Magazine

Foreign Beggars – Bons clients

Publié le 11 février 2010 par Manueldecastro

Foreign Beggars – Bons clientsIls sont une sorte de Sydney Poitier modernes, prompts à transformer un diner un peu convenu en une rencontre des genres détonante. C’est tout l’art du featuring : rendre visite à des compères aux fourneaux, et ajouter sa poudre de perlimpinpin histoire de pimenter le menu du jour. Alors, devine qui vient rimer ce soir ? Ni plus ni moins qu’une bande de « demandeurs d’asile » londoniens, à la diction digne d’un manouche de Snatch et au bon mot facile… de bons clients en somme !

Mise en situation #1 : le diner « à la française ».

Si ce n’est pas une évidence pour tous, les Foreign Beggars l’ont compris : il n’est de meilleures tables auxquelles être convié que celles de chez nous. La plupart du temps, on y mange bien, l’hôte ne lésinant pas sur la qualité des ingrédients et sachant laisser aux invités une place de choix sur le menu. Le tout est alors de savoir apporter à la tambouille suffisement de gouaille so british pour s’assurer les compliments des convives. Lorsque c’est le chef-sampleur Wax Tailor qui invite, on s’inspire de ses ingrédients cordés sans en faire trop. Et, quand on partage la tablée des remuants Rouge à Levres, on pousse ses alter-ego de la rime à se surpasser au micro. So Frenchy !

  • Wax Tailor – There Is Danger (Remix) Feat. Foreign Beggars
  • Rouge à Lèvres Feat. Foreign Beggars – Gash

Mise en situation #2 : Les soirées à thème.

C’est l’une des qualités essentielles de tout bon invité : savoir se montrer polymorphe. Ici, on entend faire preuve d’une adaptation sans faille à tout type de thématique, sans détoner. Les Koalas vous convient à une fiesta cubana ? Pas de problèmes, vous saurez vous adapter aux ryhtmiques du sud, guitares discrètes, y todas las congas. Sonny Jim vous propose une soirée ambiance « années folles », swing et petites pépées ? C’est dans vos cordes, vous sortez complet-veston et Stetson, quelques rimes Beretta, et que ça danse !

Mise en situation #3 : Les rencontres artistiques

Qu’on soit Londonien ou Parisien, on sait que le summum de la confrontation sociale, de l’échange de cartes de visites, de la formation de réseau, a souvent lieu autour de petits fours et champagne éventé. Mais, loin des barbants vernissages et autres prétextes aux rires convenus, l’art peut aussi acoucher d’étonnantes rencontres. Imaginez : on vous convie à faire don de votre caboche comme d’un instrument, pour une expérimentation musico-futuriste. Le concept est alors poussé dans ses retranchements, l’invité devenant lui-même un ingrédient de la recette… N.deRotshild en mettrait sa fourchette à droite !

Si vous souhaitez à votre tour convier les Beggars à votre table :

Nouvel Album : United Colors Of Beggatron (20/2010)
Myspace – Site
Clip du survolté « Contact »


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Manueldecastro 39 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte