Magazine Conso

Enjoy Meat Free Monday

Publié le 18 janvier 2010 par Thegreenwasher

Enjoy Meat Free Monday

Don’t get me wrong… I’m not a vegan activist! Yet I like the ‘Support Meat Free Monday’ campaign that links meat consumption and environmental awareness.

Je ne suis pas végétarienne militante… pourtant j’aime assez l’idée de la campagne Support Meat Free Monday. Promouvoir la diminution de notre consommation de viande le lundi (et + si affinités) en lien avec la protection de l’environnement, voilà un exemple de communication sensée.

Le ton est différent des publicités glamour pour les collections de Stella McCartney mais l’esprit est le même – consommer moins pour consommer mieux.

Porté par Sir Paul McCartney, ses filles Mary et Stella et des personnalités majoritairement anglo-saxonnes, le projet appelle à un engagement de la part du consommateur – oui, vous – et de son entourage. L’argumentaire repose sur des données scientifiques (The Facts on a Plate) dont le mouvement végétarien s’est approprié depuis des années de l’autre côté de la Manche. L’effort est moins partagé en France, il nous manque peut-être un chanteur mythique pour porter ces valeurs ?

Enjoy Meat Free Monday

2 réflexions :

- après avoir visionné ce week-end We Feed the World et Our Daily Bread (l’enchaînement de ces deux documentaires à charge contre l’industrie agroalimentaire était violent mais instructif), il me semble qu’une intiative telle que ‘Support Meat Free Monday ’se place dans une perspective plus large, celle d’une recherche de recherche de goût, credo du Slow Food Movement. A ce titre, si je veux suivre Meat Free Monday aujourd’hui, c’est que je mangerai de la viande ou du poisson de meilleure qualité un autre jour.

- ensuite, la campagne menée par Sir McCartney paraît mettre en lumière un maillon singulier d’une chaîne de problèmes globaux. Les nouvelles des émeutes de la faim reviennent épisodiquement à l’ordre du jour, avant les questions de pollution et après les tentatives d’accord multinational pour la protection de l’environnement. Il est impossible de ne pas faire le lien entre l’abondance de nourriture à certains endroits et le dénuement ailleurs, dans une économie mondialisée où tous les échanges sont possibles. Mon idéalisme tient relativement le coup…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Thegreenwasher 131 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines