Magazine Ebusiness

Le e-commerce, créateur d'emplois pour les TPE françaises

Publié le 18 janvier 2010 par Christophe Da Silva
40% des TPE qui ont lancé un site e-commerce ont créé des emplois grâce à ce nouveau canal de distribution, c’est ce que révèle une étude réalisée auprès de 3000 sociétés de e-commerce de moins de 25 salariés par l'ACSEL, l’association de l’économie numérique, et PowerBoutique, solution de création de sites Internet pour les professionnels.

L'e-commerce, vecteur d'emplois

Internet représente un axe fort de développement pour les TPE dans un contexte morose. Cette étude, réalisée en juin 2009, révèle que 40% de ces entreprises de moins de 25 salariés annoncent avoir recruté grâce à leur activité Internet. Pour 32% d’entre elles, l’e-commerce a permis d’employer une personne, et 55% déclarent même avoir créé plus de trois emplois ce qui est considérable compte tenu de la taille des entreprises interrogées. Pour la moitié de ces entreprises, l’activité sur Internet est récente avec la création de leur site marchand entre l’année dernière et cette année (71% il y a moins de 3 ans). Cela montre que la crise n’a pas ralenti l’activité e-commerce des TPE, au contraire.

Les TPE du e-commerce sont d’ailleurs assez optimistes : elles sont 40% à prévoir des recrutements supplémentaires à partir de 2010.

L’acquisition et le marketing en ligne représentent la plus grande difficulté

Parmi les plus grandes difficultés rencontrées par ces TPE dans leur activité en ligne, l’acquisition client est le plus difficile à surmonter. En effet, 52% citent le fait de devoir faire face à la concurrence et 50% de gérer le marketing et la communication comme les obstacles principaux. 35% d’entre elles signalent la difficulté liée au manque de confiance des internautes - ce qui est particulièrement prégnant pour des enseignes et des marques peu connues - et 34% mettent en avant la complexité à être informé des règles juridiques.

Un modèle cross canal dominant

69% des TPE sondées précisent qu’elles possèdent un autre point de vente que leur site marchand. Parmi celles-ci, 63% ont des points de vente physiques, 21% font de la vente directe à domicile ou sur les marchés et 15% effectuent de la vente en gros. Cela conforte la tendance de l’évolution majeure de la distribution vers un modèle qui intègre l’ensemble des canaux de vente, comme l’a démontré l’ACSEL dans son récent ouvrage « Internet et distribution, comment internet bouscule les canaux de vente ». Il est intéressant de noter que la majorité des sociétés ayant d’autres modes de distribution, l’activité de vente traditionnelle était pré-existante à l’activité en ligne. On assiste bien à une mutation de la distribution traditionnelle, y compris pour les TPE vers un modèle intégrant l’Internet comme canal de vente complémentaire.

Pour 82% des TPE disposant de plusieurs canaux de distribution, le site Internet a permis de développer un chiffre d’affaires supplémentaire sans pénaliser les canaux traditionnels. Internet constitue un apport supérieur à 25% de leur revenu global pour 51% des e-commerçants interrogés. Cependant, 67% estiment que la progression du chiffre d’affaires généré par Internet a été plus longue que ce qu’ils avaient prévu.

Avec une croissance du nombre de e-commerçants en France très élevée*, l’étude porte un nouveau regard sur la typologie des e-commerçants qui constituent la longue traîne de l’e-commerce et qui tirent le marché vers le haut lui permettant d’afficher une croissance globale du marché de l’e-commerce de l’ordre de 25% en 2009 **.

* 26% de croissance du nombre de e-commerçants, Indicateurs de l’Economie Numérique
** Baromètre e-Commerce ACSEL

Source : Powerboutique


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Christophe Da Silva 933 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte