Magazine Finances

La sorcellerie et la fraude

Publié le 03 janvier 2010 par Helenebouchard

Une femme est accusée de fraude pour avoir soutiré 100 000$ à un avocat de Toronto. Cette femme prétend être d’une lignée de sorcière, lire le tarot, incarner l’esprit d’une personne décédée et …peut donner de l’aide dans les décisions financiaires.

Elle est poursuivie pour fraude mais aussi en vertu de l’article 365 du Code criminel:

365. Affecter de pratiquer la magie, etc. — Est coupable d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire quiconque frauduleusement, selon le cas : a) affecte d’exercer ou d’employer quelque magie, sorcellerie, enchantement ou conjuration; b) entreprend, moyennant contrepartie, de dire la bonne aventure; c) affecte par son habileté dans quelque science occulte ou magique, ou par ses connaissances d’une telle science, de pouvoir découvrir où et comment peut être retrouvée une chose supposée avoir été volée ou perdue.

Source: Globe & Mail

Voir aussi Le Figaro: Fausse sorcière, un métier à risque, pour une conclusion humoristique:

Elle est maintenant poursuivie pour fraude, mais aussi pour avoir enfreint un vieux paragraphe oublié du code pénal canadien visant ceux qui prétendent faussement être sorcier ou sorcière, un délit puni de six mois de prison maximum. En revanche, les vrais sorciers ne risquent pas de poursuites judiciaires au Canada. Le procès a été ajourné au 12 janvier, l’accusée n’ayant pas encore trouvé d’avocat

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Helenebouchard 95 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine