Magazine Séries

Big Love [4x 05]

Publié le 09 février 2010 par Lulla

dnes_season4_biglove_bill_m

Sins Of The Father // 1 32o ooo tlsp.

44030378


vlcsnap_222100

   "Build With Bill". Isn't it ironic, don't you think ? Si Bill se construit une image, une réputation, un avenir, il déconstruit peu à peu sa famille et bientôt il n'en restera plus rien. Il se met tout le monde à dos, même ses plus fidèles alliés. C'est celle avec qui il a toujours eu le plus de rapports conflictuels, Nicky, qui est la plus présente et la plus dévouée dans cette campagne pour le siège de sénateur de l'Utah. Rien d'étonnant à cela : il fait appel à son sens inné de la filouterie et du mensonge. Elle est dans son élément, même si elle déplore ce rôle peu reluisant. Elle est même bien décidée à retomber enceinte ! Sacrée Nicky, si imprévisible. Barb, elle, se force pour tout désormais. Elle s'est d'abord forcée avec la casino, pour finalement y trouver son compte, et elle se force maintenant à soutenir son mari dans sa campagne, mais y trouvera-t-elle un jour son compte ? Elle a bien compris que toute sa famille était en péril et qu'il arrivera un moment où elle ne pourra plus suivre et laisser faire. Les quelques secondes où elle craque à la fin de l'épisode dans la vapeur étaient bouleversantes. Je ne sais pas si l'on doit toujours voir une tension sexuelle entre Barb et Tommy Flute. Il y a quelque chose c'est certain, mais ça relève plus de l'ordre spirituel désormais. C'est toujours intéressant cette incursion d'une autre culture, de d'autres coutumes.

   Les scènes marquantes se sont succédées, comme d'habitude, mais celle que je retiens au bout du compte, c'est lorsque Barb apprend la vérité sur les sentiments de Margene à l'égard de Ben. C'était drôle, de par le contexte, et terrible, de par le propos ! Tout ce qui a suivi était d'une force incroyable, qu'il s'agisse de l'engueulade entre Barb et Margene ("I F**** You Barb !"), des tensions entre Barb et Bill et tout ce qui a touché de près ou de loin à ce pauvre Ben qui se retrouve dans la même position que son père quelques années plus tôt. Sans vouloir fanfaronner, je me souviens très bien avoir imaginé dans une review de la saison dernière ce parallèle entre Bill et Ben. A l'époque, je trouvais ça presque trop facile. Aujourd'hui, quand je vois ce que ça donne vraiment à l'écran, je suis conquis. Et puis pour utiliser une métaphore simple et rebattue : l'effet pelote de laine est impressionnant. Il a suffit aux scénaristes de tirer sur un bout de ficelle pour que tout le reste vienne avec. Les ressentiments de Loïs qui ne pouvait être on ne peut plus émouvante, Ben qui se raccroche à elle en dernier recours, Barb qui ne supporte pas de voir son fils traité de la sorte, Sarah qui ne sait pas quoi faire, qui ne prend pas partie mais qui n'en pense pas moins, Margene qui craque puis qui se rélève, comme à son habitude, plus déterminée que jamais... Tout s'enchaîne à une allure folle, nos coeurs battent avec ceux des Henrickson dont le secret  reste toujours comme un poids incroyable au-dessus de leur tête. Finalement, le seul élément qui m'a un peu ennuyé dans cet épisode, c'est le personnage de Sissy Spacek, Marylin, dont je n'ai pas encore bien saisi l'importance et l'intérêt.      

vlcsnap_211373


// Bilan // Big Love, c'est une spirale infernale où se mêlent sentiments, ressentiments, peurs, frustations, croyances... C'est une famille qui n'en finit plus de tomber, comme en témoigne le générique, et le pire je crois, c'est que l'on souhaite au fond que Bill perde tout à la fin. Parce qu'il le mérite. C'est cruel. C'est tout ça à la fois.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lulla 626 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines