Magazine Basketball

C’est officiel, Milwaukee est devenue l’équipe de Brandon Jennings, et non plus celle de Michael Redd !

Publié le 06 janvier 2010 par Tinmar

On le redoutait, c'est arrivé : Milwaukee s'apprête à vivre une révolution, puisque son leader scoreur officiel depuis une demi-décennie, Michael Redd, a fait une sortie dans les médias pour déclarer son envie d'ailleurs. A désormais 30 ans, il aspire à gagner un titre, et il semblerait que Milwaukee, malgré l'arrivée fracassante du meneur de jeu Brandon Jennings, ne puisse pas lui donner ce qu'il veut…

milwaukeebucksjennings.jpg Fernando Medina/NBAE via Getty Images

Petit come-back à juin 2009 : avec son dixième choix, la formation du Wisconsin est à la recherche d'un meneur de jeu pour remplacer Ramon Sessions, en partance, et pourquoi pas pour suppléer Luke Ridnour, l'actuel titulaire. Malgré un choix de draft assez éloigné, Milwaukee aurait jeté son dévolu sur 4 noms : Jonny Flynn, Ty Lawson, Jrue Holiday, et un certain Brandon Jennings. L'histoire a voulu que Minnesota choisisse 7 meneurs de jeu, que New York passe outre et choisisse un intérieur (Jordan Hill, que je voyais d'ailleurs bien à Milwaukee à l'époque), et donc que Jennings atterrisse chez les Bucks. Quelque mois plus tard, on sait que New York a fait un sacré mauvais choix, et que Milwaukee a fait le bon : après un tiers de cette saison, Brandon Jennings, c'est 19 points accompagnés de 6 passes. C'est aussi, et ça c'est plus surprenant, un pourcentage de réussite derrière l'arc supérieur à 40%… Avec presque 5 shoots tentés par soir, celui qui a passé sa saison dernière en Italie est le plus gros shooteur à 3-points de son équipe (avec Carlos Delfino), mais également donc son meilleur artilleur. Une place qui était autrefois celle de Michael Redd… Tiens tiens, si on se penchait un peu sur la situation de Michael Redd d'avant sa grave blessure au genou ?

Depuis maintenant 6 ans, Michael Redd est le franchise-player des Bucks : son meilleur scoreur, son plus gros et meilleur shooteur à 3-points, mais aussi l'un de ses plus mauvais défenseurs (il y a deux ans, il était le seul de son équipe par exemple à faire moins de deux fautes par tranche de 36 minutes, signe rarement trompeur quant à l'implication défensive du joueur. Il en va de même cette saison). Aujourd'hui, avec l'arrivée d'un nouveau meneur, une nouvelle philosophie de jeu et surtout un shoot potable (dans l'ordre chronologique : TJ Ford, Mo Williams, Luke Ridnour et Ramon Sessions ne sont clairement pas des shooteurs), la donne a changé de main et les clés de l'équipe de  propriétaire : Michael Redd pas encore remis de sa rupture des croisés (il a manqué presque toute l'année civile 2009 à cause de cela), le coach Scott Skiles a été obligé de donner le leadership à son jeune rookie Brandon Jennings, et bien lui en a fait puisque dès son premier match, le jeune meneur a frôlé le triple-double, pour ensuite claquer 55 points lors de son 7ème match seulement dans la grande ligue !

Le phénomène était lancé, et on attendait alors tous le retour de Michael Redd pour voir Milwaukee revenir sur le devant de la scène, grâce également à Andrew Bogut, Ersan Ilyasova, Hakim Warick ou encore un Carlos Delfino méconnaissable. Malheureusement, Redd est bien revenu, mais pas au niveau auquel on l'attendait : alors qu'il est habitué à claquer ses 20 points par soir depuis ses 24 ans (il en a 30 désormais), il se contente cette saison de 12 petits points. Connu et reconnu pour son shoot longue distance (il avait été choisi pour intégrer la Redeem Team de 2008 uniquement pour cette raison), Michael Redd a vu son pourcentage de shoot chuter terriblement cette saison : avec 35% de réussite en général (contre 45% en carrière), et seulement 28% à 3-points (contre 38%), le shoot a abandonné son shooteur… Et il n'est pas parti seul, puisqu'acompagné de sa confiance en lui, mais également de la confiance de son coach, comme par exemple il y a une semaine contre Charlotte où Skiles a décidé de mettre sur le banc Bogut et Redd une bonne partie du match qui s'est au final soldé par une défaite (et 2 petits points de la part de Redd). Aujourd'hui, Redd est revenu sur cette situation quelque peu nouvelle pour lui, au micro de HoopsWorld :

Je suis un compétiteur, et c'est une chose qui ne m'est jamais arrivé avant. […] C'est dur, c'est dur. Je dois faire en sorte de faire regagner cette équipe, c'est la base. On a besoin qu'Andrew Bogut contribue, on a besoin que Brandon Jennings garde son niveau, mais on a aussi besoin que je joue mieux pour que l'équipe gagne. […] A mon âge, on pense forcément au fait qu'on a joué plus de matchs qu'il ne nous en reste à jouer. […] Le truc, c'est que j'ai envie de gagner, je veux gagner sans me soucier du reste. Je veux jouer pour un prétendant.

Ca y est la chose est dite : Redd a officiellement ou presque abandonné l'idée d'être le leader de cette équipe, laissant cette responsabilité au tout jeune Brandon Jennings. Bien sûr, la blessure qu'a subie l'ancien pensionnaire d'Ohio State est grave et est toujours difficile à surmonter, bien sûr Redd peut et va améliorer son jeu pour aider Milwaukee à regagner quelques matchs… Mais en même temps, a-t-il jamais voulu être ce leader ? Car il ne faut pas oublier que Redd n'a été drafté qu'au second tour en 2000, et qu'il fait partie des rares joueurs non-drafté au premier tour à avoir jamais joué un All-Star-Game (c'était en 2004). En fait, Redd, en laissant la place à Jennings, revient à celle qui est la sienne, c'est-à-dire celle d'un joueur de devoir, qui peut aider n'importe qui à remporter le titre. Ce ne sera sûrement pas Milwaukee et sûrement pas cette saison, mais qui sait, à la fin de son contrat en 2011 (il possède une option à hauteur de 18M$ en 2010 qu'il gardera forcément s'il n'est pas totalement idiot), peut-être intégrera-t-il un escadron en soutien d'une vraie star… Il aura alors 32 ans seulement, et encore quelques années de basket devant lui. Si Milwaukee se souvient de tout ce qu'a apporté Redd ces dernières années, alors ne vous étonnez de le voir partir sous d'autres cieux pour pas grand chose, si ce n'est de l'espace sous le salary cap…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tinmar 83 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines