Magazine

Colipays, letchis pourris

Publié le 03 janvier 2010 par Laurelen
Colipays, letchis pourris J’avais déjà écrit un papier sur Colipays en 2008 qui avait apparemment beaucoup plu puisqu’il a été lu plus de 4 000 fois. C’est donc avec joie que je vous narre les nouvelles mésaventures de cette société réunionnaise d’envoi de colis de produits péi dans le monde.
Tout ce passe sur un forum de discussion, celui du site Mascareignes.com. Deux internautes se plaignent de la piètre prestation de Colipays avec comme titre pour leur sujet « Colispays pas très honnête ! ». Que reprochent-ils au juste à Colipays ? J’ai réussi à contacter ces deux personnes mécontentes du service proposé par Colipays afin qu’elles nous expliquent plus en détail leurs anicroches.
Tout d’abord Monsieur Niveau nous explique par mail que sa commande de 79 euros passée le 8 décembre pour une livraison le 27 décembre (et qui a bien été débité de son compte en banque dès le 10 décembre) a eu un gros raté. Le 27 décembre, Colipays l’appelle à… 4 heures du matin ! Apparemment l’application des horaires de décalage avec la métropole n’est pas leur fort. Au téléphone la personne leur explique qu’ils n’ont plus de letchis pour son colis. Monsieur Niveau leur repond surtout à ce moment là qu’il est 4 heures du matin et qu’ils n’ont qu’à rappeler à 8 heures pour en discuter avec lui. La personne acquiesce, mais n’a jamais rappelé. Monsieur Niveau envoie alors une réclamation par email. Il avait bien évidement fait une commande auprès de Colipays essentiellement pour les letchis frais, comme quasiment toutes les personnes s’octroyant les services de Colipays. Il reçoit en retour le mail ci-après :
« Bonjour, Nous sommes désolés de ne pas vous avoir prévenu en tant et en heure. Cependant nous n’avons pas pu prévoir que nos partenaires nous préviendraient de cette pénurie de letchis au dernier moment et nous nous en excusons. Je comprends que vous soyez en colère mais nous n’avons aucune emprise sur ce genre d’événements et sommes en train d’y remédier pour que cela ne se reproduise plus à l’avenir. Votre colis arrive le 29 décembre comme prévu. Merci de votre compréhension »
Monsieur Niveau répond à cet email en leur faisant part une nouvelle fois de son mécontentement. Colipays souhaite alors offrir en compensation un DVD. « J'avais commandé 3 colis, soit une somme de 127 euros ... vous comprendrez mon écoeurement face à une telle désinvolture ... paie et tais-toi, ce doit être leur devise » dixit Monsieur Niveau. | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers

   Cantonales : le retour des morts-vivants    Une centrale nucléaire à la Plaine-des-Sables    Les guignols d'EDF nous la coupent encore    Islam en France : des Zarabes péi avec Copé    Le Pirate revient !    Kadhafi aurait tenté de violer une journaliste réunionnaise    Le Quotidien en panne    Et la liberté d'expression, bordel !    L'île bleu marine    Le Pirate en rade d'Internet
Colipays, letchis pourris

L'Edito - François Gillet

Belle et tendre cousine...

Belle et tendre cousine...
Deuxième cas de figure avec Madame Brenner. Comme Monsieur Niveau, cette dernièrecommande un « Colis Letchis » pour la date du 23 décembre, histoire de savourer ces délicieux fruits pour son Noël. Le colis arrive avec un jour de retard, le 24, mais il arrive tout de même à temps pour la dégustation en famille. Mais lorsque Madame Brenner ouvre son colis, elle est surprise de découvrir qu’il ne contient que 2 barquettes de letchis sur les 5 qui étaient prévus initialement. A la place Colipays à mis deux mangues « molles, vertes et acides IMMANGEABLES, 2 ananas verts auxquels je n’ai même pas goûté » selon les propres mots de Madame Brenner.
Tout comme Monsieur Niveau, elle contacte le service client de Colipays par mail le 26 décembre pour porter réclamation : « Une "Commerciale" tente de m'expliquer qu"il n'y avait pas assez de letchis et que plutôt de ne rien m'expédier (moi, je traduis cela en plutôt que 79€ leur fasse défaut dans leur caisse) ils ont préféré répartir les letchis entre leurs différents clients et remplacer par d'autres fruits ! Je lui réponds que la moindre des choses eut été de m'avertir de cette modification et de me laisser libre d'accepter ou de refuser cette commande et de me rembourser, comme cela se fait sur beaucoup de site de vente à distance. Désemparée, elle me répond qu'ils "font toujours comme ça". Voyant mon mécontentement et ma menace de ne plus commander (je le fais déjà depuis 3 ou 4 ans), elle me propose un avoir de 40€. Ravalant ma colère, je trouve que cela est mieux que rien et que je pourrai recommander un colis à moindre frais ultérieurement. »
Madame Brenner décide tout de même après coup de lire les Conditions Générales de Ventes de Colipays « pour voir ce que je pourrai opposer comme argument ».
Voici ce qu’elle y lit : « Compte tenu de la nature et de la saisonnalité des produits frais (plantes, fleurs, fruits et autres produits périssables à caractère alimentaire) contenus dans les colis, le vendeur se réserve, en cas de rupture de stock ou s’il juge le caractère litigieux d’un des produits, la faculté de le remplacer par un produit offrant des caractéristiques identiques en dimension et qualité (...)

Voir la suite de l'article sur Exprimanoo
Voir aussi le blog de l'auteur ici

Runaway Chère et tendre cousine, qui vit dans ce pays lointain, je t'écris ces mots car tes mots me manquent, tes ris et tes regards me manquent aussi. Sais-tu que nous ne sommes pas menacés par l'horreur... Lire l'Edito
Recherche avancée
Boîte aux lettres Jetez votre bouteille à la mer ici

courrier - 28/03/2011

Energie : à la pointe de l’actualité

Colipays, letchis pourris Le conte des trois enveloppes

Colipays, letchis pourris Jean Sarkozy, 24 ans, futur sénateur ?

Colipays, letchis pourris La Possession : Y'a comme un défaut...


Colipays, letchis pourris

Le Bleug d'Arthur

Déluge : sauver les meubles

arthur - 04/02/2011 - 1 Commentaire Déluge : sauver les meubles La première nuit, on dort à peine deux heures, après avoir déblayé le gros du gros à la lueur de quelques bougies, et commencé à se dire que merde, c’est vraiment la grosse grosse merde. On se réveille au petit matin toujours aussi grisâtre et pluvieux, dans une puanteur immonde de moisis de toutes sortes, livres, peluches, matelas, vêtements, chaussures, bois, placo, tout ça en train de pourrir, plein de courbatures, les jambes, le dos, les bras qui lancent, la tête complètement perdue. A l'île de la Réunion, la pluie, ça ne fait pas que mouiller...
Inscription à la newsletter Recevez des nouvelles du Pirate !
Colipays, letchis pourris
A la une de Libé
  • 28/03/2011 13:17

    Colipays, letchis pourris Libye: les rebelles stoppés à 140 km de Syrte, la ville natale de Kadhafi

    Syrte a été l'objet ce matin d'un raid aérien de la coalition, mais les rebelles ne semblen...
  • 28/03/2011 13:00

    Colipays, letchis pourris L'eau contaminée de Fukushima bloque les travaux

    Dans la centrale nucléaire de Fukushima, la remise en service des systèmes de refroidissement de...
  • 28/03/2011 12:39

    Colipays, letchis pourris Baroin veut «mettre un terme» au débat sur l'islam

    Le porte-parole du gouvernement appelle l’UMP à revenir à des valeurs «profondément républicaines...
  • 28/03/2011 12:38

    Colipays, letchis pourris Le discours social du FN gagne du terrain syndical

    La personnalité de Marine Le Pen et le contexte de dépolitisation favorisent l’ancrage des idées d...
  • 28/03/2011 12:38

    Colipays, letchis pourris Afghanistan: 13 morts dans un attentat suicide

    L'attentat à la voiture piégée visait une société de construction dans le sud-est de l’Afghanistan.

Colipays, letchis pourris

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurelen 224592 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog