Magazine

Spineforce

Publié le 05 février 2010 par Carmel

arton453Nom de code : Huber-Spineforce. Une machine du futur découverte au hasard de mes lectures sur Santé Sport Mag, excellent magazine que je vous recommande au passage.

Présentée par LPG comme LA  machine du dos, le seul système qui permet de renforcer les muscles profonds de la colonne, tout en optimisant la posture et la coordination motrice.  D’abord outil de réeducation mais également machine de fitness. J’ajoute : petite merveille de technologie que beaucoup de clubs de forme devrait aimerait posséder. Comment passer à côté ?

Direction donc un cabinet de kinés à Caudéran pour voir, tester et vous raconter. Et là je me dis qu’il existe bien un Saint Webzine, puisque le cabinet de Catherine et Etienne Fischesser, choisi au hasard, est également spécialisé dans le bien-être et possède une carte de massages à pleurer ( faites-moi penser de vous en reparler !) et travaille avec la ligne Silicium+ SPA, créée par Adriana Karembeu (oui moi non plus je ne savais pas pour Adriana).

Je suis accueillie par Etienne Fischesser, sorte de professeur Tournesol des temps modernes, catogan en plus et binocles en moins. D’entrée je ne vois qu’elle, à ma gauche, imposante et venue de l’espace ! Des bras télescopiques munis de capteurs, une colonne de décompression, un plateau motorisé et un écran technologique, à faire pâlir les concepteurs d’Ariane 5.

A quoi tout ça peut bien servir ? A travailler toute la chaine musculaire du dos en tonifiant, musclant, galbant, renforçant, ciblant et tout ça de façon ludique m’explique le kiné.
 Bien évidemment, travailler son dos c’est essentiel pour gader un bon capital musculaire mais on peut avoir besoin d’Huber-Spineforce pour  prévenir ou soigner un mal de dos (lombalgie, cervicalgie, lumbago), pour travailler en proprioception, précision du geste, force explosive, équilibre et renforcement des muscles du bassin et de la colonne vertébrale mais aussi pour des motivations simplement esthétiques (gainage et meilleure posture qui améliorent la silhouette mesdames). Vous voyez quoi.

Sans titre-1

Un peu sur la réserve (comme quoi tout arrive…), le kiné me propose d’essayer. 
Avant tout, le test des forces (La guerre des étoiles, je vous dis).
Tout ça est très précis, on tient fermement les bras d’Huber, on pousse  ou on tire (ça dépend de l’exercice choisi), la machine mesure, analyse, calcule et met en évidence que je suis nulle du dos  une force vertébrale.
En l’occurrence, la mienne ne dépasse pas 7 sur une échelle de 99. Bon. J’ai pas du tout de muscles dans le dos donc et toujours ma scoliose, que j’avais pourtant oubliée, mais que la machine met vite en évidence.

L’exercice peut alors commencer sous le contrôle du kiné, qui me fait remarquer que l’autonomie s’acquière très rapidement sur la Spineforce. Et que de 7 à 97 ans, on peut tout faire tout seul ou non. C’est selon.
Allongée, assise, debout, positionnée selon un protocole très précis, j’utilise la force de mon corps pour pousser ou tirer sur mes bras de manière symétrique mais surtout pour atteindre la cible verte.

Parce que voilà tout l’intérêt de la chose. Huber-Spineforce est lu-dique ! Perso me dire que je vais travailler mon dos, faire de la muscu…merci bien. Alors qu’améliorer mon score et enfin battre mon record à la cible verte. Je joue !

Et je termine la séance à 17 par une série d’étirements au cours desquels il aura suffit que je me pende aux bras d’Huber qui me hisse progressivement le long de sa colonne télescopique qui monte et descend lentement et m’étire le dos doucement sans que je n’ai aucun effort à produire. Séance de stretching passif pour affiner mes muscles et finir calmement en somme.30 minutes d’une séance standard sur Spineforce équivaut à 1h30 de travail en salle, tout de même.

Conclusion : c’est révolutionnaire.
Programme sur mesure, suivi personnalisé, pléthores d’exercices pour travailler en sécurité toute la chaîne musculaire, amusant, pour tout public , de tout âge et à visée thérapeutique et/ou esthétique. 

En un mot comme en cent : à essayer ! Auprès du cabinet de Catherine et Etienne Fischesser, 471, avenue de Lattre de Tassigny à Bordeaux-Caudéran (05.56.28.85.54) par exemple.
15€ la séance de 30mn en autonomie.
60€  la séance d’une heure coaché par le kiné.

Ou ailleurs à Bordeaux, et partout en France.
Je précise que ce billet n’est pas sponsorisé, comme d’habitude ici vue que la pub et moi, ça fait 16.

Facebook
Digg
Blogger Post

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Carmel 150 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte