’a pas eu, jusqu’à présent, un parcours présidentiel facile. Crise du capitalisme, tensions internationales graves, troubles sociaux, mutations technologiques (nanotechnologie en devenir), changements des mentalités, crise morale profonde… Bref, pas de quoi faire des miracles. Si l’on y ajoute la pression permanente des puissants lobbies, qui en France n’existent pas officiellement, on comprend dans quel état finit notre Président. Mais bon, il a voulu le poste, il l’a eu ! On n’a rien sans rien. Toutefois, le débat sur l’Identité Nationale, l’islamophobie, le communautarisme destiné à diviser, n’ont jamais autant plongé la France dans une crise morale voulue et préméditée par le pouvoir en place.

2010 sera l’année des prises de décisions cruciales. Et il ne faudra pas se tromper ; pas de droit à l’erreur. Mon intuition me dit que Nicolas Sarkozy connaîtra des problèmes de santé. Il devra tenir compte des avertissements du passé. Mais ces mauvais passages auront un côté faste sur lui dans la mesure où il réalisera qu’il n’est, finalement, qu’un humain parmi les humains.  Un simple mortel. Et les Français finiront par mieux l’adopter. C’est bien connu : on obtient tout par la gentillesse.

2010 : une année de transition ; les réalisations échoueront ou n’aboutiront que péniblement. Risque de rechute vers une crise financière plus redoutable que celle dont nous sortons à peine. La paix dans le monde sera menacée : nous irons tout droit vers des conflits graves (Proche-Orient, Iran, Irak, Afghanistan, Asie centrale) ; dans le meilleur des cas, nous passerons miraculeusement à côté de véritables catastrophes. Tout dépendra des décisions qui seront prises. Si j’étais Nicolas Sarkozy je veillerais tout particulièrement à renouveler mon entourage, surtout mes conseillers proches. D’eux viendra soit le salut, soit le plongeon ; les aides à la décision en ces temps difficiles et incertains sont précieuses. Une catastrophe de l’ampleur du tsunami de 2004 se fait sentir. De quelle nature sera cette catastrophe et où aura-t-elle lieu ? Je n’en sais rien, mais elle aura lieu. Il y a des choses comme ça que l’on pressent à l’avance. Les chevaux perçoivent les dangers à l’avance, les changements de temps, notamment l’arrivée des orages bien avant que nous les voyions se former dans le ciel ? Et le temps va subitement changer. La roue tourne. Ce sont les pays émergents qui vont désormais tirer profit de l’avenir. L’Europe vieillit, l’Europe rétrograde. Vivre de ses acquis revient à vivre à crédit.

Enfin, 2010 sera l’année de la coupe du monde de football, avec la discutable présence française. Et comme dit le vieil adage : « Bien mal acquis ne profite jamais ». Si Raymond Domenech n’a pas compris, je suis sûr que les Irlandais, eux, m’ont parfaitement compris. De ce côté là non plus, il ne faudra pas s’attendre à des miracles. Autant aller jouer aux billes ! Bonne chance quand même aux Bleus ! Cependant, j’aimerais tant que Raymond Domenech me donne tort !

2010, une année de transition. Si je devais m’inquiéter un peu plus que d’habitude, 2010 serait l’année de toutes mes inquiétudes. Et pourtant, si cette année, dure et difficile, passe sans trop de dégâts, elle portera en elle tous les espoirs d’une humanité nouvelle. Elle aura accouché d’un monde nouveau, restructuré différemment et dont nous percevons déjà les profonds changements. Mon paradigme du monde est autre que celui enseigné, celui décrit comme modèle. Parce que les hommes et leur environnements sont incontrôlables et en perpétuel mouvement. Et en parlant de l’environnement, cette cause est bizarrement devenue la priorité des politiques : électorat oblige ! La taxe carbone vient de s’envoler, et c’est tant mieux. Des mesures à l’échelle de la France ne changeront rien au monde. Les mesures destinées à préserver l’environnement doivent être prises à l’échelon de la planète. Mais vu ce qui s’est passé à Copenhague (c’était d’ailleurs prévisible), la Terre a du souci à se faire. Là aussi, en 2010 il ne faudra pas s’attende à des miracles.

Touhami Moualek

Auteur de : La Déchirure - Algérie de mon père, France de mon enfance

Editions : EDILIVRE APARIS - edilivre.com



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mtouhami 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine