Magazine Info Locale

2010 : des vŒux politiques belges contraires à nos institutions !

Publié le 02 janvier 2010 par Mj1729

2010 : DES VŒUX POLITIQUES BELGES CONTRAIRES À NOS INSTITUTIONS !

Les images du Nouvel An à travers le monde ont ému des millions de personnes qui ont fêté dans les rues le passage à l'an 2010 et quoi de plus extraordinaire dans ces moments d'insécurité ambiant et de crise économique mondiale ; d'ailleurs, je profite de l'occasion pour souhaiter à tous les internautes  de Skynet Belgacom et d'autres sites de passage, une excellente année 2010!

Mais à peine avons-nous franchi le cap de l'année nouvelle, faut-il déjà se poser la question existentielle de base pour 2010, de savoir si celle-ci, au contraire de 2008 et 2009 sera une année politique plus prospère et constructive, surtout de renouveau, de respect  et de la transparence nécessaire de notre politique belge qui a été mise tant à mal ?

J'en doute fort et cela commence plutôt mal !

Je tire déjà mon premier coup de gueule après cette St-Sylvestre bien rythmée dans le monde entier de Sydney à Copacabana de Rio de Janeiro, qui a amené pour le premier jour de l'An neuf son lot de messages d'espoirs et de bonnes intentions, l'occasion de mettre en parallèle, toutes les résolutions et modes de pensées de certains de nos politiciens au pouvoir exclusif et elles ne sont pas toutes bonnes à prendre ni à suivre... !

L'envoi des cartes de vœux électroniques est un sujet qui préoccupe tout le monde, y compris nos politiciens bruxellois. Seulement, pour ne pas tomber dans la banalité, certains n'hésitent pas à souhaiter la bonne année de manière plutôt originale et décalée, mais cela ne peut convenir à tous les citoyens qui la reçoivent, car émanant de l'autorité qui doit resté solennelle et professionnelle et non pas dirigée sur une ethnie privilégiée !

En parcourant les vœux de certains hommes et femmes politiques de notre pays, demeurant la plupart correctes et  consciemment pragmatiques, je me suis quelque peu attardé sur les vœux d'un élu de l'Hôtel de Ville de Bruxelles , haut lieu historique, emblématique de notre belgitude et combien traditionnel de notre capitale européenne millénaire ; des vœux aujourd'hui formulés par cartes électroniques à des milliers de contacts à visées potentiellement électoralistes, c'est le cas depuis le site web officiel d'un échevin qui laisse présager d'un avenir douteux pour la commune de Bruxelles-ville et le pays.

Une initiative suspecte qui en dit long, par qui nous sommes dirigés, contraignant notamment les Bruxellois consultés à se soumettre à une "multiculturalité" imposée, me semble-t-il de mauvais alois car complètement équivoque sur le fonctionnement et le respect de nos institutions.

Jusqu'où d'ailleurs vont-elles nous entrainer au moment de la remise en question de l'identité nationale française par Nicolas Sarkozy, c'est de l'identité politique qu'il faudrait à présent avoir le courage de remettre en question, d'autant à la vue de telles manipulations de politiciens issus des mosquées et du PS Bruxellois en particulier !


carte_voeux_recto_2 [480x300]

En voici un exemple avec : " Même pas peur "- " J'ai voulu m'éloigner de la conventionnelle carte de vœux sans personnalité et être original", confie un échevin PS de Bruxelles-ville-, autant pour eux, l'ensemble de nos politiciens qui cherchent à rester rationnel et non provocateur, sans une certaine sensibilisation du pouvoir, la question est de savoir  à qui l'on s'adresse aux Bruxellois ou à une communauté musulmane en particulier !

Un effet de surprise, mais qui ne peut plaire à tout le monde, attention, dès lors à l'emploi de certains stéréotypes et à toute radicalisation d'une telle opération menée qui ne peut être comprise de la même façon par toute la citoyenneté, à défaut d'une image moins engagée et plus neutre !

phpThumb_generated_thumbnailjpg

Quand un échevin veut se distinguer auprès de son parti pour gagner du terrain sur l' électorat bruxellois, après le rabattage des mosquées cher au parti socialiste bruxellois, l'un de ses élus se lance en ce début d'année dans la promotion filmée sous la forme d'un scénario en cascade à partir des bureaux de l'administration bruxelloise... !

Cela commence bien, "la bande à Bonnot du Bourgmestre PS Charles Thielemans " à laquelle appartient l'échevin des Propriétés Communales et du Parc Automobile (PS) à la Ville de Bruxelles, Mohamed Ouriaghli , dit OURI,  démarre sur le chapeau des roues (une Peugeot grosse cylindrée) et par une voie très peu orthodoxe, pour ne pas dire très peu scabinale, investit  la façade de notre Hôtel de ville de Bruxelles qui s'orientalise progressivement de l'intérieur avec la prédominance des prénoms Ouri, sanae, yasin, vaya, amal et saïda, en prenant possession des bureaux et du panache patrimonial bruxellois, à des fins strictement électoralistes de propagande et cela  a donné des idées en effet, après le passage du ministre des pensions Michel Daerden (PS) déguisé en empereur romain César...

art_91229

C'est surtout vis-à-vis d'une idée pour le moins saugrenue, originale artistiquement parlant, mais pas pour les besoins d'une quelconque politique locale menée sur notre territoire, un tel comportement que je critique et qui laisse la voie ouverte à la poursuite du dénigrement de nos représentants officiels du pouvoir en 2010 après cette "annus horribilis" du pouvoir demeurant dans les travers de tant de corruption.

C'est maintenant  l'exagération, à mon sens, de la présentation des vœux, affreusement peu conventionnels et irrespectueux de nos institutions, de l'échevin bruxellois Mohamed Ouriaghli qui a publié cette vidéo de nouvel an intitulée "Même pas peur !" sur un scénario à mi-chemin entre "Les Barons", "Taxi 4" et "La Grande Vadrouille", normal quand on se fait appeler "Ouri"...mais Bruxelles n'est pas Marseille ou Chicago si vous préférez ; "le message politique subliminal "ne se limite malheureusement pas qu'à l'humour, il est aussi le reflet d'un monde politique de substitution vers d'autres valeurs que celles typiquement bruxelloises et devant convenir à toute la collectivité, à commencer par nos autochtones; une vidéo qui heurte et choque le public qui l'a reçue et qui ne se retrouve pas dans ce type de scénario gangstérisé de notre administration... !

Pratiquement dans tous les cas de la liberté d'expression, surtout dans les domaines culturel et artistique, le génie créatif est totalement acceptable, mais en politique, il n'est pas question de s'exposer à toute dérive préjudiciable  et liées à des amalgames possibles qui pourraient porter atteinte à nos valeurs démocratique, patriotique et monarchique constitutionnelle; pour être clair un échevin n'a pas le droit d'instrumenter son institution et sa fonction politique à des fins de propagande personnelle, d'autant en faisant passer le pouvoir en place pour une bande de "pied-nickelés "proche des bandes de malfaiteurs des films d'Henri Verneuil...

La politique bruxelloise ne doit pas être réduite à un pouvoir de gang réducteur qui s'enfuit en voiture dans les rues de Bruxelles avec un cerveau à la traine, si telle était le cas et si c'est précisément ce qu'à voulu démontrer cet échevin; c'est plutôt interpellant du niveau du pouvoir local qui pose déjà problème et qui ne risque pas de s'améliorer dans la décennie actuelle, au moment où les actes terroristes d'Al-Qaïda menacent toute la planète et n'oublions pas le dernier attentat manqué le jour de Noël dans un vol pour Detroit qui démontre bien que le terrorisme reste une menace "très réelle" huit ans après les attentats du 11 septembre,.

Les bruxellois et belges d'origine n'ont vraiment pas envie d'être confronté à une impression de domination quelconque par un élu qui "n'a peur de rien", "qui est prêt à tout"et "qui vient s'imposer " comme petit chef de bande dans nos institutions représentatives.

Nombreux musulmans sont malheureusement suspects, je ne parle évidemment pas de l'échevin « Ouri sans peur » et toute propagande actuelle est naturellement très vite assimilée aux côtés sombres d'un islam intégriste qui fait beaucoup de ravage...car dans l'imaginaire collectif, où commence et s'arrête le terrorisme intégriste ?

Plus personne ne peut y répondre pour l'instant et la vidéo de cet échevin est donc une provocation à l'égard de nos institutions, c'est un risque que "monsieur Ouri "devra assumer face à la montée du rejet de l'islam en Europe qui se met en place.

Sans plus de jugeote d'un échevin issu de l'immigration, l'avenir de la ville semble bien peu prometteur, il n'est pas question d'utiliser les deniers publics et moyens matériels à disposition pour se livrer à une telle débauche de messages politiques, fussent-ils liés à la volonté de présentation de bons vœux; étonnant d'ailleurs que la presse officielle et les partis de la coalition de Bruxelles-ville ne s'en soient pas mêlés!





Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mj1729 60 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine