Magazine Société

Terrorisme

Publié le 08 janvier 2010 par Christophefaurie

La radio ce matin parlait de portails de détection pour aéroports. Réflexions :

  • N’y a-t-il pas des mesures moins coûteuses et plus efficaces ? D’ailleurs pourquoi la mesure ne serait-elle pas accompagnée de contremesures plus dévastatrices ?... Pourquoi notre démocratie ne parle-t-elle qu’en termes de solution, la première qui passe par la tête d’on ne sait pas qui, plutôt que de problèmes ? Nos gouvernants sont-ils incapables de réfléchir, d’affronter l’incertitude ?
  • Les terroriste sont efficaces : il suffit qu’ils placent un étudiant dans un avion, qu’il mette le feu à son pantalon, pour que l’ensemble des échanges internationaux en soient bouleversés ! Au fond, que visent-ils ? On dit souvent qu’ils cherchent les « caisses de résonnances », des alliés de l’ombre : journalistes ou politiciens, par exemple, qui verront un intérêt à amplifier un attentat. Je me demande s’il n’y a pas plus que cela, si ce que cherche le terroriste ce n’est pas à détruire les valeurs de la société adverse. Plus il y a de Guantanamo et de caméras, plus la démocratie est une pantalonnade.

La réponse faite par B.obama aux Républicains, qui lui reprochaient de ne pas être terrorisé par les terroristes semble juste :

"We will not succumb to a siege mentality that sacrifices the open society and liberties and values that we cherish as Americans, because great and proud nations don't hunker down and hide behind walls of suspicion and mistrust. That is exactly what our adversaries want, and so long as I am president, we will never hand them that victory. We will define the character of our country, not some band of small men intent on killing innocent men, women and children," he said on Thursday. A poke in the eye for former Vice-President Dick Cheney at the end of that, followed up by a plea for unity, confidence and optimism, continuing: "That's what it means to be strong in the face of violent extremism." Mr Obama is suggesting that it is his critics who have shown weakness and fear by abandoning American values. It is a bold attempt to turn this shambles into a statement that he is the really tough one, just tough in his own way.

Compléments:

  • La citation vient de : Obama rounds on critics.
  • Sur les dommages déjà occasionnés par le terrorisme aux valeurs anglaises (et américaines, pour Guantanamo voir compléments) : Terrorisme et Angleterre.
  • Ce que voient les portails de détection.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Christophefaurie 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine