Magazine Info Locale

Un bon café

Publié le 09 février 2010 par Goure

imgp0191.1265654449.JPG

Vous qui ne pouvez plus boire un café qui ne soit sponsorisé par la vedette américaine ,G Clooney, qui soit dit en passant, vous fait payer chaque dosette dix fois son prix, savez-vous qu’on se régalait d’un café préparé d’une autre façon, dans les années 50 et avant.Ecoutez plutôt:Avez-vous senti l’arôme délicieux se dégageant du café fraîchement torréfié ? A Draguignan se trouvaient plusieurs endroits où l’on procédait à la torréfaction du café. Sur la place du marché , la “Brûlerie varoise” était réputée pour cela.Les Dracénois reconnaîtront sûrement ci-dessous la patronne de la Brûlerie varoise, enseigne réputée .

nm_204081_px_501__w_varmatin_.1265655277.jpg

Vous pouviez choisir entre pusieurs cafés et plusieurs degrés de torréfaction. Vous partiez chez vous avec votre précieux café. Chez vous , au moment du café, vous alliez chercher le moulin à café que vous placiez bien calé  entre vos jambes. Vous mettiez la dose voulue de café et vous tourniez la manivelle pour moudre le café.Une fois le café moulu, vous le mettiez dans la cafetière.Et quelques minutes après vous dégustiez votre café.

moulin-a-cafe.1265654323.jpg

Le café moulu n’existait pas: on achetait du café en grains. Les aficionados  vont le diront tous, le must est de partir du café en grains et de le moudre soi même. Pourquoi ?D’abord parce que c’est juste après avoir été moulu que le café libère tous ses arômes . Ensuite, c’est sous sa forme en grains que le café se conserve le mieux et qu’il est possible de trouver le plus de variétés . Et enfin, c’est sous cette forme que le café  vous reviendra le moins cher à la tasse.

logo2.1265654223.jpg

L’artisan torréfacteur maîtrise un art subtil… Il sélectionne les meilleurs crus de café provenant du monde entier  et en exprime la quintessence. Le torréfacteur est également le nom de la machine qui permet de griller à cœur les fèves de café. Pendant la cuisson, la température ne doit pas dépasser les 250°C. L’artisan prélève quelques grains et en vérifie la couleur. Chaque café d’origine possède ses particularités et est torréfié différemment. En fin de torréfaction, le café est brassé à l’air libre afin de stopper rapidement le processus de cuisson.

cafe.1265654499.jpg
2903994602928080_1.1265656383.jpg
tasse.1265656623.jpg

tasse.1265656623.jpg
      
tasse.1265656623.jpg
      
tasse.1265656623.jpg

Je vous invite à déguster une tasse de café avec moi.  Pas de dépense d’électricité. Servez-vous!

tasse-cafe.1265714342.jpg
     
tasse-cafe.1265714342.jpg
   
tasse-cafe.1265714342.jpg
    
tasse-cafe.1265714342.jpg

Récapitulatif des objets anciens décrits dans le Toupin 2010:

La chaufferette de ma grand-mère -  Un mixer écolo - Le battoir d’Henriette - Souvenirs de Claudie - Le cuvier de Marie-Françoise - Pédagogie : répéter encore et encore (Le Toupin ) - Messieurs , comment vous rasez-vous ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Goure 7020 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine