Magazine Culture

La Plante accuse la BBC de préjugé racial dans le choix d'un scénario

Publié le 04 janvier 2010 par Actualitté
La politique de la BBC serait, de l'avis de Lynda La Plante « très déprimante ». Créatrice de Prime Supect, la romancière a fustigé la politique de la chaîne BBC, estimant que cette dernière préférait le script d'un jeune garçon musulman plutôt que le sien. « Si je m'étais nommée Usafi Iqbadal et que j'avais eu 19 ans, alors ils m'auraient probablement contactée et m'auraient fait parler. »
« Qu'ils soient simplement effrayés par l'indépendante que je suis, et une indépendante assez puissante, je l'ignore », ajoute-t-elle, déplorant un manque de respect dont la BBC a fait preuve à son égard.
La Plante accuse la BBC de préjugé racial dans le choix d'un scénario
BBC Drama, dirigée par Ben Stephenson, avait en effet demandé l'écriture d'un scénario pour une série. « Elle a bien écrit ce script, mais finalement, nous avons décidé que nous ne partagions pas la vision de ce projet, aussi nous sommes nous séparés », commente Ben. Cependant, un porte-parole de la BBC ajoute que la chaîne « ne fonde pas ses décisions sur l'appartenance ethnique ni l'âge d'un écrivain ».
La seule politique pratiquée est de trouver des idées originales, innovatrices et stimulantes pour que les auditeurs puissent en savourer tout le plaisir. En outre, Ben Stephenson tient à signaler que La Plante et la BBC ont travaillé ensemble sur plusieurs projets. La dernière série, Above Suspicion, diffusée sur ITV, revient par exemple dès aujourd'hui, pour trois nouveaux épisodes.
Reste que les écrivains musulmans n'ont pas non plus manqué de réagir aux paroles de Lynda. Max Malik, romancier et dramaturge, estime que son comportement s'avère plutôt décourageant pour les jeunes écrivains, inutilement. Il trouve qu'on tente même de l'acculer. « Je ne la désigne pas comme une femme auteure aux cheveux couleur de gingembre et d'âge moyen. Ce serait insultant. » Les réactions sont assez virulentes, à proportion de la réaction de La Plante, considérant qu'elle fait preuve « d'un racisme arriéré ».
La Plante est connue dans le milieu littéraire pour son franc-parler. L'an passé, elle avait rué dans les brancards, estime nullissimes les sommes dépensées par les maisons d'édition pour s'acheter les droits d'un bouquin (même pas) rédigés par des célébrités. « Éditeurs, arrêtez de dépenser des millions en vous saignant aux quatre veines. L'industrie va imploser. Le bouquin de Katie Price est mieux vendu que ceux de la liste du Booker Prize. C'est une chose terrible pour les jeunes filles qui ne désirent juste plus que de jolies bottes roses. »

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte