Magazine Médias

Doctor Who - The end of time (1 et 2/2)

Publié le 05 janvier 2010 par Speedu

s0_09_wal_03.
The end of time
Double épisode spécial
Diffusion vo : BBC - 25 décembre 2009 et 1er janvier 2010
Le docteur doit faire face au retour du maitre mais aussi d’une plus grande menace, le James Bond oublié !
s0_09_wal_50Voilà donc une ère qui s’éteint. D’un coté, je suis heureux parce que finis les scénario bancals de l’ami Russel T. Davies. De l’autre, je suis triste parce que plus de David Tennant. Mais pire, Matt Smith. J’avais un mauvais à-priori sur lui et le peu vu ne m’a pas rassuré. Déjà, il est moche. Je lui trouve une sale tête que même Biactol n’en voudrait pas pour faire la promo de ce qui consitute l’essentiel de ses heures maquillage : la dissimulation des boutons d’acné. Mais surtout, il nous fait une mauvaise imitation de Tennant lorsque celui-ci est apparu. Certains vont dire que c’est un hommage. Moi je dis que c’est une honte. Maintenant, je veux bien lui laisser une chance. Et je lui laisserais une chance mais je doute fortement qu’il puisse faire oublier, voire regretter l’excellent David Tennant. David n’incarnait pas le docteur, il était le docteur.
Et celui-ci s’en va lors d’une succession de scènes au revoir très touchantes, ou très chiantes, au choix. Moi, je fus ému. Voir les derniers instants d’un homme que j’aimais, c’est touchant. Même si c’est des scènes foireuses, genre la petite fille de la femme d’un épisode obscur ou Russel T. Davies qui n’a toujours pas compris que Jack Harkness n’était pas qu’un nymphomane homosexuel … Bon, le Alonso, c’était sympa mais bon … Ianto quoi … Snif. Comment Jack peut lui faire ça ? En plus, dans une mauvaise parodie de Star Wars. Heureusement, le Adipose bourré sauve toute la scène. Et même tout l’épisode. Rien que pour ça, il faut mater l’épisode.
Enfin, il faut aussi le mater pour l’improbable look rasta quequette de Martha et le méconnaissable Rickey que cet abruti de docteur a sauvé. Sérieusement, ça aurait été drôle qu’il n’intervienne pas tout ça pour sauver Rickey de la pire boulette de sa vie. Ou c’était Rickey qui mourrait et Martha aurait cru que le docteur avait agi par jalousie et elle l’aurait suivi comme un toutou, façon saison 3.
Laisser Luke se faire écraser, ça aurait aussi été fun. Surtout qu’il se serait régénéré. Oui, je suis persuadé qu’il a culbuté la Sarah jane et que le Luke est le résultat. Ouais, le docteur a laissé pleins de petits hybrides sur Terre et une blonde dans l’espace. D’ailleurs, elle revient quand elle veut. Pourquoi personne veut la faire réapparaitre ? C’est une Time Lady quand même.
Et puis on a Donna qui se marie. Elle a droit au bonheur mais il a fallu la Martha-iser pour cela. Parce que bon, dans le genre je sers à rien, elle concurrence bien Martha sur le coup.
Il y a aussi Rose, le soir du réveillon pré Ecclecston. Et du coup, comme l’a souligné Sidney Bristow, pourquoi elle ne le reconnait pas au début de la saison 2 ? C’est simple, parce que Russel T. Davies n’y a pas pensé. Si il pensait en écrivant un épisode de Doctor Who, ça se saurait.
s0_09_wal_53Oui, je peux paraitre méchant avec Russel mais il y avait matière à faire tellement mieux que ce double épisode trop déséquilibré. Il y a des tonnes de bonnes scènes et de bonnes idées mais il manque clairement un équilibrage des rôles et du tempo. J’ai même eu par moments l’impression d’un enchainement de scènes sans grand rapport les unes avec les autres. Et puis, il manquait de la logique caractérielle aux personnages. Les cactus sont fades par exemple. Et papounet et pétasse girl disparaissent totalement en plein milieu. Juste une rapide allusion de Wilfried au mariage mais bon, il semblait que le docteur s’en tapait totalement.
s0_09_wal_10Et donc 2 heures pour quoi ? Pour rien finalement. Le maitre est re-mort pour quelques temps, les seigneurs du temps sont retourner à l’aube de leur destruction dans la guerre du temps et voilà. Au passage, on explique que les tambours du maitre sont les battements des coeurs d’une seigneur du temps placé là par le président en prévision de ce moment décrit par ce double épisode. Et donc le président est Timothy Dalton, alias James Bond dans un seul film. Et il est assez classe dans le genre Scott Bakula du pauvre. Oui, je ne sais pas trop pourquoi mais il m’a fait penser à Scott Bakula. Sûrement un petit air de ressemblance entre ce Timothy et le Scott vu dans Chuck. Je passerais aussi sur la piètre tentative de la métaphore politique tentée avec les seigneurs du temps et le fait que Russel T. Davies doit avoir les dvd de Stargate SG1. Tiens, ça aurait été drôle de caster Michael Shanks dans le rôle du président.
En fait, de ce final de l’ère Russel T. Davies, je ne retiendrais que les scènes drôles, volontairement ou non comme la vieille teinture bimbo de John Simm, Martha rasta, l’adipose bourré, le docteur en fauteuil roulant, … Je retiendrais aussi la totalité des face à face entre le docteur et Wilfried qui étaient parfaits. D’ailleurs, Wilfried était parfait sur toute la longueur, que ça soit la scène où il dirige le commando du troisième âge pour retrouver le docteur ou encore son extase devant le fait d’être dans l’espace, lui qui en a toujours révé. Et cela nous rappelait aussi que ce n’est pas un truc bnal contrairement à ce qu’on pourrait penser à force de voir le docteur déambuler de planète en planète. Toutes les scènes d’introspection du docteur étaient également excellentes, avec une largement au dessus du lot, celle où il dit qu’à chaque régénération, il meurt en fait parce qu’il revient différent. David Tennant est excellent dans les scènes mélancoliques dans le genre. par contre, il meurt comme une merde. La scène dans la cellule en plastique était toute ridicule et bidon. D’ailleurs, l’ensemble de l’annonce de sa mort inéluctable est mal gérée vu que tout le monde savait qu’il reviendrait sous les traits de Matt Smith. Du coup, j’ai vraiment eu beaucoup, beaucoup de mal avec toutes les scènes où il se plaint qu’il va mourir pour de bon.
Bref,
Ce final est mi figue, mi raisin. Il est assez mauvais dans son histoire qui a de bonnes idées mais qui sont mal écrites et mal mises en scène. Par contre, sur le plan émotionnel, même si j’ai trouvé les 20 dernières minutes un peu longues, ça a vraiment bien marché. J’ai tout ému et avec les larmes aux yeux. Doctor Who ne sera plus jamais pareil sans David Tennant.
La scène de régénération : Au revoir David, bonjour Matt. “I don’t wanna go”. Nous non plus David, on ne veut pas que tu partes !

En exclu, un résumé du premier épisode de la saison 5 (parodie - vo)

Bande annonce de la saison 5 avec le nouveau docteur et le nouveau Tardis :

Bande annonce de la première partie de The End of time :

Bande annonce de la seconde partie de The End of time :

Who - Saison 4.5, Who - Speciaux

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Speedu 361 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte