Magazine

Sous la jupe du chihuhahua instantané

Publié le 16 janvier 2010 par Nicolas Esse

Sous la jupe du chihuhahua instantanéHic et nunc. Ici et maintenant.
Immédiatement. Tout et tout de suite. Un python australien avale un chihuahua et c’est l’émoi mondial instantané. 30 secondes après le décès, 23′896 personnes se retrouvent sur un mur Facebook pour pleurer le défunt. Sur une page concurrente, 12′574 Faceboukiens s’unissent pour soutenir le python en passe d’être exécuté par les autorités locales. En Australie, un débat national s’engage sur la taille minimale des animaux de compagnie et sur la nécessité de réglementer la longueur des pythons. Le gouvernement anglais rappelle aux Australiens les droits à une croissance naturelle et illimitée pour tous les animaux nés sur le sol de l’empire britannique. La reine est envoyée avec sa malle à chapeaux et le prince Charles. Les deux parties se réunissent en conclave pour élaborer un nouveau projet de loi à soumettre dans les meilleurs délais. Les journalistes du monde entier déploient leurs antennes paraboliques devant le siège du gouvernement australien pour retransmettre en direct le résultat des négociations.  La nuit tombe, le monde entier retient son souffle. Après de longues heures angoissées, un communiqué officiel est transmis, la reine va parler dans cinq minutes. Le monde entier se fige. L’attente est insupportable.

Et c’est juste le moment que choisit un Labrador français pour ouvrir le frigo de son propriétaire et engloutir la totalité d’un camembert AOC entouré de son papier de protection biodégradable. L’animal est dans un état critique, la faculté refuse de se prononcer sur ses chances de survie. Sur Facebook, les membres de la Société Protectrice du Camembert se déchaînent. Les Labradors répliquent en créant un Comité d’Action Nationale et défilent dans Paris. Ils font dix fois le tour du Panthéon en salivant. La question est soulevée en haut lieu. L’assemblée nationale s’empare du dossier. Des heures de débats houleux débouchent sur deux projets de loi : l’interdiction faite aux chiens d’ouvrir la porte du frigo et l’obligation faite aux producteurs de camembert d’introduire dans le cursus canin des cours de sensibilisation à la pâte molle. Les sénateurs sont réunis en conclave. Les journalistes du monde entier quittent l’Australie sans attendre la décision de sa Très Gracieuse Majesté. Ils atterrissent en hâte à Paris. Ils déploient leurs antennes paraboliques. La nuit tombe. Le monde entier est en apesanteur. Après de longues heures affreuses, un émissaire gris sort du noir pour dire que le président va parler dans trois minutes. Le monde se bloque. Les estomacs se nouent.
Pendant ce temps tout le monde meurt, on ne sait même pas comment.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicolas Esse 427 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte