Magazine Société

Action : Rappeler les obligations internationales des Etats-Unis et les promesses faites par le nouv

Publié le 26 janvier 2010 par Tanjaawi

Action : Rappeler les obligations internationales des Etats-Unis et les promesses faites par le nouvDans un de ses premiers actes, le président Obama a signé un décret déclarant que le centre de détention de Guantánamo "doit être fermé dès que possible" et au plus tard dans l'année. Il était également prévu que le Ministre de la Justice américain, Eric Holder coordonne un «réexamen immédiat de toutes les détentions à Guantánamo” avec “la pleine coopération et entière participation” d'autres fonctionnaires.On est encore loin du compte ... le calendrier, la situation des détenus, les instances de jugement...
Amnesty estime que les détenus doivent être jugés dans le système judiciaire fédéral et s'oppose à la détention illimitée sans inculpation ( les commissions militaires, même modifiées, ne constituent pas un tribunal régulièrement constitué.
Action proposée: écrire au président Obama
Action : Rappeler les obligations internationales des Etats-Unis et les promesses faites par le nouv
La réaction excessive du Congrès concernant le transfert des détenus de Guantanamo sur le sol américain a été largement condamnée par beaucoup - y compris par le secrétaire à la Défense, Robert Gates - qui la considèrent comme «alarmiste». L'idée que des détenus présentent un risque inhérent, ou que les américains ne peuvent pas trouver un endroit pour détenir des terroristes aux Etats-Unis, a été tournée en ridicule comme "non rationnelle" par le sénateur Lindsey Graham.L'administration étudie actuellement des plans pour la relocalisation des détenus aux États-Unis et projette d'aménager une prison fédérale de haute sécurité, le "Thomson Correctional Center" en Illinois pour y accueillir des détenus devant être jugés par une commission militaire et éventuellement d'autres détenus qui, selon l'administration américaine, ne pourraient être "ni jugés ni libérés"...Comme le général en retraite Paul Eaton a récemment fait remarquer, il n'existe aucun moyen pour “redorer le blason de Guantánamo, qui demeure un puissant symbole d'une politique qui a perdu ses repères moraux, et sert d'agent de recrutement pour Al-Qaïda et des ennemis des Etats-Unis Cinq anciens secrétaires d'État américains et l'amiral Mullen, président du Joint Chiefs of Staff, ont tous demandé sa fermeture. Un nombre croissant d'autres hauts responsables américains des deux partis politiques, les gouvernements alliés et les Nations Unies ont également lancé des appels à la fermeture de la prison.Action proposée: écrire au président Obama
Action : Rappeler les obligations internationales des Etats-Unis et les promesses faites par le nouv21 janvier 2010 / isavelives.be/


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tanjaawi 215 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine