Magazine Cinéma

À quoi rêvent les jeunes filles ? Un conte ironique de...

Par Mmepastel

À quoi rêvent les jeunes filles ? Un conte ironique de François Ozon.

J’ai beaucoup aimé ce film, Angel, de François Ozon, adapté en 2007 du livre d’Elizabeth Taylor. Les critiques ont été assez mitigées, et le public aussi. Bien sûr c’est un film déconcertant, plein d’emphase et de démesure, avec un personnage principal omniprésent et irritant. Mais Angel a l’énergie et le panache d’une Scarlett O’Hara.

Son obsession à elle, c’est d’être riche et célèbre en jouant à l’amour. Au début du XXème siècle, Angel se découvre un talent : elle écrit des bluettes. Son propre enthousiasme pour son oeuvre, sa conviction de sa propre qualité lui permettent de rencontrer le succès. Elle devient alors célèbre et respectée puis se transforme alors en tyran pour son entourage ; et croyant aimer, elle ne fait que broyer les personnes.

Elle a trop cru à ses propres histoires d’amour à l’eau de rose, au point de ne plus distinguer le vrai du faux, l’amour de sa parodie. C’est tragique, et l’emphase du cinéaste rend le tout ironique. C’est un film très cruel finalement pour cette femme, car à la différence de Scarlett O’Hara, la vie ne lui apprend rien. Elle reste enfermée dans son égoïsme et son aveuglement. Ca la rend particulièrement exaspérante, mais pathétique aussi.

Décidément, François Ozon n’est pas un tendre.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mmepastel 1077 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte