Magazine France

H1N1 (suite)

Publié le 04 janvier 2010 par Jfa

J’avais parlé , courant décembre, de la calamiteuse opération d’achat  de vaccins contre la grippe porcine: 94 millions de doses achetées (alors que les britaniques n’en ont prévu que 26) et le prix auquel elles ont été achetées (7,57 € la dose en moyenne alors que les anglais, qui en ont acheté 3 fois moins, les ont négocié à 6 € 50). Signalons que M. Zapatero, dont N. Sarozy disait qu’il n’était peut être pas intelligent, a, dans cette affaire été infiniment plus lucide, n’achetant que 37 millions de doses, et précisant, dans les contrats, que ce chiffre pouvait être revu à la baisse et ne dépassant finalement pas les 13 millions de doses.

Chez nous, tout donne une somme de 869 millions d’€ généreusement distribué aux laboratoires pharmaceutiques, dans un contexte où l’argent manque cruellement dans les caisses de l’état et où nos hôpitaux sont dramatiquement à court de crédits pour fonctionner à peu près correctement..

Nous arrivons en fin d’opération et, avec une campagne sans précédent (dont il faudrait intégrer le coût, estimé à 2 millions d’€ - NouvelObs-, plus que le déficit de tous les hôpitaux publics, dans l’addition finale), pour pousser les gens à se faire vacciner, à 5 millions de doses qui ont été utilisées..! Et ce, sans parler de l’achat des quelques dizaines de millions de masques (pour 150,6 millions d’€) . 

Que faire donc des 85 millions de doses restantes ? Le gouvernement a donc décidé de les revendre “à prix coûtant”. Déjà (Le Monde), 300 000 doses ont été vendus au Quatar, et 2 millions sont en négociation avec l’Egypte. Si cela aboutit, ce qui n’est pas certain avec l’Egypte, contrairement aux annonces, nous aurons récupéré 16 millions d’€. Et nous n’irons vraisemblablement pas plus loin du fait de, comme l’explique un article de MédiaPart, la variabilité et les mutation des virus H1N1 font que ces vaccins, achetés il y a plus de 6 mois, à partir de seules 3 souches virales, sont dès maintenant obsolets.

Alors, certes, a peu près tous les pays européeens ont acheté sensiblement plus de doses que nécessaire, mais la France sarkozienne s’est distinguée, une fois de plus, en faisant beaucoup mieux que les autres dans ce domaine, aboutissant, selon toute vraisemblance à une gabegie de plus de 600 millions d’€ rien que pour les vaccins.

L’annonce (hier soir, à 20h40 par Reuters) de la résilation de 50 millions de vaccins commandés, faisant économiser 350 millions d’€ à l’état laisse quand même une addition, propagade gouvernementale comprise, dépassant le milliard d’€ car, selon un rapport sénatorial, l’addition  globale se situerait au dessus du milliard d’€ (non comprises les indemnités journalière d’assurance maladie).

Le Parti Socialiste vient de demander une Commission d’enquête parlementaire sur cette gabegie. Mais cette demande devrait se doubler de celle de la démission de Mme Bachelot et de la mise en cause directe de la Présidence qui aurait, paraît-il, fortement insisté pour que la Ministre se plie aux conditions imposées par les laboratoires.

Sur ce sujet, voir aussi (Le Monde): “Une grippe à deux milliards d’euros”, ainsi que le soudain changement de stratégie de Mme Bachelot sur le H1N1 suite la demande d’une Commisson d’enquête parlementaire là.

Ce gaspillage éhonté n’est qu’un épisode supplementaire des gaspillages sarkoziens, après les dizaines de millions d’€ consacrés à se doter, à l’image de GW Bush, d’une flotte aérienne présidentielles sur le modèle d’Air Force One, et des cadeaux divers faits à ses clientèles. Aux frais de qui ? Des contribuables comme vous et moi.

- Encore sur la double casquette d’Eric Woerth. La Mouette.

- “Grandes écoles”. Edito du Monde.

- Une agréable surprise, le point de vue du fondateur du forum de Davos sur la crise financière. Reste qu’il ne propose pas grand chose pour remédier à la situation. Le Monde.

- Expatriés fiscaux français en Suisse. Le Canard Républicain.

- “Villes en transition, l’expérience anglaise”. Salades Niçoises.

- L’article 36 de la loi irlandaise sur la diffamation “crée un délit de blasphème, puni d’une amende maximum de 25 000 euros”. Bientôt des fatwa vertes bénies à la Guiness ? Extrême centre.

- Le point G, Graal de l’orgasme féminin, existe-t-il ou non ? NouvelObs.

- Destruction créatrice. Le Monde.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jfa 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte