Magazine Société

Salaire de Proglio: au delà des limites, la raison abdique

Publié le 21 janvier 2010 par Oldchaps

Aussi sûrement que deux et deux font quatre : le « marché » séculier intriqué dans son gant de velours des « possédants » s’est rétabli. Il est reparti pour les uns insidieusement, à la façon dont un songe d’une nuit d’été nous effleure parfois ; tandis que pour les autres le marché en cette nouvelle année a commencé plutôt à la façon de Mathilde de Jacques Brel : chargé de Pathos, prolixe en contradictions, et délivrant généreusement sa psychose à qui veut bien la supporter.
Les justifications insoutenables sont de retour, toutes aussi insupportables que « l’exubérance irrationnelle » de la bête qui nous ronge de l’intérieur. Un libertarien averti et repenti (façon Alan Greenspan, l’ancien patron de la FED et créateur de la crise de 2008) n’en vaut cependant pas deux. En effet, il prépare juste le lit de ceux de la génération des libéraux suivants. L’expérience des crises économiques passées, avec ce crabe qui ronge le monde de l’intérieur, n’a aucune importance, d’ailleurs l’existence même de ce passé ainsi que sa véracité seront soumis à la question ultérieurement.
Et l’Histoire avoue systématiquement les crimes et délits que l’inquisiteur Libéral a imaginé pour elle. Chaque jours, les tristes tropiques mondiales dévastées par la bête sont pourtant là pour nous rappeler les ravages opérés par celle-ci.
C’est dans ce contexte de « reprise » rampante, comme il est d’usage de la nommer, qu’une nouvelle foucade truculente du marché s’offre à nous ces jours-ci :  il s’agit des turpitudes de l’embauche d’un PDG.
L’affaire Henri Proglio
L’Elysée a souhaité l’an dernier qu’Henri Proglio, ex-PDG de véolia, reprenne les rennes d’EDF. Celui-ci a donné son accord sous la condition que son salaire de 1,6 millions d’euros soit maintenu puisqu’il conservait également son ancien poste chez Veolia. Il y’avait donc un hic…puisque le salaire du PDG d’EDF n’était alors que d’environ 800.000 €. Nous avons alors assisté à un spectacle ahurissant d’une Christine Lagarde nous affirmant que le salaire d’Henri Proglio serait unique et financé par EDF à hauteur de 1,6 Meuros. C’était du craché-juré, si je mens, je vais….
On pourra noter au passage que la négociation s’est fait au détriment de l’entreprise publique puisqu’un partage équitable de la cagnotte entre les deux entreprises aurait été légitime.
Dans la même vaine, nous avons vu un Estrosi suant le travail, drapé d’une candeur que je ne lui connaissais pas, venir faire passer la pilule auprès du bon peuple avec cette déclaration choc : « Il faut faire preuve d'un peu de courage si nous voulons avoir les meilleurs capitaines d'industrie pour diriger nos plus grandes entreprises. »
Mais voilà, les métastases du mal qui nous ronge sont d’une virulence et d’une imprévisibilité absolue. La vie de certains d’entre-nous ne tient souvent qu’à quelques-uns de ces soubresauts quotidiens.
Et patatra…nous venons d’apprendre, voilà quelques jours qu’Henri Proglio toucherait 450.000 euros de Veolia au titre de son poste de Président du conseil d’administration. Il signalait également, non sans humour, avoir renoncé à ses jetons de présence. Bref, son salaire dépasse désormais les 2 millions d’euros.
Heureusement qu’elle a du ressort notre Christine Lagarde parce que les flemmes de l’enfer ont bien failli lécher ses culottes. Elle s’est donc rattrapé aux branches hier en déclarant devant des sénateurs médusés que le PDG n’était pas gratifié d’un « cumul de rémunération » mais d’une « indemnité ».  Et Estrosi lyrique et grave ce coup-ci, de nous signaler avec emphase que la ministre « avait agit au nom du gouvernement ». "Il" lui a donc été intimé l’ordre de renier ses engagements: ce qu’elle a fait avec dignité. On respire mieux après cette brève histoire qui mériterait bien la légion d'honneur.
Ouf... l’honneur est donc sauf, Henri Proglio peut donc cumuler plus de 2 millions d’euros en rémunération et indemnité. Etes-vous certain que l’on a rien oublié ce coup-ci ?

Le dernier avatar de cette histoire habituelle vient de tomber. Foudroyé par les rayons ainsi que par le traitement médiatique de sa rémunération, Le PDG d'EDF vient de renoncer à son indemnité de 450.000 €.

Renonce t'il toujours à ses jetons de présence au conseil d'admnistration de Veolia.

A suivre....

  • Maudite Mathilde puisque te voilà 
  • Ce soir je repars au combat

                                                                             Henri Proglio
Salaire de Proglio: au delà des limites, la raison abdique


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Oldchaps 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine