Magazine

Article LCI

Publié le 04 novembre 2007 par Moushette
L'Arche de Zoé "assumait parfaitement" l'illégalité de l'opération

Le reportage réalisé par l'un des journalistes détenus au Tchad montre que l'association voulait mener l'opération dans le plus grand secret.
Pour le directeur de Capa, agence pour laquelle travaille le reporter, les membres de cette ONG ont "un côté naïf mais aussi très déterminé".


Le journaliste Marc Garmirian est toujours détenu au Tchad (lire notre article), avec 16 autres Européens et 4 Tchadiens, mais son agence, Capa, a pu récupérer les images qu'il a tournées avec les membres de l'association l'Arche de Zoé sur la tentative de transfert de 103 enfants vers la France. Capa a décidé de diffuser les images de cette opération controversée à la presse. Certaines ont été montrées jeudi, la totalité du reportage doit être diffusée ce dimanche à 17h40 dans le magazine d'actualité de M6 "66 minutes".
Un reportage qui montre combien l'ONG entendait conserver le secret de cette opération jusqu'au bout. Les séquences montrent que l'illégalité de l'opération était "parfaitement assumée" par les membres de l'Arche de Zoé, selon Hervé Chabalier, PDG de Capa, parti samedi à N'Djamena, avec Robert Ménard, patron de RSF (Reporters sans frontières), soutenir les journalistes. Il avait préparé un sac au cas où il se ferait arrêter "Marc était là-bas pour essayer de comprendre cette opération particulière qui paraissait farfelue. Mais à aucun moment la vie des enfants n'a été menacée, à aucun moment il n'y a eu de maltraitance", a expliqué Hervé Chabalier. Selon lui, il y a chez cette ONG "un côté naïf mais aussi très déterminé à aller jusqu'au bout de sa mission humanitaire avec un grand H". Le film montre notamment le convoi des enfants qui s'apprête à prendre la route de l'aéroport d'Abéché, le 25 octobre. On peut voir le personnel de l'ONG maquiller les enfants en faux blessés de guerre, afin de faire croire aux autorités tchadiennes qu'il s'agit d'une évacuation sanitaire. Dans une autre scène, le président de l'ONG et sa collègue dévoilent la destination finale au personnel local à seulement quelques heures du départ.- "Est-ce que l'Etat tchadien est au courant ?", demandent leurs collègues tchadiens.- "Notre opération ne va pas les déranger parce que ce ne sont pas des enfants tchadiens mais soudanais", rétorque M. Breteau.- "Admettons que ce sont des Soudanais, mais ils ont des familles tchadiennes", lui répond son collègue, visiblement inquiet. Plus tard, M. Breteau montre un sac d'affaires personnelles préparé au cas où il se ferait arrêter... en France. Une autre séquence filme l'arrivée de trois petits garçons, amenés par des chefs de village au centre de l'association, à Abéché. Leurs deux parents sont morts et leur tante ne peut pas s'en occuper, disent les chefs. Mais ils ne connaissent pas non plus le but ultime de l'opération. "L'Arche de Zoé avait demandé les autorisations pour créer un centre d'orphelinat sur place, à Abéché", a souligné Hervé Chabalier.

Scoop de dernière minute : Sarko is on his way to N'Djamena. Il parait qu'il va ptete ramener 7 otages (les journalistes et les hotesses de l'air). Super Sarko....

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Moushette 547 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte