Magazine Société

Formation et Emploi des Jeunes

Publié le 01 février 2010 par Podcastjournal @Podcast_Journal

Les politiques publiques de nos États ne produiront pas les effets escomptés aussi longtemps que la question de leur pertinence sera en marge de la réflexion.


Photo (c) Tonio94
Photo (c) Tonio94

Des centaines de jeunes diplômés en quête de travail prennent chaque jour d’assaut les administrations publiques et les entreprises privées. Du simple sous-emploi au chômage proprement dit, le sujet préoccupe les gouvernements de tous les pays, en particulier en Afrique où la problématique de la pertinence des politiques publiques en matière de formation se replace au cœur des débats.


Malgré la création par certains pays d’un département ministériel chargé de la promotion et de l’emploi des jeunes le taux de chômage demeure inquiétant dans tous les pays africains. Au Bénin le taux de croissance économique est passé de 3,8% en 2006 à 4,6% en 2007. Des chiffres qui contrastent avec la situation des milliers d’étudiants dont regorgent les universités publiques passant de plus 42 000 à plus de 49 000 sans oublier les quelque 12 000 des universités privées, et le nombre important de diplômés qui en sortent chaque année.


Les actions entreprises par les structures en charge de l’emploi des jeunes pour pallier à cette situation paraissent insuffisantes et l’incertitude persiste chez les demandeurs d’emploi qui n’arrivent toujours pas à trouver l’emploi pour la formation qu’ils ont reçue. Au-delà des problèmes de saturation de certains métiers et d’orientation professionnelle, c’est la question même de l’adéquation entre formation et emploi qui se pose ici. La formation théorique des universités publiques continue de verser sur le marché du travail des centaines de jeunes diplômés à moitié, contraints de se contenter d’emploi sans relation étroite avec leur formation.


Une évaluation des politiques publiques menées dans ce domaine permet ainsi de relever aisément leurs insuffisances. Malheureusement les lacunes ainsi observées en matière de formation et d’emploi concernent également les politiques publiques des autres secteurs de la vie nationale. Dans ces conditions elles ne produiront pas les effets escomptés malgré les énormes potentialités agricoles, minières, humaines et autres dont disposent nos pays. Ce constat appelle à les repenser en profondeur pour les adapter aux réalités de leur environnement socio-économique et donner une chance de succès à l’appui apporté en amont par les partenaires au développement.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Podcastjournal 108031 partages Voir son profil
Voir son blog