Magazine Finances

Sortir de la démesure et accepter nos limites

Publié le 04 janvier 2010 par Alsagora @alsagora
Sortir de la démesure et accepter nos limites
Dans non numéro de décembre 2009, la Revue Terra Eco  vient de sortir son volet 4 de la série "ils construisent le monde" en titrant "sortir de la démesure et accepter nos limites". Un entretien avec le philosophe et économiste Patrick VIVERET qui nous parle se sa vision de la "sobriété heureuse".
QUELQUES EXTRAITS DE CET ENTRETIEN : 
  • La croyance en un progrès indexé sur la croissance du Produit Intérieur Brut est... responsable de l'accélération productiviste de notre société, 
  • Pour en sortir ? Mieux partager les richesses afin de substituer à la "rareté artificielle" une "sobriété heureuse",
  • Passer du  "malévolat" au bénévolat, le mal être et la maltraitance sont le noeud de la crise systémique actuelle... il faut sortir de la démesure,
  • Plus on se trouve dans une sociét de stress, de compétition,de destruction, plus la publicité promet amitié, bonheur et sérénite... il n'y a pas de corrélation entre l'augmentation de la consommation et la satisfaction de vivre,
  • Les mouvements alternatifs doivent expérimenter leurs idées sans attendre. : nouveaux indicateurs de richesse, monnaies locales, politiques et économies du mieux être (modèle du type slow life),
  • Dans nos sociétés à flux tendus, le temps de la vie dite active ne prend en compte que les activités génératrices de flux monétaires,
  • Le rapport Stiglitz... soutient le besoin de mesurer la soutenabilité écologique et sociale,
  • Il faut affirmer que nos formes actuelles de croissance sont insoutenables... la "sobriété heureuse" défend des formes de décélération et de décroissance, mais pas pour l'éducation et la santé et pas pour les populations où les questions-clés restent la malnutrition et l'accès à l'eau potable,
  • Le découplage entre économie spéculative et économie réelle est toujours en vigueur : seulement 3% des échanges quotidiens sur les marchés concernent des valeurs "réelles", tandis que la somme des produits financiers dérivés est incommensurable,
  • Les réponses politique à la crise... sont lin d'avoir été efficaces en matière de régulation. Le modèle DCD - Dérégulation -Compétition - Délocalisation, a vécu,
  • Nous avons besoin de stratégies coopératives à l'échelle continentale et mondiale sur le climat et la biodiversité, et de plus de développement local et de relocalisation,
  • On doit aussi élever le niveau de qualité démocratique et d'intelligence, face à la montée des logiques autoritaires.
SOURCE : Terra Eco - le Mensuel du développement Durable - Déc 2009 
Le site Terra Eco : http://www.terra-economica.info/


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alsagora 3649 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines