Magazine Environnement

" Mille baleines - Le combat de Greenpeace ", ce soir à 20h35 sur Arte

Publié le 02 février 2010 par Bioaddict @bioaddict

 
 
  En Antarctique, Angela Grass filme trois mois de course-poursuite entre un bateau de Greenpeace et une flotte japonaise qui, sous couvert de recherche, chasse la baleine dans des eaux protégées. Un fascinant voyage à bord de l' " Esperanza " dans les eaux tourmentées de l'océan Austral. A 20h35 sur Arte.

La Commission baleinière internationale (CBI) a été créée en 1946 afin de développer l'industrie baleinière. Aujourd'hui elle est composée de 80 pays et fixe des quotas de chasse pour veiller à la conservation des cétacés. Elle a imposé en 1986 un moratoire international sur la chasse commerciale des baleines pour éviter l'extinction des différentes espèces. Mais un an plus tard, le Japon a lancé son " programme de chasse pour la recherche scientifique ". Dans les faits, la viande de baleines et des cétacés en général est très appréciée des Japonais. Depuis, plus de 10 000 cétacés ont été tués par les baleiniers japonais.

En dépit du moratoire international décrété en 1986 sur la chasse à la baleine, le Japon reste l'une des trois nations, avec la Norvège et l'Islande, à les tuer et à en consommer la viande, en invoquant les besoins de la recherche scientifique. En 2007 et 2008, son quota de chasse était fixé à mille baleines dans les eaux protégées de l'Antarctique. Une exception combattue par Greenpeace qui, fidèle à sa politique de "sensibilisation créative", a lancé l'un de ses bateaux, l'Esperanza, à la rencontre d'une flotte de chasse japonaise (dont un navire-usine destiné à découper et à congeler la viande) afin de ralentir, sinon d'empêcher, la tuerie.

À bord, la réalisatrice Angela Graas a filmé le voyage à la façon d'un journal de bord, plongeant dans l'intimité de cet équipage international d'activistes bien décidés à s'interposer "entre la baleine et le harpon".

Ce film documentaire retrace ainsi trois mois de course-poursuite spectaculaire avec les bateaux japonais.  En effet, réticents à chasser sous les caméras, ceux-ci ont entraîné l'Esperanza à pleine vitesse hors de la zone de chasse en cherchant à épuiser son carburant...

Une image fort du documentaire : le petit canot de Greenpeace s'interposant entre deux cargos géants sous le jet croisé des lances à eau : la séquence, qui illustre l'inégalité des parties en présence, accrédite la vision héroïque d'une poignée de militants en lutte contre l'ordre des choses, façon David contre Goliath.

"Embarquée", la caméra l'est clairement du côté des écologistes, même si Angela Graas ne fait aucun commentaire, laissant parler ses magnifiques images. Frissons de l'aventure, émerveillement devant la nature (des icebergs bleutés aux bancs de baleines jouant dans les vagues), anxiété d'échouer, tensions de la vie à bord, elle nous immerge avec brio dans le quotidien de cette campagne en haute mer.

Ce superbe documentaire a reçu en 2009 le prix du public à Munich et le prix du jury à Naturvision.

"Mille baleines - Le combat de Greenpeace" sur Arte
mardi, 2 février 2010 à 20:35
Rediffusion jeudi 4 février à 10H50 et lundi 8 février à 01H15

Emilie Villeneuve

voir les sources de l'infos Arte


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1760784 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte