Magazine Rencontre

Le comble

Publié le 26 janvier 2010 par Dateurenserie

Mon téléphone cellulaire fait un vacarme en vibrant sur le bureau en mélamine. Brrrrrr. Quelque chose comme ça. Un message texte.

- Ce soir, t’as envie d’aller prendre un verre?

Parfois on n’a pas à trop faire d’effort. Et ça tombe bien car ces temps-ci, je n’ai pas envie d’en faire. Me voilà donc en route le soir venu en direction de Montréal.

Je déteste aller chercher les gens. J’ai mon petit papier dans les mains avec l’adresse mais je peine à voir les numéros sur les portes. Vivement les bonnes vieilles boites aux lettres sur le bord du chemin. Alors j’avance tranquillement sur les quatre flasheurs les yeux plissés à essayer de trouver mon numéro chanceux.

Une grande fille aux cheveux longs s’approche tranquillement de mon véhicule. C’est elle. Elle s’assoit. Elle est belle et elle sent bon. Elle me propose un petit bar branché avec des chandelles sur les tables. Les divans sont en cuir bruns. L’ambiance est vraiment chaleureuse. Propice aux flirts. Dommage que j’aie oublié le nom.

On commande une bouteille de vin. Le serveur la dépose sur la table et je lui verse un verre.

- La bouteille n’est pas encore débouchée Monsieur, me dit le serveur
- Je sais, je blaguais.

Je ne blaguais pas du tout. Honte à moi, j’étais certain qu’elle était ouverte.

La discussion va bon train. Boulot, école, loisirs. Tous les sujets sont passés au peigne fin. Si bien qu’on approche le sujet un peu plus sexuel. On parle des choses que l’on aime ou aime moins. Nos langues sont plus pendues, alcool aidant.

- Je dois te dire quelque chose…
- Vas y…
- Ben j’ai l’herpès!

Et là j’embarque dans son jeu, étant persuadé que c’est faux.

- Ce n’est pas faux?
- Non…
- Tu es consciente que tout s’arrête ici là? Je suis vraiment fâché que tu ne me l’as pas dit avant. J’ai fait une heure de route pour venir te voir, disons que je me serais passé de ça!

J’ai déposé 10 dollars sur table et je suis parti en la laissant seule.

Réaction excessive de ma part? On peut la féliciter de son honnêteté mais est-elle un peu tardive? Pas que je méprise les gens souffrant de telles maladies mais ne croyez-vous pas que c’est un détail plus important à mentionner au départ que de dire que tu préfères le vin rouge plutôt que le blanc?

Bref, je croyais avoir tout vu mais là c’est le comble!

D.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dateurenserie 578 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines