Magazine Insolite

Entraînement psychique

Publié le 05 janvier 2010 par Toulousejoyce

ou télépathique... donnez-lui le nom qui vous semble le plus aproprié

Cela fait un bon moment que je n'ai pas mis de note sur "l'entraînement mental", ces petits trucs qui aident à se concentrer, mémoriser, développer son intuition, son mental.... bref, vous donnez le nom que vous voulez... Je ne suis nullement sectaire. Mais, la seule appellation qui me hérisse est la suivante: cela m'agace prodigieusement lorsque l'on me demande si "j'ai des flash": comme si j'étais un appareil photo!!! C'est vraiment agaçant. 

Nous avons vu comment "sentir l'heure" sans avoir besoin de regarder sa montre.... ni les étoiles... ni la courbe du soleil. C'est une des toutes premières notes du blog, intitulée "entrainez votre télépathie". J'y indique aussi comment "faire téléphoner" une personne que vous aimez bien pour, juste, avoir de ses nouvelles. 

Le petit entraînement que je vous indique, dommage, vous aurez quelques difficultés à le mettre en route. En effet, avec les techniques actuelles de contact: téléphone, sms et autres, courriel, on a largement perdu l'habitude de s'envoyer des lettres d'amour par La Poste. Mais, si vous êtes un-e aficionado de sciences "ésotériques, sic" -sic, parce que c'est le nom qu'on leur donne mais, personnellement, je trouve ce terme nul et non advenu.... mais bon, je dois utiliser les mots usités sous peine d'être incomprise de ces aficionados. 

Je me suis aperçue de cette capacité en 1975, j'avais 25 ans et j'étais très amoureuse d'un jeune homme du même âge, parti travailler d'un bout à l'autre de la planète. Le téléphone étant horriblement cher, nous vous écrivions souvent ces lettres d'amour charmantes qui ont constitué le lien des amours éloignés durant les cent dernières années.

 Cependant, La Poste internationale faisait ses propres lois. Aussi, nous pouvions rester plusieurs jours sans recevoir des nouvelles et puis, soudainement, nous avions 5 ou 6 lettres à déguster d'un coup! Je travaillais, en ce temps là dans le "labeur", nom donné par les habitués employés dans les imprimeries de petits documents, contrairement aux imprimeries de presse. Étant photograveur offset, je travaillais le plus souvent en chambre noire, enfin, éclairé chichement d'une poussive lumière inactinique (rouge). J'ai donné le nom exact de la lumière pour ceux qui connaissent et afin de prouver la véracité de ce que j'indique ici. Oui, j'ai travaillé environ 15 ans dans des imprimeries de labeur, de presse et j'ai également eu le plaisir d'être pigiste pour de nombreuses revues, journaux et sites minitel 

Piétiner toute une journée dans un petit labo sous lumière presque inexistantes, sortir les matins d'hiver dans la nuit, sortir à la fin de la journée avec la nuit d'hiver... Je me dis que j'ai largement dû manquer de vitamine D, celle qui aide à lutter contre certaines maladies graves, telle la sclérose en plaques. Ceci peut aussi expliquer cela. 

Mais, continuons. Je rentrais le soir, souvent tard, nous faisions de nombreuses heures supplémentaires, à l'époque, très courantes et payées de  25 à 50% selon le nombre, c'était le bon temps! là, non plus, je laisse le terrain politique. Je rentrais le soir fourbue mais très contente car je savais que j'aurais dans la boite aux lettres, un courrier de mon chéri! J'ai utilisé toutes sortes de transports: bus, vélo, mobylette... qu'importe. Dès que j'approchais du hall de mon immeuble, à quelques pas du mur des boîtes aux lettres, je "savais" si je devais accélérer le pas pour, vite, m'emparer du courrier d'amour ou si, au contraire, bof... y'a rien.. pas la peine de courir.... 

Je dois dire qu'encore je perçois ce petit "avantage mental". Toujours, lorsque je m'approche de ma bal, je sais s'il y a du courrier ou pas. N'empêche que je vérifie quand même.... Comment cela se peut-il? je ne sais pas trop. Je pense que, l'attente, l'exaltation, le désir, bref, une sorte d'attitude mentale s'est inscrite en mon esprit et cela fonctionne. Presque à 100%. Je pourrais retirer le presque en ce qui me concerne, mais je ne veux pas que l'on me pense arrogante. Même si je suis sûre de moi et de mes capacités. Pour celles dont je ne suis pas très sûre, je le dis toujours. Il n'y a pas de honte à reconnaître ses limites... Mais, c'est également une autre histoire. 

Voila, j'ai tenté de vous expliquer avec plus de détail possible. Déduisez vous-même comment procéder. Je reviendrais sur d'autres capacités. Je pense que beaucoup de personnes les utilisent spontanément en croyant que tout le monde en fait autant... il faut que j'y réfléchisse.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Toulousejoyce 77 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine