Magazine Football

T'as voulu voir Vesoul, on a vu Vesoul...

Publié le 09 février 2010 par Benjphil

jacques_brel_jpg_6534Match indigne, terrain pourri et expulsion de Stéphane Sessegnon, mais une fois encore Paris poursuit son chemin en Coupe de France et affrontera Quevilly au prochain tour.

Hein ? Quoi ! Quevilly, le tirage est déjà tombé ?! Non mais vu que Paris est le club le plus chanceux au tirage de la Coupe de France depuis trois saisons, je ne prends pas un énorme risque ! Sur cette période, le PSG n'a affronté que Lyon comme équipe de son niveau (hiérarchique) et a perdu, c'est la finale de l'édition 2008. Du coup après Aubervilliers, Evian Thonon Gaillard et Vesoul, il y a fort à parier que Paris tombera sur Quevilly, formation héroïque qui a sorti le Stade Rennais qui avait passé quatre buts à Bordeaux samedi dernier...

Mais revenons à Vesoul-PSG, grand moment de football comme seul le PSG sait le faire. Faut dire, tous les éléments étaient réunis pour une surprise. Quatre défaites de suite en championnat, un taule 0-3 à la maison le week-end dernier, Robin Leproux qui promet des sanctions en fin de saison et Antoine Kombouaré qui avait traité certain de ses joueurs de tires au flan la semaine dernière. Bref, le 16ème du groupe A de CFA avait de quoi s'incruster en quarts de finale bien que présentant la plus mauvaise attaque de son championnat (10 buts en 16 matches). En fait, l'ouverture du score de Ludovic Guily assassine les chances de Vesoul et sauve Paris des énormes doutes qu'aurait pu avoir la formation d'Antoine Kombouaré, réduite à dix qui plus est...

Stéphane Sessegnon... le Ben Arfa de Paris ?

Car si Paris a terminé à dix, c'est parce que Stéphane Sessegnon trouvé le moyen de se faire exclure. Face à une CFA, monsieur Stéphane Sessegnon a une fois de plus perdu son sang froid et s'en est pris à Cédric Paul qui venait de lui marcher sur la cheville. Faute professionnelle, il n'y a pas d'autre mot pour décrire le geste de Stéphane Sessegnon qui sera absent du déplacement à Nancy et peut-être également pour la réception de Toulouse. D'autant que Sessegnon n'a rien fait de son match. Sa passe décisive pour Guily ne doit pas occulter l'incroyable nombre de duels qu'il a perdu, les longues secondes qu'il mettait à lâcher son ballon... dans les pieds d'un adversaire. Paris est mauvais ces derniers mois, aussi parce que le Béninois est à côté de la plaque. Revalorisé l'été dernier, Sessegnon devait tirer Paris vers le haut, lui faire des gagner des matches. Aujourd'hui il perd surtout des ballons et sa prestation du soir ressemble bien à ce que les Marseillais vivent depuis deux ans avec Hatem Ben Arfa. Tous les trois mois une fulgurance et rien au milieu. Le Parisien ajoute lui une expulsion de temps en temps. Déjà quatre rouges pour un joueur offensif de 26 ans, ça intrigue... On peut ajouter également de prise de bec type PSG-ASSE de la saison passée.

Dehors Sessegnon !

Lundi soir, sur RMC, Robin Leproux déclarait que certain joueurs « n'avait pas les épaules pour jouer au PSG ». Si l'homme de paille de Sébastien Bazin enfonce une porte ouverte, je place désormais le pseudo meneur de jeu du PSG dans cette catégorie. Pour le bien du club (et de la carrière du joueur), Stéphane Sessegnon doit partir du PSG. Toujours bien coté sur le marché (mais en chute libre), l'ancien manceau trouvera bien un point de chute en Angleterre, au moins Paris récupéra un peu d'argent pour s'acheter un gaucher...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benjphil 176 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines