Magazine

Stephen Ferris, deux fourchettes, une cuillère… bientôt au Michelin

Publié le 26 janvier 2010 par Aguirrenico

Stephen Ferris, deux fourchettes, une cuillère… bientôt au Michelin

Les autres y font rien que me faire mal...

Une fois, c’est pas de chance, deux fois, c’est vraiment pas de chance… trois fois, ce n’est plus de la malchance, ça sent l’embrouille à plein nez. Je m’explique. Pour une fourchette commise sur Stephen Ferris lors du match entre le Stade français et l’Ulster, Julien Dupuy écope de 23 semaines de suspension. Lors de ce même match, David Attoub est lui aussi accusé d’une fourchette pour laquelle il est actuellement suspendu 70 semaines. Sur le terrain, il a 15 joueurs de l’UIster, soit 30 orbites, où aller planter ses doigts… mais c’est Stephen Ferris qui reçoit sa deuxième agression occulaire ! Prévenez Alain Affelou, il doit absolument l’engager pour sa prochaine campagne « Tchin Tchin, la deuxième paire pour un euros de plus ». Le 23 janvier en H Cup, l’Ulster rencontre les Anglais de Bath. Sur un regroupement à quelques mètres de son en-but, le deuxième ligne international de Bath Danny Grewcock écope d’un carton rouge. Sa faute : avoir châtié d’un stamping (pietinement) un adversaire non seulement hors-jeu, mais qui fait action d’anti-jeu (une sorte de cuillère) ! Cet adversaire, vous l’aurez compris, c’est Stephen Ferris ! Les images ne laissent pas planer le moindre doute sur les intentions des deux joueurs qui agissent délibérement : Ferris et Grewcock méritent en fait un carton jaune chacun. Seulement aujourd’hui, c’est la poutre du pack de Bathn qui encourt jusqu’à 52 semaines. S’il les récolte, Ferris aura infligé en deux matchs et trois actions 155 semaines de suspension à des adversaires. Avouez qu’il est efficace ! Loin de moi, l’idée de faire de Dupuy, Attoub et Grewcock des victimes, mais leur prétendu souffre-douleur est au coeur de trop de polémiques, pour être blanc comme neige. En clair, Ferris est un pénible ! Petit conseil aux Français qui l’affronteront lors du Tournoi des VI Nations, pas de plaquage sur Ferris au dessus des genoux. Et s’il traîne hors-jeu dans un regroupement, lui demander d’en sortir poliment : « Would you mind playing on your side, mister Ferris, please ? »


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aguirrenico 116 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog