Magazine Finances

Dividende Universel et TCP/IP

Publié le 04 janvier 2010 par Galuel
D'aucuns, tel Jean François Noubel, promoteur du transitionner, voient la transformation en cours arriver à une pléiade de monnaies, interagissant entre elles via un protocole universel tel le HTTP ou le TCP/IP (c'est l'image utilisée). C'est à mon sens une erreur d'analyse et d'interprétation.
D'abord comme je l'ai déjà expliqué ici, ce qui fait la nature d'une monnaie, c'est son universalité et sa densité. Parce qu'il est dense (présent partout), et parce qu'il est universel (accepté partout), un moyen d'échange est une monnaie, est LA monnaie. C'est bien parce que la monnaie usuelle se fait rare qu'on voit apparaître des myriades de SEL, ou que le WIR suisse se développe tel le phénix lors des récessions, qui ne sont rien d'autre qu'un assèchement monétaire local. Leur apparition n'a pas empêché la crise, et ne fait qu'en atténuer les effets (ce qui est déjà bien), mais sans en éliminer les causes. Il s'agit d'une réaction symptomatique, et pas d'une action curative.
Dividende Universel et TCP/IP
La monnaie brésilienne ne peut pas interagir avec la zone Euro, comme un PC australien le fait avec un PC Français sur internet.
Ensuite, parce que justement la nature d'internet c'est bien la densité et l'universalité. le TCP/IP IPV4 est bien un protocole de transmission universel de la MEME chose, cette même chose étant les paquets de données qui ont tous la même architecture (entête, protocole, source, destination etc...). Pour TCP/IP IPV4 à ce niveau d'analyse tous les paquets se ressemblent, et c'est justement grace à cette définition universelle, qu'il sait reconnaître les paquets, les données qu'ils contiennent en tant qu'adressage, routage, émetteur et destinataire. Ensuite ce que fait le récepteur de ce paquet ne le concerne plus.
Et c'est grâce à cette caractéristique fondamentale qu'internet est universel et dense. Et par ailleurs chaque point du réseau n'a aucune priorité par rapport à un autre, ça s'appelle la neutralité, et c'est expliqué sous toutes ses formes assez bien dans ce débat de "la cantine".
Concernant la monnaie, c'est la monnaie elle même qui est le protocole, et non pas la donnée. C'est le protocole universel d'échange, qui vous permet de produire à Marseille, vendre à Berlin, et dépenser à Madrid. Et elle doit être neutre. Comment serait-elle neutre quand quelques uns (Etats, Banques, Grandes Entreprises prestataires des Etats et des Banques) s'octroient unilatéralement 99% du traffic, c'est à dire ont droit à l'essentiel de tout le crédit (création monétaire) alloué ? Dans ce réseau là, individus ou PME sont essentiellement des terminaux passifs, ne pouvant émettre qu'après avoir reçu, étant dans la quasi impossibilité d'être émetteur net, et servant ainsi uniquement de courroie de transmission.
La neutralité de la monnaie implique de définir ce qu'est chaque point du réseau, chaque adresse IP, et d'être totalement neutre par rapport à chacun de ces points. Hors le point essentiel et fondamental, l'équivalent du PC sur le net, c'est l'homme. Un réseau local étant comparable à une association d'hommes (entreprises, associations, Etats).
Il s'agit donc d'une inversion totale du point de vue vertical et pyramidal (Banque Centrale -> réseau Bancaire Privé -> Etats -> Grandes Entreprises -> PME -> Hommes) comparable à une architecture de type minitel, à une vision neutre et universelle, à plat (Hommes + associations d'hommes + réseau monétaire), comme l'est internet.
Et ainsi il n'y a pas d'autre alternative pour assurer la neutralité du réseau monétaire, que d'allouer la même quantité de crédit (= potentiel d'émission) à chaque point du réseau économique (chaque homme, citoyen de la zone monétaire concernée) : le Dividende Universel. Qu'on retourne le problème dans tous les sens, spatial, temporel, économique, global ou local, la même conclusion s'impose.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Galuel 1946 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines