Magazine Sport

Média-Pitchounes à la rencontre des frères Ces

Publié le 05 février 2010 par Lgs

freres ces14[1]Sur la planète « Beach » on les surnomme les « frangins », Kevin et Andy Cés forment l’équipe de France de Beach Volley. Triple champion de France consécutivement, vice champion d’Europe, leurs objectifs à présent est de rentrer dans le top 10 mondial, actuellement 14éme et une qualification aux JO de Londres en 2012.
De toutes nos rencontres, ces deux frangins resterons l’un de leurs meilleurs souvenirs, une après midi au cœur d’un sport inconnu pour eux et que  Média-Pitchounes  est fier de vous faire découvrir par le biais de ces deux sportifs de haut niveau, qui méritent d’être connus  !

Propos recueillis par ISAAC et MOUZDA, CLAS la faourette, Décembre 2009

Media-pitchounes : D’ où vous vient cette passion du volley et qui a entraîné l’autre vers cette discipline?

Kevin : On vient d’une famille où nos parents font du Volley. J’ai commencé le beach avant Andy qui m’a rejoint il y a 3 ans alors qu’il était en équipe de France en salle.

Andy : Effectivement, on est quatre frères et sœurs, toute notre vie on a fait du volley. Nos parents étaient entraîneurs et ont joués en équipe de France c’est une histoire de famille!


Media-pitchounes : Quels sont vos parcours individuels et communs?

Andy : Depuis qu’on a commencé on a été 3 fois champions de France. La première année on a été 42èmes mondiaux et ensuite 13èmes et 14èmes en duo. On a fait 3 ou 4 demi-finales où notre meilleur résultat a été une médaille d’argent en circuit mondial.

Kevin : Je fais du volley depuis longtemps, j’ai fais des championnats de France mais c’est à 22 ans que je m’y suis mis à plein temps et que j’ai commencé à voyager.

Andy : J’ai fait du volley en pro dont 2 ans en salle à Toulouse dans l’équipe des Spacer’s. Et j’ai eu une petite quinzaine de sélections en équipe de France.
Media-pitchounes : Pourquoi avoir laissé le volley traditionnel pour le beach?

itw media pitchoune ces

Andy : Quand j’étais en salle je savais qu’un jour je ferais du beach parce que je trouve ça fun et j’aimais bien le côté plus individuel du sport, on a plus de responsabilités sur le terrain.
Ce qui m’a fait basculer de la salle au beach c’est une hernie discale et un problème au genou. C’était beaucoup mieux pour moi de jouer sur du sable car ça amorti les chocs, c’est comme si tu jouais avec des chaussures à ressorts : au lieu de te tasser les vertèbres c’est le sable que tu tasses !

Kevin : C’est un autre style de vie, on voyage beaucoup. Notre délégation est plus restreinte qu’en volley de salle où ils sont 6 joueurs, 6 remplaçants ainsi que les coachs alors qu’en beach on est 2 avec 1 seul coach ce qui rend les choses plus rapides. Comme un tournoi dure 5 jours, on change de destination de semaine en semaine. Et puis dans le beach, on ne va pas jouer dans des gymnases, on joue à la plage et en général ce sont de très beaux sites !
Media-pitchounes : Andy, quelles sont les qualités et les faiblesses de Kevin?

Euh… Les faiblesses de Kevin c’est peut être qu’il est parfois trop têtu et qu’il se renferme trop. Sinon, des qualités il en a énormément ! Il est physique, il est accrocheur et ne va jamais laisser tomber ou se la couler douce ! C’est une de nos qualités, on va toujours travailler, s’appliquer pour arriver au meilleur !
Media-pitchounes : Kevin, quelles sont les qualités et les faiblesses de Andy?

La qualité principale d’ Andy c’est qu’il est doué. Après avoir joué en salle pendant longtemps il a très vite appris le beach et il a aussi des qualités physiques impressionnantes! Il a beaucoup de détente même sur le sable : tout ça combiné a fait que la mayonnaise a pris très vite! Ensuite on se complète bien, lui il est plus tempéré alors que moi je suis plus sanguin et c’est vrai qu’on a trouvé un bon équilibre.

Pour lire la suite de cet entretien : cliquez ICI



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lgs 2521338 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine