Magazine

Pas 21 ha dommage, nous avons gagne pour 18 ha, continuons la petition

Publié le 02 janvier 2010 par Jean-Robert Bos


Mercredi 30 Décembre 2009 SUDOUEST


ANDERNOS-LES-BAINS.

18 hectares vendus au Conservatoire du littoral

', width: 600}); return false;">Philippe Pérusat a signé le transfert de propriété avec Me Dominique Rado. (PHOTO C. V.)
Philippe Pérusat a signé le transfert de propriété avec Me Dominique Rado. (PHOTO C. V.)

Lundi vers midi, le maire Philippe Pérusat a signé, en présence de Me Dominique Rado, notaire, le transfert de propriété d'un peu plus de 18 hectares de la forêt du Coulin au profit du Conservatoire du littoral, pour une somme de 95 000 euros.

Cette transaction historique s'est déroulée en présence de nombreux élus, des représentants des associations de défense de la nature, du président des chasseurs, et du garde des Quinconces - Saint-Brice qui voit ainsi son territoire s'agrandir.

Un site désormais protégé

L'espace acquis par le Conservatoire devient un site protégé, à l'abri de toute pression immobilière. C'est aussi l'assurance que la coulée verte entre Andernos et Arès a de beaux jours devant elle et qu'elle pourra être transmise en l'état aux générations futures. C'est l'une des dernières opérations avant la vente des 3 hectares restants, sur les 85 que possédait la commune il y a plus de trente ans, à une société privée qui installera une maison de retraite médicalisée.

Petit retour en arrière

Lorsque Philippe Pérusat et son équipe accèdent à la mairie, un terrain privé clôturé de 85 hectares, situé entre les Quinconces et Saint-Brice, fait l'objet d'un dépôt de permis de construire dans la perspective d'agrandir la capacité du port de 1 500 places. Même s'il n'y a pas d'opposition de départ, les ostréiculteurs s'inquiètent de leur inquiétude vis-à-vis de ce projet qui pourrait compromettre les claires. Le temps passe et comme on parle de plus en plus de coulées vertes, l'État donne à la commune le droit de préférence pour l'achat du domaine. Chose faite, 63 hectares sont vendus au Conservatoire du littoral, et 22 hectares redeviennent à la ville. Cette semaine, avec une vente qui porte le territoire protégé à plus de 80 hectares. « On ne pouvait pas tirer meilleur parti de cet ensemble », dit Philippe Pérusat, « il nous fallait signer avant la fin de l'année, c'est fait, c'est un acte historique pour la ville ». Voilà encore un bout de littoral qui ne connaîtra pas le béton, et fera la part belle à la biodiversité.

Auteur : Christian Esplandiu


SIGNER LA PETITION CONTRE LA DEFORESTATION DE LA FORET DU COULIN ANDERNOS


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jean-Robert Bos 885 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog