Magazine

Le Soliste

Publié le 13 janvier 2010 par Morrighan
Que celui qui n'a jamais été ému aux larmes à l'écoute de Mozart, Beethoven, Bach et consorts passe son chemin...
Aux autres, j'aimerais leur parler de Nathaniel Ayers, dont l'histoire peu commune mais vraie a été portée au cinéma par Joe Wright, et interprétée avec maestria par Jamie Foxx (Nathaniel) et Robert Downey Jr (Steve Lopez).
Nathaniel Ayers ne vit que pour et par la musique. Il est tout particulièrement amoureux de Ludwig Van Beethoven. Ses dons pour le violoncelle lui ont permis d'intégrer dans son enfance la prestigieuse Juilliard School, qui lui aurait ouvert les portes d'un avenir doré. Mais aujourd'hui, adulte, il vit dans la rue, sous un pont ; Nathaniel est schizophrène et la maladie l'a progressivement amené à vivre en marge de la société. Cependant la musique l'accompagne toujours ; à l'aide d'un violon qui n'a plus que deux cordes (pour les novices, un violon a quatres cordes : sol, ré, la mi), il continue à jouer de la musique, corps et âmes, et à transmettre une émotion unique aux passants qui sauront l'écouter.
Parmi eux, Steve Lopez, journaliste en mal d'inspiration, qui voit d'abord en Nathaniel un bon sujet de chronique. Mais peu à peu des liens d'amitiés se tissent entre ces deux solitaires. Et comme tout ami qui se respecte, Steve veut le bien de Nathaniel ; ce qui selon lui consiste à le sortir de la rue, le faire soigner et le ramener à une pratique plus conventionnelle de la musique. Mais Nathaniel ne demande rien ; il est heureux, libre, avec la musique, avec Beethoven... Comment le faire comprendre à son nouvel ami ?
Ce film est bouleversant à plusieurs titres : cette histoire d'amitié entre deux hommes aussi dissemblables, cette belle leçon d'humilité offerte par Nathaniel, la grâce musicale de Beethoven (lui-même également atteint d'un lourd handicap).
Il pose également des questions, qui avaient déjà ébranlé mes neurones :Peut-on obliger un malade à se soigner ?Est-on plus heureux sain d'esprit mais dès lors conscient de la folie matérialiste et meurtière qui nous entoure ?A-t-on encore le droit à la différence dans une société qui tend au conformisme et l'uniformité ?
A cela, je répondrais :Je ne sais pas.Je me demande parfois.J'espère...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Les 10 musiques les plus relaxantes

    musiques plus relaxantes

    Des scientifiques ont fait plusieurs expériences sur un échantillon de quarante femmes pour déterminer les 10 musiques qui réduisent le plus le stress, le rythm... Lire la suite

    Par  Zapactu
    A CLASSER
  • Code Lupin, polar de Michel Bussi

    Code Lupin, polar Michel Bussi

    Le célèbre professeur Roland Bergton – on aura remarqué à coup sûr l’anagramme de Robert Langdon, héros de Dan Brown – est capable de vous réciter par cœur des... Lire la suite

    Par  Mpbernet
    A CLASSER
  • Verdi à l’Eléphant Paname

    Verdi l’Eléphant Paname

    Un titre énigmatique, non ? La surprise, c’est d’abord ce lieu étrange : un hôtel particulier entre la rue de la Paix et le boulevard des Capucines, au cœur de... Lire la suite

    Par  Mpbernet
    A CLASSER
  • Cher vieux philanthrope

    Cher vieux philanthrope

    Le voici le voilà, celui que vous attendiez tous – tu parles, tout le monde s’en fout – l’article de Noël où comme 95% des blogueurs et des blogueuses je vais... Lire la suite

    Par  Bobby
    A CLASSER
  • Résidents de la République. Alain Bashung

    Ici nous sommes en 2009. Février 2009. Alain Bashung nous quitte d'un cancer en mars 2009. Philippe Lormant tire sa révérence le 28 juillet 2009. Et cette... Lire la suite

    Par  Grainedesoleil
    A CLASSER
  • Alger sans Mozart

    Alger sans Mozart

    Ce roman polyphonique de Canesi et Rahmani est une excellente surprise. Pour tout dire, il ne me tentait pas. Et puis j'ai lu de bonnes critiques. Et je suis... Lire la suite

    Par  Pralinerie
    CULTURE, A CLASSER
  • Projet Normandie Sol – Une Autoroute Solaire

    Projet Normandie Autoroute Solaire

    Des centaines d’arbres arrachés et un projet pharaonique sur 10 ans pour la construction du premier autoroute solaire du monde baptisé « Normandie-Sol »... Lire la suite

    Par  One360
    SCIENCE & VIE

A propos de l’auteur


Morrighan 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte