Magazine High tech

Informatique spécifique VS informatique individuelle, ou quand le marketing fait du développement logiciel.

Publié le 01 janvier 2010 par 6smail
Informatique spécifique VS informatique individuelle, ou quand le marketing fait du développement logiciel.

Vendre son logiciel n’est pas un péché ?
Pourquoi faisons-nous des logiciels? Certains diront que c’est par passion, pour changer le monde, etc. Les autres diront que c’est pour gagner sa vie, que c’est juste un métier comme les autres.
Cependant, que l’on soit geek ou pas, pro-logiciel libre ou non, force est de constater, que vendre son logiciel est un très bon baromètre pour juger de la qualité de son travail, et surtout c’est une source de revenue (il faut bien gagner ça vie ?)
Ceci étant dit, ce processus de vente justement n’est pas si facile, c’est d’ailleurs, sûrement plus difficile que de le développer.
Le marché de l’informatique individuelle VS marché de l’informatique spécifique
Avant de penser à commercialiser son logiciel, nous devons d’abord pouvoir le « positionner » : pour qui ? Quel marché nous ciblons? A qui voudrions-nous le vendre ?
On distingue deux marchés différents : l’informatique individuelle et l’informatique spécifique, le premier concerne le grand public, le deuxième un groupe restreint de personnes, typiquement une entreprise.
C’est deux marchés sont radicalement opposés, qu’on développe pour l’un ou l’autre modifie complètement notre approche, que cela soit pour l’aspect technique ou l’aspect commercial.
Différence entre ses deux marchés
Pour l’aspect commercial, et de manière générale, plus on va vers du grand public, plus on a besoin de plus de dépenses en marketing, et plus on va vers des niches spécifiques plus les marges sont importantes.
Pour l’aspect technique cependant, plus on va vers de l’informatique spécifique, plus on a besoin de technologies et d’outils mûrs et de méthodes ayant fait leurs preuves, aussi et surtout, plus c’est spécifique, plus les contraintes augmentent et s’accumulent : sécurité, documentation, soutient, etc. En revanche, plus on va vers du grand public, moins y’a de contraintes, et plus il devient aisé de faire évoluer son logiciel, paradoxalement, l’absence de contrainte directe sur ce type de marché, fait que généralement les logiciels grand public évoluent moins vite (tout est relatif !)
Conclusion
Cela s’explique facilement pour l’aspect commercial, toutefois, pour l’aspect technique, on est tenté de dire qu’il existe une corrélation entre le nombre de personnes concernées par le logiciel et le cycle de développement. On pourrait par exemple dire : « plus il y’a de personnes concerné par un logiciel, moins il y’a de contraintes techniques ».
Cependant, Je crois plutôt que c’est le positionnement (dans son acception marketing) qui va influer en amont sur le cycle de développement (dans son acception technique). Le positionnement oriente déjà l’argumentaire de vente, pourquoi pas le cycle de développement aussi ?
Qu’est-ce que vous en pensez ? Le marketing peut-il guider le développement d’un logiciel ? Cela reste à confirmer.
Aller plus loin
Erick Sink parle de positionnement ici
Jean-Louis Peaucelle aborde les différences entre informatique individuelle et spécifique dans son livre « Systèmes d’Information : le point de vue des gestionnaires ».
[Photo PhotoBucket de rex_lockeart] 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


6smail 516 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog