Magazine

Le défi mot de décembre

Publié le 03 janvier 2010 par Angelita

Le thème de ce mois-ci était universel. Noël. Normal pour ce mois de décembre. Mais chacun en a fait ce qu’il a voulu, comme d’habitude, ce qui nous donne de formidables participations, du vécu, de la franche rigolade, de l’explication. En tous les cas, Noël a une signification pour nous et il faut qu’elle reste cette merveilleuse fête pour qu’elle ne tombe pas en désuétude.

Voilà le récapitulatif de toutes ces merveilleuses participations.

Je cogite pour le défi mot de janvier que vous aurez en suivant.

  • Angie et son Le Père Noël serait-il une mauviette ?
Delicious_Santa_by_metzgorein.jpg

 

Pour me faire pardonner de l’absence de Bob et de son Calendrier de l’Avent, fenêtre 7, une petite chanson qui va bien, qui fera plaisir à Faustine. (désolée j’ai mis la vidéo avant, j’ai eu un petit souci)

Il a transformé le personnage en incarnation du matérialisme américain descendant joyeusement par la cheminée. Depuis, Santa Claus a fait le tour du monde et est devenu le symbole de notre empire.

Vous pensiez que le Père Noël était éternel ? Vous pensiez que rien ne pouvait détruire le Père Noël ? Vous pensiez que le Père Noël traversait les âges sans craindre la vie et ses petites contrariétés ?

Que nenni.

Sachez, Mssieurs, Dames, que le légendaire et infaillible barbu est aussi trouillard que le commun des mortels.

Pire, sous peine de grippe A, il exige de se faire vacciner, lui et tous ces potes. Parce que le gros bide bedonnant sur lequel vous aviez fait « adada sur mon bidet»  le place dans la catégorie des personnes obèses ou en surcharge pondérale.

Selon cet insolite du Courrier International, L’Ordre Unifié des Père Noël à Vraie Barbe et Santa America, deux conféries qui militent pour la survie du Père Noël et qui oeuvrent pour diverses causes, ont émis des demandes farfelues et dans le but de protéger leur membres du virus grippal, comme avoir accès au vaccin en priorité ou encore laver leurs costumes tous les jours et non une fois par semaine.

Le Père Noël serait-il une mauviette ?

En passant, savez vous qui a inventé Santa Claus et sa bouille dodue de grand père aimant ?

C’est Thomas Nast, père du dessis humoristique américain et dessinateur dans le journal Harper’s Weekly qui endoc476fd6440834d818169220.jpg 1881, a fait naître Santa Claus, en s’inspirant d’un saint mineur**, issu de la tradition populaire d’Europe centrale, dont il gardait une vague réminiscence depuis son enfance en Allemagne.

  • Pour Ckan, on en apprend toujours un peu plus sur elle. Mais est-ce vrai ou est-ce faux ?

Le mot du mois ! Un peu d’émoi, de moi !

Le mot du mois de Décembre chez Angélita, personne ne s’en doute, sans doute : c’est Noël. Quelle idée ! Figurez-vous que j’ai trois prénoms, et parmi ces trois prénom il y a Noël Le défi mot de décembre J’aurais pu me prénommer ainsi mais il arrive en deuxième position ! Choix du père ou de la mère que de l’avoir placé là ? Je pense que c’est celui du père, on me l’avait dit, je l’ai oublié, sans doute pas par hasard et maintenant je n’ai plus personne à qui poser cette question. Une chose est sûre c’est que je suis bien contente qu’il ne soit que deuxième, car mon premier prénom, bien qu’assez banal, commun à ma génération, je l’aime bien. Pourquoi, cette nomination ? Ca peut se deviner un peu. Je suis née un 26 Décembre, I Was born on the décember twenty-six ! Oui oui, notez le sur vos tablettes vous pourrez m’envoyer des com’ ce jour là, tout plein, ça me fera plaisir ! Cependant tout à commencé le 25. Le Jour J fut celui de Noël. Jour de l’arrivée de l’enfant celui qui vint nous sauver et nous délivrer de tous les péchés du monde, de la planète, de l’internet, du mobile, du portable, de l’univers ?  Enfin c’est ce que certains pensent et je ne leur en veux pas ! Donc ce 25 là, nous étions tous réunis, oncles tantes, cousins, cousines, soeur et frère déjà là et moi. Oui, j’étais présente faut pas croire, mais j’avais 8 mois et demi dans le « ventre»  de ma maman, et ce n’est pas rien quand même ! Je devais arriver un peu après, en Janvier, j’aurais eu une année de moins, génial non ? Etaient présents , Odette, Betty ou Lilette la même mais c’était selon, Hubert, Secrétaire Générale de la BDF ben qu’un, Alphonse, Albert, Suzanne, leurs enfants, Maurice, et Jane ! ces deux derniers étant mon pôpa et ma môman leurs enfants déjà nés, ma grande soeur, et mon grand-frère plus le petit poussin que j’étais. (Absents et excusés aucun tout le monde était là pour m’accueillir sans le savoir.) Madame Mère, Jane, avait fait bombance, le 24 au soir et le 25 au déjeûner si bien qu’elle ne se sentait pas très bien en cette veillée d’après noël.  Elle avait  « comme une indigestion» . - Tu crois que c’est la pomme que j’ai mangé au dîner disait-elle à son mari, Maurice ? où alors j’aurais un peu abusée du champagne ? le foie gras était il frais ? n’était-il pas trop gras ? Elle ne pensait pas une seconde à moi, quand même c’est gonflé ! Moi une aussi jolie petite fille qui frappait à la porte, qui avait envie de les rejoindre, que dalle, non non c’est pas elle qui va venir me gâcher la fin de mon Noêl ! Et ben si, na na na na nèèèèreee. C’est ainsi que ce soir là, Elle dû partir à la maternité pour mettre au monde une bien belle enfant ! Car la pomme croquée Fin mars, en début d’année S’était faite rappeller, Le défi mot de décembreSans vraiment se géner, Et de quelle façon ! Sous forme d’indigestion ! Une enfant pour Noël ? Mon Dieu, se disait elle Nous voilà dans la poisse On l’appellera Framboisse ! Moralité Elle m’en a  bien voulu de l’avoir empêchée, sans l’avoir cherché, de passer son Noël comme elle l’avait prévu c’est ça la bagatelle mais c’est sa faute à elle ! Joyeux Noël by Barbara C’était vingt-deux heures à peine, ce vendredi-là C’était veille de Noël et, pour fêter ça, Il s’en allait chez Madeleine près du Pont d’ l’Alma Elle aurait eu tant de peine qu’il ne vienne pas Fêter Noël, fêter Noël Tout n’est pas vrai, mais rien n’est pas faux !

Allez, en r’voar !

  • Framboise a des conversations avec le Père Noël

Il m’arrive d’avoir des conversations avec le Père Noël…

Surtout en fin d’année…

Mais là….

Moi : Dis père Noël…

Le Père Noël : Oui Fr@mboize ? Qu’est tu veux encore ?

C’est vrai que je le saoule un peu mais bon… le 24 approche alors…

Moi : Dis, tu pourrais m’envoyer le super téléphone trop génial qui fait plein de trucs ???

Le Père Noël : Lequel ?

Moi : Celui qui est trop bien !  Allez, siteplé …? J’ai été sage et j’ai pas dit que des conneries !!!

Le Père Noël : ok ça marche ! Je t’envoie une photo démo  pour être sur ! d’accord ?

Moi : OUIIII ! Merci Père Noël !

Bon en même temps, il est super over booker ces temps ci… alors je fais court dans nos conversations…

Quelques heures plus tard, en ouvrant mes mails (oui le Père Noël m’envoie des mails et alors ?) …

je recevais cette image …

Ail Phone

Ail Phone

Le Père Noël est vraiment con drôle !

Edit : Ceci est ma contribution participative enjouée du défi mot d’ ANGELITA…

Pour Kahlan, c’est ce qu’elle ressent pour Noël et comme je la comprends

Je parcours la blogosphère, et lis de-ci, de-là que Noël, c’est trop nul, ça pue du cul de faire des cadeaux à des cons, que les aiguilles du sapin j’en retrouve dans ma raie des fesses jusqu’en février…bref, c’est pas la joie dans les chaumières, en cette période de fêtes.

Mais moi je m’insurge, et clame haut et fort : PAIX ET AMOUR, brothers !

Noël, c’est le bien, pour moi.

Pas pour la chose religieuse et les bons sentiments qui en découlent, mais pour une ode à l’enfance, toute simple. Dans ma famille, on a toujours dit que Noël, c’est la fête des enfants. Rien d’autre, juste ça, mais en même temps, c’est TOUT.

Parce que si les enfants s’émerveillent et font travailler leur imaginaire grâce à cette fête, je crois que c’est aussi, de mon point de vue, l’occasion pour les adultes de retourner dans le passé, jusqu’à leur propre enfance à eux.

Alors oui, la nostalgie du souvenir est bien présente, on repense à des gens aimés et disparus avec lesquels nous avons passé de fabuleux Noël, mais on se rapproche aussi de notre enfance, le temps de ces fêtes très féeriques…et ça, ce n’est pas si mal, si ?

Tu l’auras sans doute remarqué, j’ai décoré pour Noël, ici. J’espère que les allergiques aux fêtes ne deviendront pas pour autant allergiques à mon blog !
(Moi, ce sont des paillettes que je vais retrouver dans ma raie des fesses jusqu’en février ! :D )

IMG_0929

  • Pour Constouille, c’est une explication de cette fête pour elle aussi. Je la comprends aussi parfaitement.

La Noïel approche…

... Et pour moi, c’est l’occasion de réfléchir à ce que cette fête représente.
Elle est avant tout religieuse : je n’envisage pas de ne pas aller à la messe de minuit, de même que la crèche n’est complète que le 25 décembre, jour où on peut mettre Jésus dans sa mangeoir. Noël, c’est une fête familiale, une tradition qui se perpétue d’année en année, avec ses rites, ses habitudes, son menu…
Mais c’est aussi le moment de l’année où les 5 sens sont les plus sollicités. Les odeurs, de marrons grillés, de sapin fraichement coupé, d’épices dans le vin chaud, de feu de cheminée, de neige parce que oui, la neige a une odeur, parfaitement! Les couleurs sont plus vives, rouge et or, argent et vert, blanc et bleu, elles se marient parfaitement bien avec cet esprit de fête. Les magasins jouent le jeu avec les illuminations, les guirlandes se reflètent dans les vitrines, lesquelles accueillent m
arionnettes, nounours et autres pères Noël. Le regard virevolte, attiré par ce déballage de mouvement et de féerie. Les cris de joie, de surprises, les rires, les chants, le bruissement du papier cadeaux résonnent à mes oreilles. Quant au goût… Ah, le goût! Que dire quand on sait que je viens d’une famille de bons vivants, amateurs de bonne bouffe et de bon vin? Il n’est pas envisageable de ne pas déguster de foie gras (fait maison, tout à fait!), d’huitres, de saumon fumé, de dinde farcie ou encore de coquilles Saint Jacques, le tout arrosé de champagne, coteaux du layon et Nuits Saint Georges. Mmh, j’en salive à l’avance! Et le vent, la neige, le bonnet, l’écharpe, les gants (indispensables!) mettent aussi notre toucher à contribution. Toutes ces choses, à la fois extraordinaires et quotidiennes contribuent à faire de ces moments de préparatifs, cette soirée et journée si particulières des moments inoubliables, uniques, que j’attends avec impatience dès que le sapin est rangé (le notre, c’est un faux!).
Merci, Angélitam, de nous avoir invités à réfléchir sur ce que représente Noël pour nous!Le défi mot de décembre
  • Pour Carole, le sapin peut être petit mais tant qu’il a ses couleurs traditionnelles…

Le sapin c’est devenu mon truc depuis que j’ai un enfant.
autres-que-nina 2255
Cette année, comme notre sapin a diminué, j’ai décidé de ne pas mettre de boules sauf celles à paillettes parce que ça brille et les boules blanches en coton.
Ce que j’aime ce sont les objets qu’on accroche au sapin. Des peluches, des pères noëls en tissus, des coeurs, des cadeaux… Et quelques beaux objets en bois.
sapindétails
Je reste traditionnelle dans les couleurs, rouge et blanc parce que ça me fait penser à Noël. Au Noël d’une époque que je n’ai pas connue, les années 50! Je suis fan de ces imgages d’antan et d’ailleurs on a choisi le calendrier de l’Avent pour ça. Tout simple.
autres-que-nina 2308
Et ce que j’aime par dessus tout, c’est contempler le sapin et sa guirlande lumineuse rouge. Un joli point de lumière dès que la nuit tombe.
L’esprit de Noël réside en grand partie dans mon sapin aussi petit qu’il soit!
nina2009aout-2280.JPG

  • Madame Kévin nous donne 10 raisons pour aimer l’hiver.

Dix raisons d’aimer l’hiver (j’ai cherché…)

  1. Faire un sapin de Noël et le recouvrir de décorations. Ma devise : « pas une branche sans boule» .
  2. Penser que l’été dernier, ou celui d’avant, on pestait contre la canicule.
  3. Avoir un prétexte pour se maquiller comme une pouffe. « Je mets des couleurs au cas où je me perdrais dans la neige.»  « Avec l’hiver, j’ai le teint blafard, je vais me remaquiller.»  (Conseil plutôt destiné aux filles. Mais les garçons, si vous voulez tenter… )
  4. Râler.
  5. Être malade et tousser sur ceux qu’on n’aime pas.
  6. Aller à la piscine : on n’est pas gêné par les autres.
  7. Avoir un prétexte tout trouvé pour éviter les gens qu’on n’a pas envie de voir : « Je suis bloquée par la neige» , « J’ai la grippe» .
  8. Avoir une excuse pour ne pas serrer la main : « J’ai les mains glacées. Gla-cées ! »  (ça marche aussi pour… pour rien.)
  9. S’épargner les travaux domestiques : ce n’est pas la bonne saison pour faire les vitres, ni pour arracher les mauvaises herbes dans le jardin.
  10. En profiter pour inventer des jurons, insultes, etc. en rapport avec l’hiver J’avais trouvé : « Va te faire niquer dans la neige.»  Un peu faible… Heureusement, j’ai des collègues de Twitter qui tiennent la grande forme. Bravo les filles, je suis fière de vous :

Izzie Mamour : « Va éjaculer des glaçons !»  « Va te faire sucer par un caribou !» 

Homecats : « Putain de sa race de neige de mes boules de Noël !» 

Crevette : « Tes couilles dans la glace! Poufiasse givrée ! Connard polaire ! Frigide frigorifiée !» 

En plus de m’avoir (un peu) occupée pendant une journée pourrie, ce texte est une contribution au jeu d’Angélita et au concours de Lili l’insolente. Vous avez encore le temps de participer aux deux.

bora_bora3_gallery__470x317.jpg

 

  • Après avoir répertorié toutes les listes bloguesques, Sandra a participé au défi avec sa liste et une chanson. wishlist blogAllez on chante tous: « Des sapins dans les vitrines,
    De la neige sur les collines,
    C’est le temps des visiteurs de Noël,
    En décorant la maison,
    Si vous chantez la chanson
    Des visiteurs de Noël,
    La vie sera belle.
    La vie sera belle,
    La vie sera belle, belle, belle,
    La vie sera belle,
    La vie sera belle, belle, belle.» 

     

  • Béalapoizon nous fait réfléchir sur le sens de Noël et son esprit.
Les enfants comptent les jours, s’assagissent subitement à la mi-décembre quand ils ne sont pas totalement surexcités par l’arrivée imminente du Père-Noël. Les chambres n’ont jamais été si bien rangées, dans le four cuisent des petits sablés dont on teste la recette pour en préparer le 24 au soir pour laisser au bord de la cheminé D’ailleurs : « Maman comment il va faire le père Noël s’il y a du feu dans la cheminée ? » Le défi mot de décembre
  • « On ne fera pas de feu mon chéri » ( et on sera tous morts gelés le 25 au matin..vite préparer un argument si jamais on a besoin de faire un feu ).
    « heuuu et puis si on fait un feu, ben il passera par la porte le Père-Noël, après tout il fait comment dans les appartements hein ?? ».
    Nous avons décoré notre sapin, commencé les cartes de vœux…
    Tout y est pour annoncer l’arrivée de Noël mais cette année encore je n’arrive ni à m’en réjouir, ni à avoir cet esprit de Noël qui voudrait qu’on soit tous généreux, bienveillants, serviables et j’en passe.
    En même temps se faire bousculer au rayon chocolat, puis marcher dessus au rayon des jouets efface vite le sourire béat qu’on avait décidé d’afficher pour montrer à quel point on était content de faire enfin nos achats de Noël.
    Les prix aussi sont un petit peu perturbants, on pensait que Noël c’était la fête des enfants, pas celle des commerçants… Mais bon c’est la crise ma bonne Dame, tiens, l’ex PDG de Carrefour : Daniel Bernard peut vous en parler ! Le pauvre a perdu son job à cause de la crise ! En plus il n’a eu que 9,8 millions d’euros d’indemnités de départ, sans parler de sa retraite « chapeau » de 29 millions qui lui sera versée progressivement. Je ne connaissais pas le terme de « retraite chapeau » mais ça fait un sacré bas de laine !!
  • Le défi mot de décembre

    Mais revenons à notre fameux esprit de Noël , les paysages sont superbes, un grand manteau blanc est venu recouvrir la pollution la végétation et nos maisons, d’ailleurs ça fait trois jours que nous sommes coincés piétons et que nous tapons allègrement dans nos provisions.

    Le défi mot de décembre

    L’esprit de Noël c’est la joie des enfants de faire un bonhomme et une bataille de boules de neige et de rentrer se mettre au chaud devant la cheminée. Ça n’est pas, les milliers de gens sans domicile qui meurent de froid parce qu’ils dorment dans des cartons…
    L’esprit de Noël c’est la joie de se retrouver en famille ( ou non), ça n’est pas de se sentir encore plus exclu, seul dans son petit appartement et d’aller grossir les statistiques des suicides.
    En fait l’esprit de Noël ça n’est pas pour tout le monde… c’est un peu comme les vacances, la nourriture équilibrée, les maisons isolées… l’esprit de Noël ce serait presque un truc de bourge sauf que ça ne s’achète pas !!

    Le défi mot de décembre

    Alors, même si j’ai tout bon : les enfants, le poux, la famille qui va arriver, les paquets cadeaux prêts ( ou presque), la maison ( fort peu étanche certes, mais pas en carton !)… l’esprit de Noël, je n’y arrive pas !
    Aller, pour la peine, je vais m’offrir un petit praliné, parce que Noël c’est aussi une excuse pour manger encore plus de chocolat que d’habitude ! Et relire cette délicieuse BD, adaptation du conte de Charles Dickens : Scrooge que je vous recommande vivement.

    • Faustine s’interroge de comment et avec qui on va passer Noël
    Le défi mot de décembre Source image Décembre rime avec reste dans ta chambre, va brouter de l’ambre, et là je sèche, j’en perds mon latin. Enfin, tout ça pour dire que nous somme définitivement bien en décembre. A vous le grand froid  transformant vos pieds en énorme congères. A vous la morve qui coule à plein nez. A vous les petits cons qui vont vous lancer des boules de neige à tout va … Le supplice quoi, vivement les beaux jours, mais avant de clore ce chapitre, je vous rappel qu’on célèbre Noël durant ce mois polaire. Et le jour fatidique avance à grand pas, puisque nous sommes à une poignée de jours avant d’avoir mon IPhone, d’ouvrir nos cadeaux. Bon, ça ne fais pas tout, nous allons retrouver nos IPhone familles, nous amuser avec nos IPhone, boire, manger, nous raconter des histoires, nous serrer dans nos IPhone bras, bon, j’arrête là,  la liste est longue et puis je pense que cette fête n’est pas célébrée de la même manière pour tout le monde. C’est pourquoi, j’aimerai bien savoir ce que vous allez exactement faire ce jour là.
    Oui, je sais, je suis une grosse curieuse et alors ;)
    Ça se passera chez vous ou ailleurs ? Avec une sublime déco ou le strict minimum ? Ouverture des cadeaux le 24 au soir ou le 25 au matin ? Vous ferez le repas ou vous mettrez vos pieds sous la table ? Vous serez nombreux ou ça sera plutôt intimiste ? Allez y, racontez moi tout ..

    • Papillote et sa Mère Noël est une ordure ou comment briser les croyances d’un enfant.

    La Mère Noël est une ordure

    pere_noel2_est_une_ordure.jpgChaque noël, je fais la boulette avec les gamins. Systématiquement je vends la mèche.

    Moi : »  oh, c’est chouette ce costume de fée ! Qui t’a offert ça ?
    Ma nièce : – Ben !!! Le père noël !
    Moi : – Ah ! Euh oui, bien sûr…J’suis bête…» 

    Chaque année mon neveu me montre la lettre qu’il a envoyée au gros joufflu (même que cette fois il l’a presque écrite tout seul comme un grand). Chaque année il épingle au mur, tout fier, la réponse du Père Noël (qui écrit à peu près le même texte, mais jamais avec la même écriture. Bizarre… comme s’il existait plusieurs pères noël…)

    L’année dernière à l’école, j’ai assisté à un débat déchirant. Je mangeais à côté d’une fille et de sa copine, minuscule fillette dont la tête ne dépassait pas la hauteur de la table.
    Fille, blasée : « pff… toute façon, le père noël n’existe pas…
    Minuscule fillette: N’IMPORTE QUOI !!!! SI ! IL EXISTE !!! MEME QUE JE L’AI VU CHEZ MOI !!!!!
    Fillette blasée : Mais non ! C’était ton père déguisé !
    Minuscule fillette : NON ! C’EST PAS VRAI !!!! MON PAPA IL A PAS DE BARBE !!!! ET PUIS MON PAPA IL M’A DIT QUE LE PERE NOEL EXISTAIT ET MON PAPA IL MENT JAMAIS !!!!! »

    J’étais peinée pour la pauvre fillette, qui du haut de son 1m02 les bras levés hurlait désespérément. (Un peu comme le troglodyte : ce sont les plus petits qui font le plus de bruit). J’avais surtout peur que sa copine ne me mêle à la conversation :
    « Hein que le père noël n’existe pas ?
    - Euh… c’est-à-dire… très bon ces haricots surgelés, vous ne trouvez pas ? À moins que ce ne soit des poireaux ? Je ne sais pas, ça n’a pas de goût en fait… c’est vrai que la nourriture de la cantine est particulièrement… »
    Mais la fille m’a simplement dit en secouant la tête d’un air supérieur :
    « – C’est parce qu’elle a sauté une classe… elle est petite encore, elle n’a que 6 ans… »
    Ce qui signifie qu’à 7 ans, on est grand et on sait tout sur tout.

    Ce matin j’ai encore fait ma boulette annuelle. Je discute avec une mère et son fils. Je montre les achats de noël que je viens d’effectuer :
    Moi : « Et toi ? T’as acheté quoi ?
    La mère me fait les gros yeux et met son doigt sur sa bouche.
    Je me retourne vers son fils, qui nous regarde les yeux écarquillés et la bouche grande ouverte, pendus à nos lèvres.
    Très subtile comme toujours, je rattrape très mal le coup :
    - euh… enfin… je veux dire… qu’est ce que tu as commandé au père noël ? »
    Voilà, j’ai encore brisé les rêves d’un gosse. Je suis une sadique.

    Oui mais bon, il a 8 ans quand même. Je ne pouvais pas me douter. A cet âge-là, j’étais au courant depuis 4 ans déjà. (Faut dire que ma nounou m’avait tout révélé en détail) (méchante).

    La gaffe que je préfère, je la dois à ma mère. J’avais 6 ans je pense, encore un espoir doute malgré les révélations de ma nourrice. On était à table, mon frère demande un truc. Ma mère qui adore employer des expressions (faudrait que je vous en parle d’ailleurs, comme je l’ai annoncé au professeur Debbie) oppose alors à mon frère :
    - AH ! Tu crois au père noël toi ! »
    Immédiatement elle met sa main sur la bouche, et les deux se retournent vers moi, horrifiés.
    Pour ne pas leur faire de peine, j’ai fait comme si je n’avais rien entendu.

    C’est ainsi que ma famille a tenté de me faire croire encore pendant deux ans à l’existence du père noël, et de mon côté j’ai fait semblant d’adhérer pour leur faire plaisir.

    Eh oui, il ne faut pas briser les rêves des parents.
    Au fait : attention, il y a un spoiler dans ce texte : le père noël n’existe pas. (Désolée pour cette révélation).

    ah j’oubliais ! Joyeuses fêtes de fin d’année à tous !
    • Virginie s’interroge concernant la dinde ou le chapon pour son repas avec la fin des 13 desserts.

    Depuis quelques temps, je n’entend parler autour de moi que de Dinde ou Chapon à laquelle se greffe Saumon, Foie Gras, Truffe, St Jacques… mais aussi Anchoïade, Carde parce que faut-il encore préciser que j’habite en Provence !
    creme-anchoiade.jpg
    Je ne cuisine pas pour ces prestigieux repas (j’en serai bien incapable)… mais ça s’agite sérieusement autour de moi… le grand dilemme semble tourner autour du chapon ou de la dinde ?

    Est ce que ça finira par un tirage au sort, ou un pile ou face ? C’est possible finalement… moi dans ces megas repas, je passerai volontiers de l’entrée au dessert, enfin juste avant avec fromages et salade…

    Parce qu’en général lorsqu’arrivent les 13 desserts il n’y a quasiment plus de place en moi… Et franchement les desserts à noël ça ne se loupe pas… les desserts de Noël !

    Alors finalement la dinde ou le chapon, peu m’importe… Pourtant c’est quand même le plat principal…

    Et vous au menu, Dinde ou Chapon ?

  • Est-ce que rencontrer le Père Noël est une Fausse Bonne Idée ? La réponse de Myrtille.
  • Pour moi, la visite du Père Noël à l’école, à la crèche ou au bureau des parents est une vraie Fausse Bonne Idée (une FBI comme dans la chanson de Fatal Bazooka que mes enfants adoraient!).

    Je me souviens encore, plus de 10 ans après, de la fête de Noël au bureau quand mon aîné avait 2 ou 3 ans. Le Père Noël était là qui appelait chaque enfant pour lui donner son cadeau, mais j’ai du prendre le mien dans les bras pour qu’il accepte de s’approcher du Père Noël (j’avais une photo mais je ne réussis pas à la retrouver, tant pis…).

    Le défi mot de décembre

    Et puis quand ils sont un peu plus grands, il faut expliquer pourquoi le Père Noël passe aussi dans les écoles (et avant Noël en plus).

    Avec le choix entre deux options :
    1. c’est un faux Père Noël bien sûr, comme ceux qu’on voit dans les magasins (pas terrible)
    2. c’est parce que le Père Noël a très envie de faire plaisir aux enfants et de les voir, mais il ne peut évidemment pas passer dans les écoles le soir de Noël puisque ce sont les vacances!

    Quant à la distribution de cadeaux à l’école (maternelle seulement, après heureusement ça s’arrête), autant je suis pour à 100% quand le Père Noël dépose sous le sapin de l’école des cadeaux collectifs pour chaque classe, autant je suis réservée quand il apporte des cadeaux individuels aux enfants.

    • Des difficultés de paquets cadeaux pour Lamysse

    Le défi mot de décembre

    Bon d’accord j’avoue : malgré tout, j’adore emballer les cadeaux ! Même si j’apprécie quand j’ai pas le temps que ce soient les vendeuses qui le fassent. En parlant de ça… il est temps que je me bouge et que je finisse, il m’en reste deux à empaquetatouinner !
    • Pour Chrys, la magie de Noël a encore opéré. Et je suis tout à fait d’accord avec elle. Merci de nous faire partager ces magnifiques moments au sein de ta famille. (j’ai changé la couleur de police car cela n’aurait pas été lisible).

    C’est étrange de vivre Noël quand on a de la peine au creux du cœur…

    Dans mes balades au travers des blogs,
    j’ai lu de la joie à l’arrivée de Noël, de la solitude, de la tristesse, de l’humour, de l’impatience, et même du désintérêt…
    Bref toutes ces émotions et ces pensées qui peuplent nos vies.

    Mais avec Angelita M, je veux bien jouer le jeu.

    J’aime Noël…

    D’ailleurs, je vous en avais précédemment touché un mot, iciou là.

    J’aime Noël…

    Cassandre qui nous dit avant de passer à table son bonheur d’être en famille.

    Le défi mot de décembreEt ce cœur qu’elle m’a offert.

    Ma maman qui a magnifiquement décoré le sapin qui sera planté, comme chaque année.

    Le défi mot de décembre
    La douce lumière qui étincelle et les tendres attentions de chacun.

    Le défi mot de décembre
    L’incomparable chaleur du feu de bois

    (Et mon grand garçon qui s’approprie la meilleure place, un fauteuil bien moelleux, pour ses révisions avant les partiels de janvier… Place que s’empresse de prendre sa sœur dès qu’il s’en éloigne.)

    Le défi mot de décembreLa table blanche et dorée

    (que ma maman a parée avec délicatesse)

    Le défi mot de décembre
    Les ballotins joliment empaquetés qui tardivement enchanteront le palais.

    Le défi mot de décembre
    Et le pied du sapin entouré de merveilleux présents.

    Le défi mot de décembre
    Voilà, Noël est passé…

    Le défi mot de décembre

    • Noël est passé pour The Parisienne mais de sacrés souvenirs pour ce mois de décembre.

    NOEL est passé … mais le mois de décembre n’est pas terminé !

    Parfois, en décembre, j’ai un peu cette sensation … celle d’être sur un manège qui s’emballe et sur lequel on ne maitrise plus rien !

    Grisant et effrayant à la fois …

    grandpalais_095

    Alors bien sur, il y a Noël, et les rêves qui vont avec !

    Même adulte, je ne peux m’empêcher de rêver à des moments exceptionnels, des émotions et des cadeaux merveilleux … c’est bien pour cette raison que, année après année, je fais  »  Ma liste au père Noël »  !

    Et non, pour ceux qui se posent la question , je n’ai pas eu la Fiat Barbie … trop grosse pour notre petite cheminée … !

    Alors pour moi décembre cette année, ça a été …

    McCartney_109

    et aussi …

    deauville_008 deauville_030

    ou encore …

    Deauville_087

    et aussi …

    Deauville_099

    et tout un tas d’autres choses que je vous laisse imaginer …

    espérons que l’année 2010 sera riche en joies, émotions, découvertes et joies , pour vous et pour moi !

    • Chez Océane, c’est son histoire de Noël maintenant.

    Etre un lutin dans la forêt

    Puisque nous parlions hier de décembre, aujourd’hui nous allons évoquer Noël ! Il n’est jamais trop tard pour en parler !

    C’est Angelita qui en fait son défit-mot du mois, et c’est bien de saison ! Oui, j’avais jusqu’au 29, mais ce n’est pas grave, je serais hors concours, juste le plaisir de participer !!!

    Noël ne revêt pas la même signification enfant qu’adulte. Je ne m’étendrais pas davantage sur mes réminiscences enfantines, il y aura bien d’autres occasions pour ça !

    Parlons plutôt de ce que m’évoque Noël maintenant.

    C’est une histoire à raconter, un arbre à décorer, qui est le décor de cette histoire !

    Depuis 4 Noël maintenant, j’achète quelques décorations pour l’arbre, des objets auxquels je peux plaquer une petite histoire. Et tout cela est l’occasion d’imaginer un monde enchanté qui vit dans cet arbre !

    Oui, plutôt que de simplement accrocher des boules et des guirlandes, je suspends des objets de toutes sortes, qui sont les personnages d’un univers imaginaire :

    SN152754.JPG

    Il y a des tas de petits lutins, des pères noël étrange, des fées et des elfes, des flocons de neige. Je vois Noël comme l’occasion de raconter une belle histoire, qui évolue chaque année, de nouveaux personnages faisant leur apparition, comme de nouveaux amis.

    J’espère continuer encore longtemps cette histoire. C’est en quelque sorte ma tradition de Noël ! J’aurais adoré écrire des contes pour les enfants, les faire rêver, comme m’a fait rêver Grimm (oui je place la barre un peu haut ^^).

    Voici une chanson que je  passe souvent à Noël, c’est un classique brésilien, revisité en français par Bïa, une chanteuse que j’adore !


    podcast

    Bïa – Le Chevalier

    J’étais le chevalier
    Et mon cheval était ambassadeur
    Je partais délivrer
    Ma fiancée des griffes des chasseurs
    je combattais des bataillons
    D’extraterrestres et de dragons
    Et mon épée barbare se changeait en guitare
    Alors j’étais chanteur

    j’étais le roi des rois
    J’étais le juge et l’idiot de la cour
    Et j’inventais des lois
    pour obliger le monde à faire l’amour
    tu étais la villageoise que j’ai fait couronner
    Et tu étais si belle à regarder
    Que toute nue tu dansais pour toujours

    Non, tu t’en vas pas
    si tu veux bien j’étais ton aquarelle
    J’étais ton animal
    Ton tapis volant voleur
    Non , regarde-moi
    C’était le temps où on avait des ailes
    On était nés mille ans avant le temps du mal et de la peur

    J’étais adulte enfin
    Le temps des fiées devait bientôt finir
    Les portes du jardin
    S’étaient fermées juste avant de mourir
    Tu as pris la clef des champs sans me dire au revoir
    Et moi j’étais le fou vêtu de noir
    D’un vieux royaume oublié dans la nuit.

    é

    Vous pourriez être intéressé par :

    Retour à La Une de Logo Paperblog

    Ces articles peuvent vous intéresser :

    A propos de l’auteur


    Angelita 404 partages Voir son profil
    Voir son blog

    l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

    Dossier Paperblog