Magazine Football

Benfica perd du terrain

Publié le 09 février 2010 par Glorieuxbenfica
Ce week-end, c’est la 18ème journée de la Liga Sagres! Cette dernière avait plus tôt commencé avec la défaite à domicile du Sporting contre l’Academica Coimbra sur le score de 1-2. Je sais, vous me direz que le Sporting est hors course pour le championnat, mais une défaite du rival lisboète, ça fait toujours plaisir. Un peu d’humour, ça fait pas de mal.
Malheureusement, la défaite du rival ne nous fera pas oublier la prestation d’hier soir. Nous rendions visite au Vitória Setúbal dans l’enceinte du Estadio do Bonfim. Lors de la première moitié du championnat, nous avions gagné sur le score de 8-1 au Estadio da Luz. C’est le carton de la saison. Mais depuis, Setúbal a changé d’entraineur et s’est renforcé. D’ailleurs, notre coach Jorge Jesus avait prévenu avant le match : « Le Vitória Setúbal est devenu plus fort, il possède un entraineur qui a toujours une très bonne connaissance de ses équipes et a bien renforcé son effectif en Janvier ». Visiblement, il avait tout bon.
22h15, début du match. Benfica démarre le match avec la composition suivante : Quim – F.Coentrão, D.Luiz, Luisão, M.Pereira – J.Garcia, A.Di Maria, P.Aimar, C.Martins – O.Cardozo et J.Saviola.
Setúbal prend tout de suite le contrôle du match. Benfica n’est pas dedans et se laisse souvent dépasser. Petit à petit, les Encarnados reprennent le contrôle du match sans pour autant être dangereux. A la 14ème minute, corner frappé par Aimar pour Benfica. David Luiz reprend de la tête mais le ballon est dévié par un défenseur adverse. 0-1 pour Benfica sur CSC. A partir de là, Setúbal qui se basait sur un gros bloc défensif a dû se découvrir. La conséquence de cette prise de risque était de laisser beaucoup plus d’espaces pour Benfica mais nous n’en avons pas profiter à part sur une belle action de Di Maria qui termine sur une frappe non cadré de l’argentin Saviola. A la 37ème minute, le Vitória Setúbal égalise : sur un centre venant de la gauche, Neca frappe et David Luiz, défenseur de Benfica, dévie dans son propre but en loupant son dégagement. Décidément, c’est un festival de CSC digne d’un Manchester United-Portsmouth.
C’est la pause, Setúbal domine le match et Benfica n’est clairement pas dans le match. Jorge Jesus n’a pas apprécié la première mi-temps de ses joueurs et a dû le faire comprendre…
Au retour des vestiaires, aucun changement pour les deux équipes. La deuxième période commence fort avec une occasion de but de chaque côté. Puis, à la 55ème minute, première grosse erreur d’arbitrage : sur un coup-franc frappé par Carlos Martins, Javi Garcia reprend de la tête mais le ballon est dévié par le bras de Marc Zoro, l’international ivoirien. Pénalty non-sifflé. Minute suivante, premier changement pour Benfica : Ramires remplace Carlos Martins sur la droite de l’attaque.
58ème minute, deuxième grosse erreur d’arbitrage ! Sur un premier tir du joueur de Setúbal, Zarabi, Quim repousse le ballon. Celui-ci est repris par Hélder Barbosa qui centre pour Keita qui mets le ballon au fond des filets de Benfica. L’arbitre invalide le but pour un hors-jeu inexistant.
A partir de la 70ème minute, les joueurs locaux commencent à avoir des difficultés physiques et Benfica reprend peu à peu le dessus. Deux minutes plus tard, Alan Kardec remplace Pablo Aimar.
Jamais deux sans trois comme on dit : 81ème minute, encore une grosse erreur commise par l’arbitre du match. Colin commet une faute sur Di Maria dans la surface de réparation. Pénalty évident mais non sifflé. Di Maria et Ricardo Silva prennent un carton jaune après quelques provocations entre les deux joueurs. Nuno Gomes rentre en jeu, à la place de Maxi Pereira, juste après cet incident.
Après cela, quelques occasions pour Benfica mais aucune n’a été concrétisé. Pendant les arrêts de jeu, Benfica bénéficie d’un pénalty pour une faute du polonais Kaz sur Alan Kardec dans la surface. Neca, joueur de Setúbal qui avait été remplacé pendant la seconde mi-temps, a écopé d’un carton joueur pour contestation alors qu’il se trouvait sur le banc. Cardozo est le tireur de pénalty du côté des Encarnados. Il s’élance…et frappe le ballon sur la barre transversale. C’était là l’occasion de repartir avec la victoire après une prestation franchement pas terrible. 95ème minute, l’arbitre siffle la fin du match.
L’homme du match, l’arbitre : 2 pénaltys non sifflés et 1 but refusé, il a changé le cours du match.
La déception, Benfica : très en dessous de ses prestations habituelles, j’espère que l’équipe se reprendra à partir du prochain match.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Glorieuxbenfica 21 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines