Magazine Bien-être

non-dualité et argent

Publié le 05 janvier 2010 par Joseleroy

Douglas Harding n'a jamais gagné d'argent avec ses ateliers. Il était complètement désintéressé. Jamais il n'a fait payer personne quand il recevait dans sa maison de Nacton et quand le stage avait lieu à l'étranger, à Paris par exemple, le prix était le plus bas possible et servait simplement à couvrir la location de la salle, son déplacement et son séjour.

Douglas vivait très simplement de sa retraite d'architecte. Il ne vivait pas de son enseignement.

Cette générosité, cette disponibilité m'ont séduit chez lui.

D'ailleurs les maitres authentiques n'ont jamais exiger de salaire pour leur enseignement : imagine-t-on Jésus demandant à ses apôtres de l'argent avant de leur délivrer sa parole :  "- D'accord Pierre, je te dis comment accéder au Royaume mais avant, sache que c'est cent euros la demi-heure; tu peux m'appeler sur mon portable, c'est moins cher, ou alors tu as aussi le forfait dix leçons, c'est vraiment avantageux."

Nisargaddata Maharaj ne vivait pas de son enseignement et recevait gratuitement dans son minuscule appartement de Bombay.
De même Ramana.

Mais comment pourrait-il en être autrement?

La non-dualité implique une non-dualité entre celui qui parle et celui qui écoute. Le maitre et le disciple sont un, et il n 'y a en réalité ni maitre ni disciple.

De plus, comment évaluer le prix d'un tel enseignement par lequel on accède à l'infini ? Un jour Douglas m'a dit : "Tu sais José, on ne peut faire payer cet enseignement, parce que ce qu'on partage avec les gens a une telle valeur que personne ne pourrait jamais se le payer! Alors c'est gratuit."

Et puis, combien acheter un enseignement sur la non-dualité alors qu'il s'agit de s'éveiller à l'absence d'ego et donc à l'absence de"mien"?

Je peux comprendre qu'on exige un prix, à condition qu'il soit juste, pour un échange de biens (un commerçant et un client) ou pour un échange de savoir (un professeur de français et son élève) parce que celui qui donne en sait plus que celui qui reçoit. Mais dans l'éveil, personne ne reçoit, personne ne donne. Nous sommes tous déjà conscients; il suffit d'y être attentif.

Un stage sur la non-dualité ce n'est pas autre chose qu'une réunion entre amis qui célèbrent ensemble - dans la gratuité - la joie d'ETRE de l'éveil et le trésor de notre vraie nature.

Nous vivons dans une société capitaliste qui a tendance à tout faire rentrer dans l'échange économique ; la non-dualité y échappe. Elle ne se vend pas car elle est comme le vent : libre et vaste.

josé le roy


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Joseleroy 216084 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine