Magazine Internet

Non, les réseaux sociaux ne sont pas morts…

Publié le 02 février 2010 par Eogez

Je reprends mot pour mot l’article d’Eric Delcroix sur les réseaux sociaux, il m’a interperlée. Et j’y ajoute mes commentaires et réflexions… N’hésitez à me dire ce que vous en pensez…

J’entends déjà les hauts cris. Mais, je suis coutumier du fait. J’avais été l’un des premiers à annoncer en son temps : les blogs sont morts, vive les blogs ! Alors, oui, je confirme. Les réseaux sociaux sont morts ! Hasbeen les réseaux sociaux ! Si, si, je vous le dit.

Ca Eric, il faut s’y attendre, effectivement. Je te rassure, je ne vais pas crier, et surtout je considère que chacun a le droit à son point de vue. Par contre, je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi.

Depuis presque six mois, je pense que la présence sur le net devient l’élément majeur de notre existence, voir indispensable, sur le web surtout pour les indépendants, les freelances, les autonomes, les TPE (Très Petites Entreprises), les associations… voir les PME. On pourrait même aller jusqu’à réfléchir d’exister sur le web sans site et sans blog. Sites et blogs n’ayant de raison d’être que si l’on a des choses à dire !

Je suis assez d’accord avec toi. Etre présent sur le Web est devenu indispensable pour beaucoup d’internautes et de structures. En outre, d’accord aussi sur le fait que la création d’un site et/ou d’un blog n’est pas une obligation ou quelque chose de systématique, pour x raisons : rien à dire, difficulté à écrire régulièrement…

Mais, pourquoi alors écrire que les réseaux sociaux sont morts alors qu’ils sont la clé de voute de l’ensemble ?

Pour commencer, les réseaux sociaux ne sont pas morts, je m’explique plus loin.

Les premiers germes de cette réflexion sont arrivés avec la découverte de Google Wave. En effet, une fois dans ce service, on fait complétement abstraction des réseaux sociaux… Pourtant, nous sommes bien en présence d’un réseau social sous-jacent.

Je ne dirai pas vraiment cela. Je dirai plutôt que le réseau social prend une autre forme. Avec Google Wave, le réseau social se diversifie d’une certaine façon, puisqu’on peut se retrouver dans une wave avec des personnes qu’on ne connaît pas mais qui ont en commun une personne en particulier. Le réseau social est aussi temporaire ; il se forme le temps de la création et de la vie d’une wave.

Et puis, j’en reviens à la définition que je donne souvent pour le web 2.0 : partager, collaborer et interagir.

En fait, on croit souvent que les réseaux sociaux sont l’essence même du web 2. Non, les réseaux sociaux sont les fondations de ce web 2.0. Sans eux, pas de web 2.0, mais ils ne font pas le web 2.0.

Sur ce point, je suis d’accord. :)

Alors oui, dans un premier temps, nous avons focalisé sur ces réseaux sociaux. Mais, rapidement, nous nous sommes dirigés vers les outils de partage du web 2.0. Cependant, les outils de collaboration sont restés à la traine ! Combien sommes nous à les employer ? Et l’interactivité était le parent pauvre de notre web 2.0.

Les réseaux sociaux occupent une place prépondérante et toutes les études montrent l’intérêt grandissant pour ces services. A un autre niveau, on retrouve cette notion de réseau social, même dans les sites de partage, en tous cas c’est mon avis. Qu’on soit sur Flickr ou YouTube, on a la possibilité de créer un profil et de se créer un réseau d’amis, d’abonnés et de suivre d’autres personnes.

En ce qui concerne l’interactivité, elle est minime, je te l’accorde, et pourtant… Quel dommage !

L’arrivée du Web Temps Réel (je vous rappelle l’existence de WebOff pour « comprendre le Web Temps Réel) à certainement modifier cette vision. Les outils de collaboration sont de jours en jours plus nombreux mais Twitter déjà transforme la donne… L’interactivité en temps réel existe désormais… et les évolutions qu’apporte des outils du type de Google Wave qui permettent travail synchrone et asynchrone dans un même document devrait modifier complétement nos environnement de travail !

Google Wave modifie profondément la donne, mais cela prendra du temps pour que ce mode de travail, d’échange… se développe et concerne tout le monde. D’ailleurs, est-ce que Google Wave s’adresse à tous ? Je ne le crois pas. Quant à l’interactivité sur Twitter, force est de constater que beaucoup d’utilisateurs n’y recourent pas. Leur utilisation de Twitter reste limitée en termes d’usages. Personnellement, je mélange les genres, mais je ne fais pas partie de la majorité.

Suite à une demande d’intervention, je devais préparer ce que j’allais présenter… et donc, une nouvelle phase de réflexion sur le sujet qui a permis de coucher sur le papier une carte heuristique de la situation actuelle (accéder à la carte : carte complète)… une carte dédiée à la présence où l’on voit que les réseaux sociaux sont un élément coincé dans un coin ! Ce qui confirme que les réseaux sociaux sont morts. Comme pour les blogs, les réseaux sociaux vont mourir dans le sens que cela sera évident que nous utiliserons les réseaux sociaux. Mais à quoi bon les nommer ? Naturellement, nous serons tous dessus :-)

Ce n’est pas parce que quelque chose “entre dans les moeurs”, devient évident… qu’il ne faut pas la mentionner. Les réseaux sociaux sont une facette du Web 2.0 et il faudra constamment les présenter en temps que tels.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eogez 5328 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines