Magazine

VOUS&VOTRE; COACH & KEVIN

Publié le 02 janvier 2010 par Carmel

KEVIN VEVCJe crois que croquer le portrait d’une personne est pour moi l’exercice de style le plus difficile qui soit. Enfin je trouve. Difficile en effet de rencontrer un ou une parfait(e) inconnu(e), de lui poser mille et une questions, de prendre une tonne de notes et puis de synthétiser tout ça pour restituer une photo instantanée pas trop floue, plutôt juste.
Mais croquer le portrait d’une personne, c’est pour moi d’abord une rencontre. Et parfois, souvent une belle rencontre. Alors rien que pour ça, j’accepte toute la difficulté de l’exercice et récidive.

 Kévin Vidalens, le fondateur de Vous&Votre Coach (VEVC on dira), est une personnalité ultra chaleureuse et spontanée, une belle découverte. Un coach à domicile. Qui préfère le titre d’accompagnateur sportif. Son slogan Où vous voulez quand vous pouvez est surprenant mais explicite. C’est où on veut quand on peut mais pas n’importe comment. 
Judoka, au physique en rapport. Petit mais costaud. Les oreilles déformées par les coups. Regard noir et sourire archangélique.

Rendez-vous est donné au Régent, où il m’attend en terrasse. Passé le premier moment de gêne, il se livre et me raconte.
Comment il récupère les clients insatisfaits des salles de sport. Ceux qui ne savent pas quoi y faire. Ceux que le regard de l’autre incommode. Ou ceux qui n’ont plus le temps de s’y rendre. Ceux qui décident de faire du sport en couple aussi. Histoire de se retrouver autour d’une actvité physique. Un mari sportif, son épouse qui l’accompagne. Kévin s’adapte, rend la séance ludique et bénéfique pour l’un et l’autre. What else ?
Beaucoup de ceux qui font appel à lui sont des personnalités bordelaises, pétries de responsabilités qui s’en remettent à lui corps et âme. Besoin nécessaire de lui confier leur forme et leurs tourments. De ne pas avoir à gérer ça en plus. Il devient le confident. Apprend une grossesse avant le futur papa ou fait office de psy.
Mais rien ne l’étonne. Il s’adapte.

A 27 ans, ses voyages autour du monde l’ont mené jusqu’au Japon. Presque deux ans de séjours mis bout à bout. Il y a découvert l’accompagnement, style de vie nippon.
Un coach pour apprendre à se coiffer, un autre pour marcher élégamment avec des talons.
De retour à Bordeaux, il sait que sa reconversion est là. Le judo continue à le faire vivre mais déjà il décide de construire seul sa petite entreprise. Système D et bon sens.
Il crée son site internet, devient expert ès-Joomla et spécialiste du réfèrencement sur le net. Google est son ami. Les appels affluent. L’obligent à s’associer. La première personne sera la mauvaise. Il apprend, en tire tout ce qu’il peut de positif. Établit désormais des contrats, demande des garanties, ne laisse plus rien au hasard. 200 candidatures, il retient 2 CV. Maintenant, au bout de deux ans d’activité, il a fini par trouver un bon rythme et a créé son réseau de coachs sportifs à domicile.
Pas question de s’arrêter là pour autant. Il sait où il veut aller, sait s’entourer et provoque les bonnes rencontres.
En négociation avec une grande enseigne nationale pour animer des incentive ou partie prenante avec le futur grand Fitéo, il trace sa route. Serein.

Si vous faites appel à lui, il viendra avec ses élastiques ou ses medecine-balls. C’est tout. Pas de musique. Il est là pour vous écouter et vous guider. Le sport c’est sérieux. Il enchaîne les cours avec ses clients. Tout ce qu’il vous demande, il le fait. Un peu fatigant. Mais sans sport, il tombe malade. Alors…

De toute façon, il continue la compétition, même si c’est la fin. S’entraîne, fait un peu d’ haltérophilie aussi.

Je lui demande d’où vient son nom. Vidalens. Il me dit son enfance à Font-Romeu loin des siens, dans une maison d’enfants. Sa santé fragile, le ski à longueur d’année, un instituteur à la pédagogie originale qui lui a tant appris. Sa maladie qui s’envole un beau jour. Le retour à Pessac alors, difficile.

2h30 de rendez-vous déjà. Nous nous séparons. Avant de partir je demande à tester son accompagnement sportif. Il accepte. Me propose un accompagnement course à pied avec son associé, Stéphane Painchault.
J’y cours !

To be continued…

Facebook
Digg
Blogger Post

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Carmel 150 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte