Magazine Société

Vaccins : la misérable polémique

Publié le 04 janvier 2010 par Flavienneuvy

Une misérable polémique est née en ce début d'année concernant les vaccins contre le H1N1. Le parti socialiste, le MoDem et même le Nouveau Centre y sont allés de leurs commentaires consternants pour dénoncer le stock de vaccins inutilisés. Certains parlent de "fiasco", d'autres de "gâchis prévisible". Des déclarations toutes plus ridicules les unes que les autres.

De quoi s'agit-il exactement ? La France a passé commande de 94 millions de doses au cours de l'été dernier pour pouvoir faire face au scénario de pandémie le plus sombre. Aujourd'hui la pandémie se stabilise, il n'y a pas besoin de double dose comme on pouvait le penser au début et la France se retrouve avec un stock important de vaccins.

 Plusieurs remarques :

- Que serait-il arrivé si la France avait dû faire face à une grave pandémie sans avoir en réserve les vaccins ? Tout le monde aurait demandé la démission du ministre de la santé, à juste titre. Le principe de précaution a prévalu et c'est très bien ainsi.

- C'est trop facile de venir aujourd'hui dénoncer un prétendu "fiasco" une fois la course terminée. Dès le début tout le monde savait que la France avait commandé 94 millions de doses. Mais parmi ceux qui vocifèrent aujourd'hui, qui s'était exprimé il y a 6 mois pour dénoncer le choix du gouvernement ? Réponse : personne. Trop facile de venir jouer les procureurs aujourd'hui, pas crédible et démagogique.

- Parmi ceux qui s'offusquent aujourd'hui, il y en certainement qui s'offusquaient début décembre des files d'attente dans les centres de vaccination en critiquant le manque d'anticipation du gouvernement... 

- Dernier point : Roselyne Bachelot vient d'annoncer que le gouvernement a annulé la commande de 50 millions de doses qui n'avaient pas été livrées. Point final.

Flavien Neuvy


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Flavienneuvy 1312 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine