Magazine

Avatar

Publié le 04 janvier 2010 par Mina
AvatarJe m'appelle KV27, je survole les cieux et les terres Lindenniens en compagnie du beau BP25, installé aux commandes du Midnight-1 ASP, son vaisseau ressemble au Nabuchadnesar. Nous passons d'îles volcaniques en skyboxes insolites, admirant au passage des couchers de soleil grandioses. La lumière toscane s'inscrit sur le visage de BP qui sourit, il sourit tout le temps…Quand les cieux nous lassent, nous nous téléportons à Camelot, pour danser des heures entières ou bien nous allons voir les photos de Bazz. Car les dieux dansent, sinon ils ne seraient pas des dieux.
Quand on m'a expliqué ce qu'était Second Life, un jeu ou une plateforme ou l'on peut se contruire une vie, je n'en comprenais vraiment pas l'intérêt. Pourquoi se construire une fausse vie alors qu'on en a une vraie?…Quand j'ai commencé à y aller je trouvais ça rigolo, joli à regarder, j'étais curieuse mais sans plus, j'y suis restée un mois sans comprendre ce que j'y faisais. C'était sans compter la dimension humaine, les rencontres et les interactions. Et puis, un jour où je m'ennuyais j'y suis retournée. Là, j'ai découvert grâce à certaines personnes, une autre dimension, mais surtout un nouveau chemin à parcourir. Aucun autre lieu ne m'a permis être autant confrontée à moi-même, à mes atouts, forces, défauts et manquements. Non seulement tout est différent, mais tout va beaucoup plus vite. Du pain béni pour l'impatiente que je suis. Sur SL on est le producteur-réalisateur-acteur de sa vie. On peut planter le décor, voyager, rencontrer, s'habiller avec des fringues de rêves (inabordables dans le monde "réel"). Je vis sur une île toujours ensoleillée, dans une maison d'elfe, un arbre immense et fabuleux. Quelqu'un m'a offert une VW décapotable, j'ignore encore qui. J'entends le bruit des vagues et le chant des oiseaux. Quand j'ai fais visiter ma maison à mon voisin, il m'a offert des meubles inspirés par Giger pour me remercier, et chaque rencontre est une chance d'apprendre des choses sur soi-même et sur les autres, de réfléchir sur soi. Il y a des groupes de conversation, littéraires, philosophiques, ésotériques, des galleries d'art et des boites pour aller danser, dans tous les styles avec ou sans DJ... Enfin on peut s'attacher à fabriquer le plus fou ou le plus beau de tous les avatars, être un elfe, un vampire, un chevalier, un monstre, un animal fabuleux ou pas, on achète sa peau, ses cheveux, ses yeux…On peut tout faire bien ou mal... Je suis en perpétuelle transformation et j'adore ça.
Le seul lien tangible avec la "première vie" sont les émotions, aussi fortes et parfois même plus que dans le quotidien. On rencontre beaucoup d'âmes, mais peu d'entre-elles restent, une leçon ponctuelle, une caresse éphémère. Les jours et les nuits durent 4 heures, la perception du temps est très étrange. Le cerveau n'a aucune notion du temps. Souvent, on a l'impression qu'une heure a duré 10 minutes, état de transe… Sur SL, ça m'arrive tout le temps. Je suis souvent en état dit, ultradien constant, excellent pour la création.
Depuis quelques mois pourtant, je fréquente les mêmes personnes, j'ai du plaisir à les retrouver et à échanger mes impressions, mes problèmes. En fait ils sont devenus mes amis. Il est fort probable que je ne les rencontrerai jamais en personne, mais rien n'est moins sur. Ils sont une nouvelle famille et nos rêves sont communs. Nous sommes ce que nous croyons être.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mina 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog