Magazine Cyclisme

Pierre Rolland : "Je veux, avant tout, retrouver confiance en moi

Publié le 04 février 2010 par Roltiss @roltiss


Rolland Pierre
COPIE INTERDITE
Copyright © 2005-2009 Fotoreporter Sirotti Italia - Tutti i diritti riservati.
www.sirotti.it

http://www.sirotti.it/

www.larep.com/
Autorisation du 03.02.2005

Le Giennois, licencié à Chécy, entame sa saison aujourd'hui avec l'Étoile de Bessèges. L'occasion de faire taire certaines critiques nées en 2009 ?



Pierre Rolland, votre saison 2010 débute aujourd'hui avec l'Étoile de Bessèges. Au coeur d'un hiver très rigoureux...

Le froid ne m'a pas vraiment gêné. Certes, il y a eu la neige, mais j'ai bien roulé en faisant du cyclo-cross, des sorties de trois ou quatre heures et je n'ai pas eu l'impression de perdre mon temps. Par ailleurs, nous venons d'effectuer un bon stage de quinze jours à Salou en Espagne. J'ai fait des choses différentes.

Des choses différentes ?
L'année dernière, je n'ai pas eu un hiver convenable, à cause de séquelles liées à mon inflammation au tendon d'Achille. En période de froid ou, alors, en cas de pluie, cela me refaisait mal. Ces derniers mois, en revanche, j'ai pu travailler correctement. J'ai ressenti là un vrai changement et je pense que cela va se voir dès les premières courses. On va être vite fixé ! L'Étoile de Bessèges va me permettre de me situer par rapport aux autres. Maintenant, je ne compte pas me mettre en tête des objectifs précis. Je veux, avant tout, retrouver confiance en moi. Prendre les courses les unes après les autres. Forcément, il y aura des jours difficiles.

Vous avez terminé 22e du dernier Tour de France. Des critiques, malgré tout, ont vu le jour. Certains ont même parlé de votre transparence en course.
Beaucoup ne comprennent pas qu'en vélo, il doit y avoir une progression logique. Une progression qui n'est pas logique, cela signifie, forcément, que, derrière, il y a un problème... Certaines choses sont naturelles, d'autres pas. On s'attendait à un exploit de ma part. Au final, 2009 fut une année moyenne, pas mauvaise, pas extraordinaire non plus. Médiatiquement, mon Tour n'a pas été bon, mais, sportivement, il a été plutôt réussi. Moi, je me tiens à mon tableau de marche. Mais, c'est vrai que j'aimerais bien recourir comme avant, en attaquant. Ne plus attendre...

Vous avez effectué une course d'attente lors de la dernière Grande Boucle, à l'image de votre saison. C'était une consigne ?
Oui, la consigne était d'attendre. Attendre le Tour de France, les gros objectifs... Si, cette saison, je fais du Tour de France un unique objectif et que je chute au bout de deux jours, ma saison sera alors totalement ratée. Cela, je ne le veux pas. J'ai envie d'en profiter sur toutes les courses.

Cet hiver, à l'entraînement, vous avez eu recours au pignon fixe pour augmenter votre fréquence de pédalage. Pourquoi ?
Ce fut une option prise pendant un mois et demi. C'était des séances bien spécifiques, certaines effectuées entre deux grosses sorties. L'an dernier, j'ai dépensé beaucoup d'énergie en emmenant de grands développements. J'aurais dû davantage m'économiser, garder des forces, préserver mes muscles. De la fraîcheur, c'est ce qui m'a sans doute manqué à certains moments.

Vous serez le leader de votre équipe lors du prochain Tour de France...
C'est forcément une pression. C'est aussi assez stressant, parce qu'on ne peut pas se permettre le moindre relâchement. Leader, ce n'est pas un rôle que l'on apprend du jour au lendemain. Il y aura le Tour, mais aussi Paris-Nice, le Dauphiné... Ce qui m'attire, ce sont les plus belles courses, comme toujours. Celles qui font partie du mythe.



Cinq jours de course <:div>
L'Étoile de Bessèges est la première course à étapes du calendrier UCI Europe Tour 2010. Cette 40e édition se déroule jusqu'à dimanche sur un parcours, en cinq étapes, reliant Aigues-Mortes à Bessèges. Et ce, sur une distance totale de 720 km. Remportée l'an dernier par Thomas Voeckler (Bbox Bouygues Telecom), l'épreuve réunit un peloton de 144 coureurs dont le Giennois Renaud Dion (Roubaix-Lille Métropole).

Les étapes
1re étape, Aigues Mortes - Le Grau-du-Roi (146 km). 2e étape, Nîmes - Saint Ambroix (141 km). 3e étape, Grand Prix du CC Rhône - Cèze Languedoc (148 km). 4e étape, Grand Prix d'Alès-en-Cévennes (140 km). 5e étape, Grand Prix de Bessèges (145 km).
Recueilli par L Coursimault


Vos commentaires


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Roltiss 200 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines