Magazine Sport

Futsal-D1 : Bruguières joue à se faire peur

Publié le 14 février 2010 par Lgs

photo équipe lyon mav bscIl y a des matches où tout vous sourit. Des matches qui tournent à l’avantage de l’équipe la mieux classée. L’éternel refrain de la réussite des tauliers. Face à Lyon Moulin-A-Vent, Bruguières a su en profiter pour l’emporter 3-5 et retrouver la seconde place au classement.

Mis en difficulté d’entrée par de valeureux lyonnais, qui luttent pour leur survie, Bruguières joue sur la défensive.  Le tir de Kamoine sur le poteau (8’) masque les gênes montrées par les hommes de Didier Méret. Bruguières souffre, n’impose pas son rythme et éprouve de nombreuses difficultés à se trouver en attaque. Une aubaine pour des lyonnais qui prennent leur destin en main et tente de forcer le verrou haut-garonnais.  Le manque de réalisme où les arrêtes réflexes du portier bruguiérois, impérial encore une fois, freinent l’envie d’avant du Lyon MAV. Bruguières quant à lui, profite d’une expulsion pour propos déplacés envers l’arbitre, d’un joueur lyonnais pour partir à l’abordage. A ce jeu là, Nabil Ayari trouve Kamoine qui fusille le gardien lyonnais pour ouvrir le score (0-1, 19’).

Déçus mais pas abattus, les locaux repartent en seconde mi-temps avec ce goût de l’injustice. Instaurant une très forte pression d’entrée, Bruguières doit faire face à une équipe plus que motivée. Mais comme face à Balaruc, le BSC assomme son adversaire quand il le faut. Kamoine rend la pareille à Ayari (0-2, 25’) quand Christopher Romao use de sa puissance et de son physique pour transpercer la défense et servir sur un plateau Olivier Saint-Antonin (0-3, 28’). Deux erreurs de passivité de la défense bruguiéroise offre l’espoir à Lyon (1-3 puis 2-3, 34’). Pas le temps de tergiverser. Kamoine, homme du match, pose un centre parfait dans les pieds de Stéphane Madern (2-4, 35’) qui double la mise d’un tir croisé suite à une astucieuse talonnade de Saint-Antonin (2-5, 36’). La réduction du score (3-5, 37’), n’y changera rien.

Bousculé, Bruguières a su faire preuve d’une grande force de caractère pour l’emporter au terme d’un match éreintant mais ô combien important. Le match nul entre Toulouse et Cannes (6-6) redonne la seconde place à Bruguières. L’aventure continue !

(photo : archive)

réactions d’après match :

didier méret
Didier Méret, entraineur du Bruguières SC Futsal : ‘On s’est battu jusqu’à la dernière minute’

Didier, c’était loin d’être gagné ce soir. Mais avec cette victoire, Bruguières fait une bonne opération au classement ?

C’est vrai que l’on fait une belle opération. Ce déplacement à Lyon n’a pas été de tout repos. On est tombé devant une équipe accrocheuse, bien en place et qui s’est battu jusqu’à la dernière minute ce qui nous a rendu un match très difficile.

Ce qui donne plus de valeur à cette victoire. Bruguières a su trouver les ressources nécessaires pour s’en sortir.

On a fait la différence en deuxième mi-temps. On a accéléré le jeu et on tue le match en deux minutes. On marque trois buts en deux minutes environ. C’est le moment clé du match.

Encore une fois, Bruguières a su être réaliste ce soir.

Oui c’est vrai. Il ne faut rien lâcher. En futsal il y a des moments forts et des moments faibles. C’est dans les moments forts qu’il faut savoir mettre le ballon au fond et cela a été le cas aujourd’hui (samedi). Il faut aussi être vigilant jusqu’à la dernière seconde et c’est ce que l’on a fait face à Lyon Moulin-A-Vent pour gagner ce match très difficile.

Cette victoire conjugué au nul de Cannes propulse de nouveau Bruguières à la seconde place du classement. Est-ce que cela va changer quelque chose dans l’approche de cette fin de saison ?

Non cela ne change rien du tout. Il faut laisser Cannes faire ses matches et laisser Bruguières faire de son côté une fin de championnat très difficile. On pense d’abord au prochain déplacement à Clenay où ça va être compliqué. Il reste beaucoup de matches. Je ne m’occupe pas de Cannes mais seulement de mes joueurs.

Physiquement on sent les organismes de plus en plus fatigués. Est-ce que cela vous inquiète ?

Non cela ne m’inquiète pas. On va essayer de gérer ça. On a un effectif assez riche. Dans quelques jours des blessés de longue date vont revenir tels que Jean-Christophe Martinez ou encore Mathieu Piron. Donc cela ne m’inquiète pas outre mesure. On va pouvoir faire tourner l’effectif pour profiter au maximum de la fraicheur de tous.

Avec le championnat, Bruguières reste en course en Coupe de France. Chassez deux lièvres à la fois est-il possible ?

On joue nos matches les un après les autres que se soit en Coupe de France ou en Championnat. On a un effectif assez large, on joue nos matche set on verra ce qui arrive. L’appétit vient en gagnant.

hackim
Hackim Kobzili, capitaine du Bruguières SC Futsal : ‘On a eu une très belle équipe en face’

Hackim ce fut dur face à Lyon MAV. Comment expliques tu que le BSC n’a pas réussi a prendre le dessus d’entrée ?

Le déplacement y a fait. Quand on fait un long voyage, partir le matin c’est dur car on a les jambes lourdes. Aujourd’hui on a eu une très belle équipe en face. Au match aller déjà on s’était imposé de justesse (4-3, ndlr). Dans le jeu ils ont trois joueurs qui jouent partout. Ils courent de tous les côtés, c’est toujours en mouvement. Cela fait un moment qu’ils ont la même équipe, ils se connaissent et ont l’habitude de jouer ensemble. Donc au final c’est normal qu’ils posent des problèmes aux autres équipes.

Bruguières reste toujours et plus que jamais en course pour les demi-finales. Cela reste l’objectif même si on sent les corps un peu fatigués.

Oui on est fatigué mais il y a du monde qui revient de blessure. Mathieu Piron, Jean-Christophe Martinez reprennent. Youssef Sadki qui n’était pas là aujourd’hui revient.  L’effectif va se garnir. Donc concernant la fatigue je pense que cela ne va pas poser de problème car on pourra tourner facilement. A chaque match tu peux mettre deux, trois joueurs au repos, avec les joueurs qui arrivent ça va le faire.

Avec le championnat, vous restez en course en Coupe de France. Quel est l’objectif ?

La gagner ! En championnat l’objectif c’est de finir dans les deux premiers. Après la Coupe de France on la joue c’est pour la gagner sinon ça ne sert à rien d’y être. Si c’est juste pour avoir des matches, autant en faire des amicaux.

kamoine
Kamoine, premier buteur : ‘le rouge, c’est là que tout commence’

Kamoine, que ce fut dur ce soir pour le BSC ?

On a tenu le choc. On était venu avec une équipe pour le faire. On a gagné mais c’est vrai que c’était dur. En contre ils sont très forts. On a su tenir, défendre et l’emporter.

Justement vous avez beaucoup défendu sur ce match. Comment tu peux expliquer cette première période où Bruguières peu s’estimer heureux de rentrer aux vestiaires en menant 0-1 ?

On parvient à marquer quand Lyon est réduit à 4 suite à un carton rouge. C’est de là que tout à commencé. On a progressivement pris confiance et on a installé petit à petit notre jeu pour parvenir à les contrer.

En parlant de confiance, c’est ton troisième match avec cette équipe. Petit à petit tu monte en puissance. Comment toi tu le ressens ?

Mon intégration s’est très bien passée. Je me sens bien dans cette équipe. Je prends les matches un par un. Ce n’est pas le même niveau que mon ancien club (Melting Pote) mais je ne me mets pas de pression. Je joue mon jeu car je sais aussi que j’ai des bons joueurs à côté de moi. Après ça se fait tout seul !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lgs 2521338 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine