Magazine Athlétisme

Marathon Big Apple

Publié le 13 novembre 2007 par Nicolas Bard
Le marathon de New York est vraiment un marathon mythique. S'il n'y en n'a qu'un à faire, c'est bien celui là! J'avais déjà eu le bonheur de le courir en 1996 (avec un temps canon pour moi), et c'est donc d'un air réjoui et résolu que j'ai pris le vol AF010 pour NYC.

A peine remis du décalage remis, et je marche (pour m'économiser) de times square à Battery Park, en passant par tous les coins sympas de Manhattan. Bon, je m'égare, et cette chronique n'a pas vocation à jouer les guides touristiques new yorkais!

Bref, la tension monte après avoir récupéré le précieux Sésame, numéro 4932! Ca y est, j'ai le droit de courir sur le Pont Verrazzano et d'en prendre plein les yeux!!! Le temps passe vite, surtout avec le changement d'heure (dois-je régler le réveil 1h plus tôt, + tard????) et les soucis d'alimentation (une pasta party remplacée par une burger party bien arrosée de Bud Light...)

Bref, un départ matinal et à la fraiche (mais grand soleil alors que le thermomètre approchait les 40 Farenheit la veille pour les sélections américaines où Ryan Hall a fait un super festival dans Central Park) .

Petite attente fort agréable où l'on sent vraiment le côté cosmopolite de ce marathon!  Et puis, après un sacré bordel pour déposer les sacs, (les américains ne nous habituent pas trop à ce désordre), et une belle attente, me voici à fouler les 1ers pas du marathon et du pont! Départ paisible histoire d'en profiter à fond! Pas de public sur le pont, mais une ambiance magique, et une euphorie qui monte déjà! Il faut vraiment faire gaffe à ne pas se laisser gagner par l'émotion!

La remontée de Brooklyn (environ 20 kilomètres) passe néanmoins très vite! je trouve mon rythme et mon accoutrement patriotique me procurent une popularité que mon classement ne me donne jamais! Des David hystériques hurlés par le public me portent allégrement jusqu'à Manhattan et la fameuse entrée dans la fameuse 1ère Avenue. CHAIR DE POULE GARANTIE!!!!

Nous n'en sommes encore qu'au 27ème kilomètre du marathon et le public ne s'essoufle pas, alors que je continue à remonter les concurrents! L'avantage indéniable du negative split (même à mon rythme)!!! Et cela continue vers le Bronx! Le rafraichissement de température vers Harlem est vite compensé par la chaleur des supporters! Il en faut pour aborder les 8 derniers kilomètres dans les montagnes russes de Central Park! On est portés, soutenus, on se prend pour les champions kenyans et c'est sacrément grisant!

Dernière longue ligne droite interminable (alors qu'elle semblait facile la veille à pied) avant Colombus Circle et l'entrée dans Central Park pour finir au sprint à Tavern On the Green!

Je suis ému, félicité par tous les volontaires et embrasse ma médaille que j'ai bien méritée!

Voilà, je n'ai pas battu mon PB (Personal Best) ni battu le marcheur Diniz, mais quel souvenir, et j'ai failli repartir pour un 2ème tour, tellement c'était bon!

David


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicolas Bard 13 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines