Magazine Sport

CAN 2010 – Le nul contre l Angola qualifie l Algerie

Publié le 19 janvier 2010 par Zlionaute

Un nul suffisant contre l’Angola (0-0) a permis à l’Algérie de se qualifier pour les quarts de finale de la CAN, en bénéficiant largement du succès du Mali sur le Malawi (3-1). Après six ans d’absence, les Fennecs pourraient retrouver à ce stade de la compétition la Côte d’Ivoire.

Comme un clin d’oeil de l’histoire, l’Algérie analysera sans doute avec sourire les conditions dans lesquelles elle a gagné son ticket pour les quarts de finale de la CAN, après son match nul (0-0) lundi face à l’Angola. Celle qui fut éliminée lors de la phase de poule de la Coupe du monde 1982 alors qu’elle avait battu l’Allemagne de Rummenigge et qui fut aussi victime de l’arrangement entre amis allemands et autrichiens aura une pensée pour le Mali ou le Malawi. En cas de victoire du Mali l’Algérie n’avait besoin que d’un match nul. En cas de succès du Malawi, l’Algérie devait alors créer l’exploit face à un public entièrement acquis à la cause des Palancas Negras pour décrocher son ticket pour le niveau supérieur.

Les coéquipiers de Seydou Keita ont finalement fait le travail à la place de Karim Ziani et de ses compères en l’emportant. Les Angolais, pourtant dominateurs au cours de la première période, ont également bien aidé les Fennecs dans leur quête. Malgré une certaine envie de s’imposer et d’ajouter un certain panache dans leur qualification vers les quarts, les hommes de José Manuel ont été finalement très dangereux qu’à de rares reprises, butant sur un bloc-équipe algérien bien regroupé et très efficace notamment dans le domaine aérien. Le jeu au sol a en revanche posé plus de problèmes aux Algériens

Vers la Côte d’Ivoire

C’est lorsque les courses ont été multipliées et que les espaces ont été trouvés que le danger a finalement été plus pressant pour les Algériens. Faouzi Chaouchi s’est contenté de faire le reste pour garder sa cage inviolée (26e et 43e). Après la tempête, le calme. La sélection algérienne, mise au courant par le public et par son banc de sa qualification, a ensuite participé à une séance de passe à dix avec la bienveillance de son adversaire pendant la majeure partie de la seconde période. Une grande farce qui n’a pas du tout satisfait le public angolais, ni les Malawites et les Maliens qui ont dû se battre pendant quatre-vingt dix minutes pleines pour espérer se qualifier tout en restant suspendus au résultat d’Angola-Algérie pour connaître leur sort.

L’Algérie aura désormais, quoi qu’il arrive, fort à faire lors de son quart de finale puisque l’attendent le Burkina Faso ou la Côte d’Ivoire. « On rêve de jouer contre une grande équipe. C’est la meilleure équipe du continent actuellement, à mon sens, donc j’espère qu’on pourra les affronter », a d’ailleurs renchéri Karim Ziani au micro d’Orange Sport. Il reste cependant quelques interrogations et pas des moindres. Parmi elles: comment une Algérie qualifiée en inscrivant qu’un seul but en trois rencontres parviendra-t-elle à se sublimer ? Seuls les Fennecs, qui ont décidé de jouer le huis clos face à la presse depuis quelques jours , le savent.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Zlionaute 1192 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine