Magazine Poésie

Dana SHISHMANIAN (Roumanie).

Par Ananda

Dana SHISHMANIAN est une Roumaine qui vit depuis longtemps à Paris.

Poétesse, c'est aussi une très grande intellectuelle (notamment, une spécialiste de la Gnose).


Mardi.

  …avez-vous remarqué la différence entre pour que et pourquoi

et entre pourquoi et pour quoi et quoi et quoi

(si on réfléchit bien tous les relatifs sont poly-sémantiques

et c’est normal – le tissu référentiel n’est pas infini mais indéfini

(la sémantique c’est quoi sinon le quoi dépouillé de ses quoi

(« orienté objet » ha ha ha quelle découverte anachronique

(et hop nous aussi après 20 siècles et plus de philosophie

du langage, à nous inventer ontologiens

(le web sémantique l’araignée qui nous tisse de l’intérieur

de nos cervelles embrouillées

(mais non mais non ce n’est pas la même chose

(je suis là je suis moi je suis soi de soie de foie de volaille

non retour) non retour) non retour) non retour)

(combien y a-t-il encore ? – de quoi ? – de parenthèses pardi

– je ne sais pas – qui sait – qui sait quoi – de quoi –

de parenthèses (c’est mardi)

Dans le ciel antérieur brille

l’auréole boréale du jour de l’avent

et mon cœur est crucifié comme une fontaine sans fond

(comment une fontaine puisse-t-elle être crucifiée ?

– c’est que l’eau s’ensource de son centre sans cesse

et se reverse sans cesse de ses branches) fontaine arbre de vie


Le pendu

Ai-je tout fouillé ou me reste-t-il encore

dans ce dépotoir de vieux décors

quelque recoin robes costumes maquillages

jamais passés à l'essayage

et vaste tout un désert en dessous

non c'est pas ça et je m'en fous

je cherche je ne sais quoi un trou

pour échapper à ce monde fou

mille petits démons avec moi

se bousculent tous d'un même pas

jusqu'à se prendre les pieds

dans les pizzicatos tels un filet

que les violons ont tendu

pour tenir le monde suspendu

aujourd'hui ou jamais jouons au pendu

si on gagne on est foutu

Les évènements poétiques

Oui, il y a des événements dans un poème

surtout des catastrophes naturelles

il y pleut beaucoup

les inondations n’en sont que plus fréquentes

puisqu’il y a de grands incendies à toujours devoir éteindre

sinon qui sait

le monde pourrait s’effacer

au gré d’une étincelle échappée

d’un poème non terminé

il y a aussi beaucoup de gesticulation

autour des mystères

une eucharistie au propre corps a lieu tous les jours

sous les deux espèces

le pain de la parole le vin du verbe

c’est ainsi que le poète se mange et se partage

vous y êtes invités

entrez et prenez-en tous

juste faut-il en signe de reconnaissance

ouvrir vos organes de sens

à l’intérieur

vous entendrez sentirez goûterez toucherez verrez

le festin nu – les noces au ciel

ici et là des hirondelles

et partout des danses aux loups

qui s’y prend en devient fou

Oui, il y a aussi des chasseurs.

Le 28/12/2009.

 Dana SHISHMANIAN.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ananda 2760 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines